Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Guingamp (5-1)

Les Lyonnais en démonstration

Après leur victoire face au PSG la semaine dernière, Lyon est en folie. Ultra réaliste, entreprenant, parfois même trop confiant, mais victorieux. Et avec la manière.

Modififié

Olympique lyonnais 5-1 Guingamp

Buts : Ghezzal (3e), Lacazette (17e, 61e), Cornet (35e) et Lemaître (85e, CSC) pour Lyon // Erding (11e) pour Guingamp

Des crochets courts et brutaux. Des talonnades folles. Des petits ponts. De la temporisation utile. Très peu de déchet. Le Sergi Darder de Málaga s’est fait attendre, mais il fait un bien fou aux Lyonnais quand il est présent. Il n'a pas marqué ce soir, il n'a pas offert de buts non plus, mais tout ce qu'il a entrepris a fonctionné. Et sa réussite a déteint sur la plupart de ses coéquipiers. Sur Ghezzal, déjà, buteur du genou. Sur Lacazette, également, heureux de récupérer un petit piqué sur Lössl pour le deuxième but ou un beau coup franc de Ghezzal pour le quatrième. Ou encore sur Cornet, hors jeu et qui a touché les deux poteaux pour le troisième but. Quels que soient les faits de match, Lyon n'a pas fait dans la demi-mesure ce soir et retrouve du même coup la troisième place.

D’art d’art


La différence entre assurance et excès de confiance tient parfois à peu de choses. Généralement à un détail psychologique. À la maison, dès les premières minutes de jeu, les Lyonnais prennent le contrôle et l’avantage sans trop forcer. À coups de dédoublements et de passes osées. Et après un une-deux entre Cornet et Lacazette, le premier se retrouve face à Lössl, trouve le poteau qui revient sur le genou de Ghezzal, seul face aux cages vides. 1-0. Mais voilà, un avantage comptable précoce peut parfois également monter à la tête. Et Jérémy Morel (oui, le latéral lyonnais) peut se dire qu’un coup du sombrero à proximité de sa surface est une bonne idée. La réponse est non, forcément, et Sankharé, fier et combatif, récupère donc cette lubie pour offrir l’égalisation à Erding. 1-1.

À Lyon, peut-être que cette fameuse différence entre assurance et excès de confiance s’appelle Sergi Darder. Un homme qui, d’une talonnade aérienne sur une longue ouverture, donne à Ghezzal et Lacazette le but du 2-1. Sublime. Un homme qui, d’un simple crochet, peut également se défaire du marquage de deux joueurs guingampais. Un homme qui sait tout simplement jouer juste, audacieux et beau. Et ce genre de démonstrations techniques, quand elles sont utiles et efficaces, suffisent parfois à changer la donne psychologique. À partir du moment où l’Espagnol monte en puissance, Lyon joue mieux et plus intelligemment. Et même Fredy Fautrel et son arbitre de touche se font avoir par la maîtrise apparente lyonnaise quand, à la demi-heure de jeu, Rafael lance Cornet (hors jeu) dans la profondeur pour le 3-1. Il faut quand même attendre que le ballon touche les deux poteaux pour être sûr qu'il passe bien la ligne, mais Lyon est bel et bien devant à la mi-temps. Et malgré les quelques excès, c'est mérité.

Gestion


La seconde période part sur les mêmes bases que la première. Lyon combine bien et se retrouve assez facilement face à Lössl. Mais les Gones sont aussi capables de se voir trop beaux, trop vite, et de frôler la correctionnelle. Heureusement pour eux, ils possèdent un gardien solide et font face à de maladroits attaquants guingampais. Dont leur ex, Jimmy Briand, qui perd son duel avec Anthony Lopes à l'heure de jeu. Il ne leur en faut pas plus pour définitivement prendre le large. Un coup franc parfaitement tiré par Ghezzal à la 61e, qui trouve Lacazette au second poteau. C'est un doublé pour lui et ça fait surtout 4-1. Lyon n'a plus qu'à gérer sa fin de rencontre. Le dernier frisson du match est à mettre à l'actif de Jimmy Briand, préférant y aller seul qu'avec ses coéquipiers. À l'image de toute son équipe, et surtout de Lemaître buteur contre son camp dans les dernières minutes de jeu (5-1), il n'a jamais vraiment réussi à entrer dans son match. Décidément, tout sourit à Lyon en ce moment.

  • Résultats et classement de la Ligue 1

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article