Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Équipe de France – Liste de Didier Deschamps
  2. // France/Pays-Bas

Les enseignements de la liste de Deschamps

Didier Deschamps a livré sa dernière liste avant la prochaine Coupe du monde au Brésil. Comme souvent avec la Dèche, on y apprend énormément de choses. Notamment sur les absents.

Modififié
Les confirmations

Depuis la double confrontation contre l’Ukraine, Deschamps a dégagé certaines vérités, notamment dans la hiérarchie au sein du groupe. Actuellement, Deschamps ne peut plus se passer de Franck Ribéry, Paul Pogba, Blaise Matuidi, Karim Benzema, Raphaël Varane, Mathieu Valbuena et, à un degré moindre, de Yohan Cabaye et Patrice Évra. A priori, avec Hugo Lloris, on tient neuf des onze titulaires du match d’ouverture du Mondial. À moins de trois mois de la liste des 30 présélectionnés, une certaine hiérarchie est déjà en place. Dans les cages, c’est déjà le cas avec Hugo Lloris en numéro 1 et Steve Mandanda en doublure. Globalement, c’est en défense que La Dèche a le plus de certitudes. Mamadou Sakho, qui revient de blessure à Liverpool, a validé son billet en collant deux buts au Stade de France contre l’Ukraine. Sera-t-il titulaire au Brésil ? Pas forcément, puisque Laurent Koscielny semble avoir de l’avance sur lui. À droite, le duo Debuchy-Sagna est en place et ne devrait pas bouger. Finalement, Didier Deschamps a déjà son groupe constitué depuis un an. Il peaufine au gré des blessures et des méformes. Des mecs comme Rémy, Grenier, Giroud ou Mavuba sont quasiment assurés de faire partie de la colonie.

Les déceptions

La première déception concerne Éric Abidal. Revenu en Bleu l’été dernier, le capitaine de l’AS Monaco vient de disparaître au plus mauvais moment. Sportivement, ce n’est pas illogique tant le gaucher accuse le coup – et c’est normal compte tenu de ce qu’il a traversé – depuis de longues semaines. Réussira-t-il à reprendre le train en route ? C’est compliqué. D’autant que Deschamps a été plutôt franc et direct sur le joueur : « L'absence d'Abidal ? Je vous laisse libre d’interpréter. Il y a beaucoup de joueurs qui ne sont pas là. » Le rappel de Mangala, pas forcément exceptionnel avec le FC Porto en ce moment, confirme aussi que le cas Abidal pourrait déjà être tranché…

Les autres absents importants sont Samir Nasri et Gaël Clichy. Les deux Citizens sont pour le moment à la traîne. Nasri revient de blessure et possède un lourd passif en Bleu, c’est con car il est sur une bonne saison avec son club. Cela dit, le schéma des Bleus, en 4-3-3, ne plaide pas en sa faveur. Clichy, lui, rate complètement sa saison et son absence n’est pas une surprise.

Enfin, que dire de Landreau, blessé au plus mauvais moment ? On sait que le Bastiais est un homme indispensable au groupe France, mais ses pépins physiques récurrents handicapent lourdement sa candidature. Tant mieux pour le sourire légendaire de Stéphane Ruffier qui en profite pour s’inviter dans le top 3 des portiers. Après tout, la Ruffe était du voyage en Afrique du Sud. Il a tout ce qu’il faut pour faire un très bon numéro 3.

Les bizuths

Le choix d’Antoine Griezmann, redevenu sélectionnable depuis le 1er janvier, n’est pas une surprise tant le Basque s’éclate en Liga avec son club de la Real Sociedad. Expérimenté en dépit de son jeune âge, le gaucher est polyvalent, frais, technique et apporte quelque chose de nouveau au groupe. C’est presque logique, finalement. Plus surprenant en revanche, faire appel à Lucas Digne, 13 matchs toutes compétitions confondues avec le PSG et doublure officielle de Maxwell. Sauf que Ratatouille ne se rate jamais quand il joue et possède pour lui un certain bagage pour un joueur de son âge : « Plus il y a de temps de jeu, mieux c'est pour Digne. Mais le peu de temps de jeu qu'il a ne l'empêche pas d'être performant. » Par rapport à la concurrence (Clichy, Trémoulinas ou Kurzawa), Digne sort de deux saisons convaincantes à Lille, il est titulaire à gauche chez les Espoirs, champion du monde des moins de 20 ans (ce n’est pas rien, dans la gestion d’une phase finale), et vit au quotidien dans un groupe ultra compétitif. Mine de rien, le PSG réussit l’exploit de placer deux remplaçants en Bleu. Le signe que le club a changé.


Les déçus

Ils sont nombreux à pouvoir faire la gueule. Mais personne ne peut être plus déçu qu’Alexandre Lacazette. Meilleur buteur de Ligue 1 dans le jeu (13 buts), le Gone pensait avoir mérité sa chance à trois mois de la deadline. C’est râpé. À un degré moindre, André-Pierre Gignac aurait pu voir son nom en queue de liste après son énorme début d’année 2014. Oui mais non. Cabella et Thauvin payent sans doute leur jeunesse et leur relative inexpérience. Pour Thauvin, ce qui est surtout préoccupant, c’est son absence de la liste des Espoirs. Aux deux joueurs offensifs, on peut rajouter Kondogbia et Zouma qui peuvent se dire que c’est encore trop tôt pour eux. Ensuite, les oubliés, plus ou moins légitimes, sont toujours aussi nombreux : Gourcuff, Rami, Schneiderlin, Capoue, Gomis, Fanni, Cissé, Ménez, etc. Au fond, ils y croient toujours. C’est beau.

Les interrogations

Elles sont principalement deux. La première concerne Moussa Sissoko. Pourquoi ? L’ancien Toulousain est un OVNI. À croire que sa bonne rentrée en Espagne, en octobre 2012, a marqué les esprits tant le joueur de Newcastle semble être indéboulonnable en Bleu depuis. Son profil atypique (perforateur de lignes, relayeur, milieu droit) peut être un début de réponse. Autre questionnement, Dimitri Payet. Même s’il reste sur deux bons matchs avec l’OM, l’ancien Lillois réalise, globalement, une saison très moyenne. Sa convocation, à la place d’un Lacazette par exemple, peut surprendre.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 12 il y a 52 minutes GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 1 heure Infantino contre les matchs de Liga aux USA 14 Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 7 Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico