Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Multiplex

Les enjeux de la dernière journée de Ligue 1

Paris champion, Lille dauphin, Lyon sur le podium, Saint-Étienne en Ligue Europa, Guingamp lanterne rouge, Kylian Mbappé meilleur buteur... Hormis la lutte pour la place de barragiste, presque tout est joué avant la dernière journée de Ligue 1. Pourtant, il reste plusieurs choses à régler avant de baisser définitivement le voile sur cette saison.

Modififié

Qui d’autre que Caen à la place de barragiste ?

16. AS Monaco - 36 points (-17)
17. Amiens SC - 35 points (-22)
18. SM Caen - 33 points (-24)
19. Dijon FCO - 31 points (-30)


Non, Monaco n’est toujours pas au sec, mais il est bien parti pour rester en dehors du bourbier dans lequel se sont englués Amiens, Caen et Dijon. En battant les Picards lors de la journée précédente, les gars de Leonardo Jardim termineront 18es seulement s’ils perdent à Nice – chose qui plairait aux rivaux de la Côte d’Azur –, mais qu’en même temps, Amiens gagne contre Guingamp et que Caen l’emporte contre Bordeaux en renversant une différence de buts qui leur est défavorable de sept unités... Bref, le vrai combat concernera donc des Bourguignons qui ne peuvent désormais que s’en sortir par l’épreuve des barrages, Caen qui a vu sa belle série de 4 matchs sans défaite être brutalement stoppée à Lyon samedi dernier (0-4), et donc Amiens qui joue avec le feu, mais qui a l’avantage de recevoir des Guingampais déjà condamnés. Faites vos jeux, tout en sachant que cette saison, le PSG ne pourra rien faire pour sortir les Normands de ce pétrin.


Le prono de la rédaction : Rolland Courbis se rappelle son passé bordelais et propose à Paulo Sousa de l'épauler dès ce match. Et l'intuition du technicien sera juste : la réponse viendra de la patte gauche de l'ancien Girondin Enzo Crivelli, chamboulé par cette fin de saison haletante et qui catapulte un ballon aérien dans ses propres filets. L'historique série de six défaites de rang des Aquitains prend fin, l'effet Courbis est immédiat, même si Caen termine dans la zone rouge, puisque Dijon a arraché une victoire contre Toulouse sur un coup de boule de Cédric « Casque d'Or » Yambéré.

"Elle est pour moi, celle-là !"



Qui à la place du con ?

5. Montpellier HSC - 59 points (+12)
6. Olympique de Marseille - 58 points (+7)


Pour trouver une confrontation directe concernant le haut de tableau, il faudra jeter un œil à ce qu’il se passe au Vélodrome... Enfin, quand on parle de haut de tableau, il s’agit seulement de déterminer qui terminera l’exercice à la cinquième place du classement, synonyme de rien du tout. En effet, Sainté qualifié en C3 par la voie du championnat, Rennes et Strasbourg par celle des coupes nationales, Montpellier et Marseille se disputent un maigre bout de gras. Lors des quatre saisons précédentes, les deux clubs auraient obtenu leur sésame européen grâce à cette 5e place. Finalement, ce duel de Sudistes permettra seulement aux hommes de Michel Der Zakarian de finir sur une bonne note après un parcours honorable (les Héraultais ayant tenu leur place sur le podium pendant 10 journées) et aux Marseillais d’en finir avec le cycle Rudi Garcia.


Le prono de la rédaction : L'esprit de Rolland Courbis plane encore sur cette rencontre, et c'est un match complètement débridé qui offre un fabuleux remake, un peu plus de vingt ans plus tard, au match de la saison 1998-1999 achevé sur un 5-4 pour les Olympiens. Avec une petite variante, histoire de ménager le suspense, ce seront cette fois les Phocéens dans le rôle des dindons de la farce. Ah bah oui, c'est comme ça !


Qui s'assiéra sur le trône de la défense de fer ?

1. Lille OSC - 30 buts encaissés // 15 clean-sheets pour Maignan
2. PSG - 32 buts encaissés // 11 clean-sheets pour Areola et 6 pour Buffon
3. OGC Nice - 35 buts encaissés // 15 clean-sheets pour Benítez


Matchs dans les matchs en perspective, avec des titres officieux toujours gratifiants. Surtout que le PSG a bazardé son avance en encaissant la moitié de ses buts de la saison en moins de deux mois (exactement 16 sur les dernières journées). Et à l'heure de faire les comptes, c'est son dauphin lillois qui peut se targuer d'avoir la meilleure défense du pays, quand les Parisiens présentent un bilan proche de celui des Niçois, qui marquent peu (19e attaque), mais sont très peu faillibles. Les stars des défenses sont souvent les gardiens. En partageant l'affiche, Gianluigi Buffon et Alphonse Areola ont hypothéqué leurs chances individuelles de présenter le plus grand nombre de clean-sheets, même si en cumulé, ils dominent ce classement. Ce qui offre pour cette dernière journée un duel entre le portier des Aiglons, Walter Benítez (émargeant à un pourcentage de réussite à 50% de penaltys arrêtés cette saison), et celui des Dogues, Mike Maignan (élu dimanche dernier meilleur gardien de Ligue 1 et appelé cette semaine avec les Bleus). Dans cette dernière ligne droite, leurs coéquipiers leur feraient un joli cadeau en les aidant à garder leurs cages inviolées.


Le prono de la rédaction : Si le bon dieu nous a donné deux mains, c'est justement pour que l'on puisse partager les « Gants d'or » entre les deux meilleurs gardiens de ce championnat. Aucun but encaissé par le Gym ou le LOSC, pas de jaloux et une raison en moins de fanfaronner pour le PSG !




Qui saura remplir sa caisse ?

7. Nîmes Olympique - 53 points (0)
8. OGC Nice - 53 points (-7)
9. Stade de Reims - 52 points (-5)

Quoi qu'il advienne, Nîmois et Rémois resteront de fringants promus comme on en avait rarement vu ces dernières saisons. Surtout quand on a su mettre la manière, avec des Crocos bluffants d'insouciance et de combativité et des Champenois enthousiasmants dans le jeu et ayant cru un bref instant à un avenir européen. Assurées de finir dans le top 10, ces deux équipes ont l'occasion de donner encore plus de goût à ce parcours remarquable. Quelque chose qui ressemblerait à du beurre dans les épinards. Car si l'écart est réduit entre Nîmes, Nice et Reims, il ne peut que faire ressortir les enjeux financiers, car les primes diffèrent en fonction du classement final. Pour estimer les sommes en jeu, il faut se référer à ce qui était pratiqué la saison passée. « Toutes les équipes de Ligue 1 sont assurées de recevoir une prime de solidarité des droits du championnat d’environ 8 millions d'euros et des droits liés à la licence club d’environ 5,3 millions d'euros » , précisait la DNCG l'an dernier à pareille époque, ce qui implique de possibles évolutions aujourd'hui. Mais entre les 7e, 8e et 9e (l'an dernier Saint-Étienne, déjà Nice et Nantes), les butins étaient respectivement de 6,8 millions d’euros, 5,9 millions d’euros et 5,1 millions d’euros. De quoi déterminer la qualité des vacances d'été à suivre.


Le prono de la rédaction : En recevant respectivement Monaco, Lyon et Paris, les trois clubs les plus fortunés du pays, on pourrait bien se diriger vers un statu quo et un classement inchangé. Ce qui signifie que le barbecue de fin d'année sera de bonne facture pour Anthony Briançon, Téji Savanier et leurs coéquipiers.


Qui régnera sur la Bretagne ?

10. Stade rennais - 49 points (+1)
11. FC Nantes - 48 points (+1)
20. EA Guingamp - 27 points (-39)


À ce niveau du classement, on peut considérer ça surtout comme une bataille de clocher. Et dans ce championnat officieux de Bretagne, Guingamp est d'office largué. C'est donc une bataille à distance que se livreront Rennais et Nantais. Et deux lectures de cette rivalité sont possibles. D'abord, en se concentrant sur les confrontations directes entre les clubs de l'extrême-occident. Si Nantes et Rennes n'ont jamais pu se départager cette saison (0-0 et 1-1), les Ligériens devancent les Bretilliens à la différence de buts, grâce à leur carton 5-0 face à l'EAG. L'autre considère le classement général, où Rennes devra sortir le grand jeu contre Lille pour conserver son court avantage sur des Canaris qui reçoivent Strasbourg. Et accessoirement, il y a une place dans le top 10 à assurer, alors que Nantes pourrait aussi se faire doubler par la droite par ses voisins angevins. Tout comme Rennes peut espérer coiffer sur le poteau le Stade de Reims, 9e.


Le prono de la rédaction : Indifférents à toutes ces considérations régionalistes, des Strasbourgeois plus jacobinistes que jamais obligent les Nantais à remettre en question leur identité bretonne. Bah ouais, on ne change pas d'écusson impunément.


Qui fera ses plus beaux adieux à son public ?


Les dernières journées sont souvent le cadre idéal pour les mamours entre les joueurs sur le départ et leurs supporters. Bref, de beaux moments d'émotion en perspective, même s'il sera difficile de faire mieux que les au revoir de Jaroslav Plašil à Bordeaux et Étienne Didot au Roudourou la semaine dernière. Si Téji Savanier est annoncé du côté de Montpellier, rien n'est officiel, et le milieu ne devrait pas changer ses habitudes : une grosse frappe en pleine lucarne permettrait de laisser un joli dernier souvenir aux Costières, au cas où. À Nantes, la saison a été lourde en matière d'émotion, mais c'est cette fois le capitaine Valentin Rongier qui pourrait faire ses adieux, bénéficiant d'un ticket de sortie. Du côté de Rennes, Mexer espère recevoir un bel hommage du Roazhon Park. Le Mozambicain a déjà signé avec les Girondins, mais les Bretons devraient au moins le remercier d'avoir participé d'un coup de boule au premier trophée du club depuis 48 ans. De son côté, Angers s'apprête à voir partir Stéphane Bahoken et Flavien Tait, quand Yoann Andreu est quant à lui contraint de stopper sa carrière. Le cumul des hommages peut faire la différence au stade Raymond-Kopa.


Le prono de la rédaction : Attention à la grosse cote sur l'ovation du Vélodrome à Rudi Garcia, au bon souvenir de la finale de la Ligue Europa.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:27 EXCLU : 10€ offerts GRATOS pour parier sur le Mondial féminin et la Copa América !
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom