Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Monaco-Atlético de Madrid

Les empreintes du Tigre

Les retrouvailles entre Radamel Falcao et son ancien club seront au centre des attentions ce mardi soir au stade Louis-II.

Modififié

« Empreinte, nom féminin : 1. Marque en creux ou en relief laissée par un corps qu'on presse sur une surface. 2. (au figuré) Marque profonde, durable  » Viendra un jour où les archéologues du ballon tenteront peut-être d'analyser dans quelle mesure le corps martyrisé du Tigre s'est imprimé sur les terres princières. Les pages d'histoire écrites par le Colombien à River Plate, à Porto et à l'Atlético semblent aujourd'hui primer dans les esprits sur son roman monégasque un brin chaotique et dont il est difficile de mesurer la valeur réelle avant le point final. En démarrant sa quatrième saison sous la Diagonale, Radamel Falcao s'est pourtant résolu à faire du club du Rocher la principale maison de sa carrière mouvementée. Car dans quelques semaines, il aura – sauf catastrophe – joué et marqué ici plus que partout ailleurs.

Uni par les rayures et les diagonales


« J'ai l'Atlético dans mon cœur » , confiait naturellement El Tigre au moment du tirage au sort. En éthologie, le phénomène dit que l'empreinte ou de l'imprégnation induit un attachement à vie au premier être vivant, quel qu'il soit, qu'un oisillon aperçoit une fois sa coquille brisée. Adapté au football, où chaque transfert est presque une nouvelle naissance, cela pourrait s'apparenter à l'amour des maillots avec lesquels on a brisé des plafonds de verre. En bon esthète, Radamel Falcao n'aura réservé son talent – sélection mise à part – qu'à ceux dessinés d'une diagonale ou de rayures. Au moment de retrouver le géant qu'est devenu son ancien amant, les fantasmes sur ce qu'aurait pu devenir l'avant-centre colombien inonderont de nouveau les têtes.



Oui, Falcao était l'un des tout meilleurs 9 au monde lorsqu'il a fait le « choix » de poser ses valises chez un promu de Ligue 2. Il l'était sans doute déjà quand il les avait posées chez ce qui n'était alors qu'un septième de Liga, certes vainqueur deux ans auparavant d'une première Ligue Europa. Mais si les regrets sanctionneront toujours certains virages de sa carrière, il existe une autre manière d'appréhender cette dernière. Un angle de vue qui révèle qu'à défaut d'avoir connu la gloire chez un vieux monstre européen, le Tigre a participé à remettre dans le sens de l'histoire toutes les écuries pour lesquelles il n'était pas juste un animal de plus. Laissant sa trace et des titres dans chacune d'elles et s'y offrant de fait une place éternelle malgré ses envols précoces. Recrue la plus chère de l'histoire de l'ASM, Falcao aurait pu finir sa course dans le rayon des anecdotes, des caprices compulsifs, des jouets cassés qu'on met de côté et ressort parfois sous le coup de la nostalgie. Le buteur colombien avait tout pour devenir une anomalie gênante d'un football à l'enrobage acidulé et au cœur froid. Mais il a su devenir maître des émotions contraires, celles qui lui ont fait connaître l'enfer d'un seizième de finale de Coupe de France et le paradis d'un dernier carré de Ligue des champions.

L'heure du Tigre


Ce mardi soir, sans doute que Radamel Falcao ne pourra compter que sur lui-même, esseulé dans un collectif handicapé par les blessures et le mouvement perpétuel. Il s'est préservé pour cette rencontre, tout comme il s'était préservé pour ne pas rater une nouvelle Coupe du monde. Une façon de faire agaçante, mais compréhensible au vu de son passif. Et tolérée par le staff monégasque car, si le numéro 9 ment de temps en temps hors des terrains, il ne triche jamais une fois les crampons chaussés. Malgré tout, le cœur a parfois du mal à faire oublier le corps éreinté. Après une année 2017 exceptionnelle où il conversait avec les filets presque chaque semaine, l'ancien Millonario a perdu de son bagout. Les déplacements sont un peu plus lourds, les contrôles un peu plus rustres, les buts un peu plus rares. Les bonnes feuilles de son chapitre princier sont déjà éditées.


Avec ses 69 buts en 105 matchs sous le maillot de l'ASM, le félin des surfaces est dans le top 10 des meilleures gâchettes de l'histoire du club. Et inutile de préciser qu'ils sont peu à présenter meilleur ratio. Mais, comme l'Atlético, Monaco a été une telle terre de 9 qu'il en faut toujours plus pour être un bourreau des légendes. La plupart ont su refermer le livre avec soin. Weah et Morientes sont partis sur une finale européenne, Klinsmann sur une demie, Trezeguet et Anderson sur un titre de champion, Onnis sur une Coupe de France... Alors, à l'heure de rencontrer un fragment de son histoire, il s'agit pour Falcao de réussir le début de sa fin. Et l'épilogue peut aussi s'écrire avec des symboles. S'il venait à tromper son ex devant l'Europe entière, le goleador égalerait avec le maillot princier son total de buts sous les couleurs madrilènes (70). Une manière élégante de marquer son territoire.

Par Christophe Depincé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 8 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 53 Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 16
À lire ensuite
Bandes parallèles