Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Everton/Liverpool

Les derbys : une histoire anglaise

En début d'après-midi, la Mersey s'apprête à vivre son derby. Liverpool - Everton, un confrontation fratricide comme il en existe tant chez nos voisins anglo-saxons. Mais ces rivalités ont-elles les mêmes origines ? Entre histoire, violence et anecdotes, rencontre avec Douglas Beattie, spécialiste de la question, qui raconte avec passion ses sept duels au sommet.

Modififié

LiverpoolEverton


«  Les gens pensent souvent que la rivalité vient de la teinte religieuse des deux clubs. Liverpool serait protestant et Everton catholique. En réalité, c'est à cause de John Houlding que les deux clubs ont commencé à devenir ennemis. Houlding était le propriétaire d'Anfiel Road, le terrain où jouait Everton. Mais quand celui a décidé d'augmenter le prix de la location et des places, le club a quitté l'enceinte pour s'installer à Goodison Park. Houlding a alors choisi de monter sa propre équipe, Liverpool. Mais la plus grosse "affaire" entre Liverpool et Everton reste le drame du Heysel en 85 (39 morts, 600 blessés lors de l'effondrement d'une tribune causé par les supporters des Reds : ndlr). La même année, Everton gagnait la Coupe des vainqueurs de Coupes contre l'Austria Vienne mais a été privé de compétition européenne l'année suivant à cause de cet épisode (l'interdiction faite à Liverpool de participer à la Coupe d'Europe a touché tous les clubs anglais : ndlr). Du coup, lorsque les fans de Liverpool ont subi le drame de Hillsborough en 89 (96 morts après un mouvement de foule lors d'un match entre les Reds et Nottingham : ndlr), et qualifié les policiers d'"assassins", Everton s'est souvenu de l'épisode du Heysel. Ils se sont mis à employer le même terme pour les supporters des Reds, rajoutant encore de la tension entre les deux camps. »

Birmingham City – Aston Villa


« L'un des derbys les plus violents d'Angleterre. On y retrouve la différence d'origine sociale, entre les ouvriers de Birmingham et la classe moyenne d'Aston Villa qui a surtout investi les extérieurs de la ville. Si ce dernier a connu la gloire, Birmingham a toujours eu des difficultés. Ce n'est pas rare d'entendre des fans de Birmingham dire aux Villans qu'ils se reposent sur leur passé. Eux rétorquent évidemment qu'il vaut mieux se reposer dessus que de ne pas en avoir du tout. Mais le derby a pris une autre ampleur avec la création à Birmingham d'un groupe de supporters assimilés à des hooligans dans les années 70 : les Zoulous. En son sein, il y a une mixité raciale et politique inédite, et des individus violents que la police à parfois eu du mal à maîtriser. Ce sont ces fans de Birmingham qui contrôlent la ville face à la bourgeoisie de banlieue plus tranquille d'Aston Villa. »

ArsenalTottenham


«  La rivalité est surtout venue d'un homme. Henry Norris est devenu président du club en 1912 et a grandement influencé ce derby. Au départ, il faut savoir qu'Arsenal n'est pas un club du nord de Londres mais qu'il était basé dans le sud de la capitale. Pour se rendre au stade, les transports étaient complètement inadaptés et Henry a alors décidé de changer d'enceinte pour s'installer à Highbury, à quelques pas de White Hart Lane. Les Spurs ont vécu ça comme une invasion. Ensuite, il y eu la saison 1914-1915 à l'issue de laquelle Arsenal, qui avait fini 5e de deuxième division, est monté à l'échelon supérieur. C'est Norris qui a arrangé ça avec la Ligue car il était très influent et riche. Tottenham, qui est descendu cette saison là, n'a jamais digéré cette escroquerie. Au fil des ans, Arsenal est devenu plus fort que Tottenham, surtout avec Arsène Wenger. Je me souviens aussi du premier match de Sol Campbell avec les Gunners(il jouait auparavant pour Tottenham : ndlr) et les fans n'ont pas arrêté de l'appeler "Judas". La grosse différence maintenant, c'est qu'Arsenal est plus européen, Tottenham reste plus attaché à ses racines londoniennes.  »

Manchester CityManchester United


«  Les deux clubs ont maintenu des bonnes relations jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. À cette époque, Old Trafford a été détruit et City avait proposé à United de jouer dans son stade. Mais ils ont préféré refuser et reconstruire. En fait, le réel point de départ de la rivalité, c'est le crash de l'avion de United en 58 (8 membres de l'équipe sont tués : ndlr). À partir de ce moment-là, tout le monde en Angleterre a été particulièrement gentil avec le club qui venait de vivre une tragédie. City a mal vécu d'être dans l'ombre et cela s'est accentué en 68 lorsque malgré le titre de champion, ils ont vu United gagner la Coupe d'Europe. Les supporters de City ont souvent estimé qu'ils étaient une "only-fan team" comparé à leur voisin qui était doté de moyens financiers importants. Évidemment, l'arrivée de gros capitaux à City a changé la donne. En tout cas, vous ne verrez jamais un supporter de United porter du bleu ou un supporter de City mettre du rouge.  »

Vidéo

Manchester United - Liverpool


«  Entre eux, c'est avant tout une histoire de suprématie sportive. Savoir qui est le meilleur club d'Angleterre, qui a le plus beau palmarès… Mais il y a aussi un contexte historique qui a favorisé la naissance du derby. La ville de Manchester n'avait pas accès à la mer jusqu'en 1894. Un canal de transport a alors été construit, passant notamment par Liverpool qui a perdu de son avantage maritime. Après, la rivalité tient vraiment du sportif. À son arrivée, Ferguson avait annoncé que son seul objectif était de dépasser les Reds dans les livres d'histoire. Cela a donné lieu à des matchs tendus entre supporters avec des fans gazés ou des jets d'excréments à Anfield. Avant que City n'ait de l'argent, c'était le match le plus important de la saison de United.  »

NewcastleSunderland


« Ce derby est un peu spécial car ce sont deux villes différentes du nord-est de l'Angleterre mais très proches (12 miles de distance : ndlr). Ils partageaient leur gouvernement, les transports… Mais le conflit remonte à très longtemps. Pendant la Guerre Civile, Newcastle a brillé par une victoire militaire en 1644 et s'est attiré les grâces du royaume. Du coup, la ville est devenue plus riche et a fait beaucoup d'ombre à Sunderland. En plus, Sunderland et Newcastle se sont toutes deux spécialisées dans la construction de bateau, avec un avantage pour le second. Maintenant, on retrouve ce conflit de classe. D'un côté il y a une ville cosy, Newcastle, et de l'autre une ville peu accueillante. L'un des meilleurs exemples de la rivalité reste tout de même Lee Clarke, le capitaine des Black Cats(Sunderland : ndlr) à l'époque, qui lors de la finale de la Cup 99 entre Newcastle et United est arrivée dans le stade avec un tee-shirt insultant Sunderland ! Le garçon était un natif de Newcastle et il n'a pas pu résister même s'il a regretté par la suite son geste et a été transféré dans la foulée à Fulham. Quoi qu'il en soit, gagner les deux derbys est l'objectif principal des deux clubs lors de la saison. »

Sheffield Wednesday - Sheffield United


«  Ce n'est pas le plus connu des derbys mais c'est un match symbolique. À Sheffield, le football a pris une place importante avant même la création de la FA (football association) à laquelle il a d'ailleurs transmis les règles. Du coup, le match entre Wednesday et United est sans doute le plus vieux derby d'Angleterre. Le conflit de classe a forgé la rivalité. Les fans de Wednesday sont issus de la classe ouvrière. D'ailleurs, le club tient son nom du fait que ces derniers se retrouvaient le mercredi pour jouer après le travail. Ceux de United en revanche sont issus du centre-ville, sont plus aisés. Ils se retrouvent néanmoins sur un point : les supporters des deux camps se surnomment les "Pigs".  »



Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 42
il y a 4 heures Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 18

Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 20 il y a 7 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 il y a 8 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 11
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 8 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 20 il y a 12 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 43
À lire ensuite
L'OM s'impose en Beauté