Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lyon

Les clés de l'Olimpico

Oui, Lyon peut terminer sa saison ce soir. Et Marseille consolider sa place sur le podium. À part ça ? Plein de choses. Poussons la porte de cet OM-OL prometteur.

Modififié

Gérer la déception de ceux qui n'ont pas été appelés par Deschamps


Chez les Marseillais, il y aura le camp des heureux – Thauvin, Mandanda – et celui des déçus – Rami et Payet. Un problème qui n'encombrera pas les Lyonnais, puisque seul Fekir semble sélectionnable aux yeux du décideur, et qu'il est blessé pour le moment. L'annonce de la liste de Deschamps, c'était il y a trois jours. Un laps de temps très court pour digérer une déception. Surtout à une période où chaque non-sélection en Bleu est un mauvais signe en vue de la Coupe du monde. Rami et Payet, éléments indispensables du onze de Garcia, devront donc laisser leur frustration au vestiaire et réussir à se concentrer sur les Lyonnais. Après tout, il y a neuf chances sur dix pour que Didier Deschamps regarde le match. Une prestation réussie, et hop ! On revient vite fait bien fait dans les petits papiers du sélectionneur. C'est comme ça que ça marche, pas vrai Wissam ?

Kostas, l’autre face


Utiliser les forçats du milieu sans les user


Ils sont milieux défensifs, ils jouent tout le temps, ils courent tout le temps, ils n'ont pas grand-monde pour les remplacer sur le banc, et ils seront titulaires ce dimanche soir au Vélodrome. Lucas Tousart et Luiz Gustavo sont des forçats condamnés aux travaux forcés par des coachs qui ne peuvent se passer d'eux. Depuis le début de saison, les deux hommes ont joué 2300 minutes chacun rien qu'en Ligue 1. Ajoutez à ça les matchs de Coupe d'Europe, les coupes nationales, plus la débauche d'énergie liée à leur poste et à leur style de jeu, et le travailleur devient fou comme disait Chirac. Garcia et Génésio n'hésitent pas à faire les bourrins en demandant à leurs sentinelles de jouer quasiment tous les matchs ? Alors, prions pour que Gustavo et Tousart ne soient pas victimes d'un coup de mou ce dimanche soir. Notons tout de même que le coach de l'OM a été plus prévoyant que son collègue lyonnais en faisant sortir le Brésilien au bout de 56 minutes jeudi soir en Ligue Europa. Une demi-heure qui pourrait faire la diff'.



S'accrocher à ce fichu podium


Cet OM-OL, c'est avant tout un match entre le troisième et le quatrième de Ligue 1. Si les Marseillais gagnent, ils colleraient au train de Monaco tout en envoyant huit points aux Lyonnais. Si Lyon l'emporte, le club de Jean-Mimi Aulas reviendrait à deux petits points de Marseille. Autant dire qu'il y a de l'enjeu. Et pas qu'un peu. Chaque année, quand le printemps arrive, le sempiternel refrain sur l'importance de « la-troisième-place-qualificative-pour-le-tour-préliminaire-de-Ligue-des-champions » revient. En plus, le troisième de Ligue 1 débarquera directement au troisième tour qualificatif la saison prochaine. Avec un seul affrontement à gérer avant les poules, donc. Ça serait quand même dommage de ne pas en profiter. En particulier pour les Lyonnais qui n'ont plus que ça à jouer. Quant aux Marseillais, avec un peu de chance et un bon concours de circonstances, ils peuvent même rêver d'attraper la deuxième place dans les prochaines semaines. C'est possible, c'est réalisable.

Vidéo


Monter sur un autre podium, celui du classement des buteurs


Le calcul est simple : Cavani est loin devant et ne sera pas rattrapé, sauf catastrophe. Et derrière lui, on trouve qui ? Neymar, blessé jusqu'à la fin de la saison. Falcao, en délicatesse avec son corps et qui n'avait plus joué depuis la 24e journée. Puis un trio Fekir/Díaz/Thauvin, le premier étant à l'infirmerie pour le moment. Pour résumer, Mariano Díaz et Florian Thauvin – seize buts chacun en Ligue 1 cette saison – ont une occasion en or de grimper sur le podium des meilleurs buteurs du championnat. Eh oui, Falcao (muet contre Lille) n'est qu'à 17 buts, et Neymar à 19. Si Díaz ou Thauvin veut grimper sur la boîte, ça commence par marquer un but ou plus ce dimanche soir. Ce qui ne servira à rien à part à flatter l'ego de celui qui y arrivera, mais c'est déjà pas mal. Car une baston pour l'orgueil, ça se mène avec autant de sérieux que n'importe quel autre combat.



Montrer que Marseille peut gagner un match contre un membre du Top 4


Il a fière allure, cet OM version 2017-2018. Après quelques balbutiements logiques pour un chantier qui démarre, l'OM Champions Project a trouvé son rythme de croisière et est en train de prouver qu'il n'est pas qu'un nom ronflant. Jouer des coudes en haut du classement en Ligue 1 et atteindre les quarts d'une Coupe d'Europe, c'est clairement pas mal. Mais l'OM a un gros souci : il n'arrive pas à gagner contre les gros. En championnat, les chiffres observés face aux membres du Top 4 sont criants : un nul et une défaite contre Paris, un nul et une défaite contre Monaco, une défaite contre Lyon. Ce soir, c'est la dernière chance qu'auront les Marseillais de battre une équipe du Top 4 cette saison. En cas d'échec, il s'agirait d'une petite tache coriace au milieu des belles performances de l'effectif de Garcia. En revanche, en Ligue Europa, pas de problème : le RB Leipzig n'est que sixième de son championnat. Ouf !




Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Kostas, l’autre face