Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Valladolid-Atlético (1-2)

Les cinq hommes du titre de l’Atlético de Madrid

Au terme d’un scénario fait de discipline collective, souffrance et force mentale, l’Atlético de Madrid est parvenu à conserver son avance en tête de la Liga 2020-2021 pour accrocher un onzième titre de champion d’Espagne à son palmarès. Dans cette équipe de guerriers, cinq individualités se détachent comme des éléments essentiels à ce sacre des Matelassiers.

Modififié

  • Jan Oblak

  • S’il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait lui. Oblak, l’emblématique gardien de l’Atlético de Madrid depuis sept saisons, est toujours aussi taiseux et efficace quand vient le moment de stopper un ballon qui prend la direction de son but. À l’exception de la saison dernière où le Real Madrid a su chiper à l’Atlético la première place dans le domaine de la meilleure défense du championnat, les Madrilènes ont bouclé leur cinquième saison en tant qu’équipe la plus imperméable. Cela fait donc un cinquième trophée Zamora à poser sur le meuble des récompenses du gardien international slovène qui pourra y ajouter pour la première fois une médaille de champion d’Espagne.



    Forcément, le colosse de 188 centimètres a joué un rôle décisif dans l’acquisition du titre. Un exemple parmi tant d'autres ? Le penalty sorti dans les dernières minutes face à Joselu lors de la victoire acquise à domicile contre le Deportivo Alavés (1-0). « Mon assurance et le fait de garder la tête froide m’aident très souvent, explique l’intéressé dans le numéro 184 de SO FOOT. Et si ça peut intimider mon adversaire, c’est encore mieux. » Et visiblement, cela fonctionne : lors du déplacement à Elche au début du mois, Fidel s’est liquéfié dans les arrêts de jeu face au portier rojiblanco pour envoyer son penalty sur le poteau (0-1). Voilà l’avantage d’être considéré par beaucoup comme le meilleur gardien du monde à l’heure actuelle.


  • Luis Suárez

  • Si un club ne peut pas gagner de championnat sans un grand gardien, il ne peut pas non plus y parvenir sans un avant-centre digne de ce nom. Malgré la présence de Diego Costa dans ses rangs, l’Atlético ne pouvait plus vraiment compter sur le moteur vieillissant de son bulldozer hispano-brésilien et s’est donc mis à la recherche d’un nouveau buteur. L’occasion rêvée n’a pas tardé à se présenter lorsque Luis Suárez s’est fait remercier de sa dernière année de contrat au Barça et s’est retrouvé à la recherche d’un nouveau club. En intégrant les rangs de l’Atlético de Madrid, l’Uruguayen ne pouvait pas trouver un meilleur collaborateur en la personne de Diego Simeone. Même filouterie, même rigueur sur le terrain et même envie de gagner : El Cholo et El Pistolero étaient faits pour s’entendre comme un père avec son fils.

    Vidéo

    Et le fiston n’a pas tardé à rendre heureux le paternel avec deux buts et une passe décisive pour sa première sous le maillot madrilène, alors qu’il était entré à la... 71e minute (6-1) ! Par la suite, Suárez n’a jamais vraiment levé le pied malgré huit matchs manqués pour blessure (4) ou coronavirus (2). Cela dit, les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisque l’attaquant facture 21 pions en 32 rencontres de Liga et a fait gagner 24 points à son équipe au classement grâce à ses buts et passes décisives (trois). De son côté, le Barça n’a plus que ses yeux pour pleurer.


  • Marcos Llorente

  • Après la venue d’une star passée par le FC Barcelone, l’Atlético a fait ses courses en amont en allant chercher un espoir au Real Madrid à l’aube de la saison 2019-2020. Désormais, l’espoir a bien grandi pour devenir un couteau suisse indispensable afin de pallier les absences dans l’effectif de Diego Simeone. Lorsque Suárez était convalescent par exemple, le tacticien argentin n’a pas hésité à faire confiance à cet adepte de la préparation physique optimale et la diététique contrôlée pour occuper l’attaque madrilène. Au programme : des entraînements à jeun, une efficacité énergétique décuplée et l’utilisation de la graisse restante comme un carburant pour se retrouver avec un corps d'Apollon.



    Résultat ? 12 buts et 11 passes décisives en 36 matchs de Liga pour ce milieu de terrain défensif de formation, dont 6 buts et 4 passes décisives en tant qu’attaquant de soutien. C’est d’ailleurs dans cette position préférentielle que le joueur avait éclaté à la face de l’Europe un soir d’exploit à Anfield Road en Ligue des champions, à une période où les stades étaient encore bondés. « Marcos boit de l’eau de mer et peut passer des jours à ne manger que des dattes, évoque son coéquipier José María Giménez dans le numéro 183 de SO FOOT. Il fallait bien que cela paie un jour ! » Si Marcos Llorente n’a absolument rien de français, force est de constater que le jour de gloire est arrivé.


  • Stefan Savić

  • Défenseur central le plus utilisé par Diego Simeone avec 42 matchs au compteur, le numéro 15 représente à la fois l’imperméabilité, la rudesse et l’efficacité de l’Atlético de Madrid durant cette saison 2020-2021. Sur le plan défensif, ce stoppeur est clairement l’homme de main en charge du sale boulot chez les Matelassiers : 41 fautes commises depuis le début de la saison, 16 cartons jaunes reçus et une expulsion concédée en C1 pour un coup de coude envoyé dans l’abdomen d’Antonio Rüdiger. Personne ne fait mieux en matière d'agressivité.

    Vidéo

    Si Savić peut parfois prendre la mouche, il reste essentiel dans la bataille pour l’obtention du ballon. Avec 324 récupérations depuis le début de la saison dont 46 dans la moitié de terrain adverse, le Monténégrin est le joueur le plus performant dans ce domaine (le second est Felipe Monteiro avec 228 récupérations au total) et le deuxième joueur avec le meilleur pourcentage de duels remportés (72%, juste derrière Felipe et ses 75%). Enfin, la plus-value de Savić se situe également dans son apport offensif avec 33% de réussite sur des tirs au but depuis le début de saison : 6 tirs tentés, 2 marqués et un but validé. Solide derrière et imposant sur phase arrêtée, ne cherchez plus : le Diego Godín 2.0 de l’Atlético a troqué son maté contre un accent des Balkans.


  • Yannick Ferreira Carrasco

  • Non, la saison de l’Atlético de Madrid n’a pas toujours été rose. La preuve : les Colchoneros sont sacrés avec 86 points au compteur, soit 26 victoires, 8 nuls et 4 défaites occasionnant des points laissés en cours de route. Mais pour maintenir son avance en tête de la Liga, le club madrilène a pu compter sur son revenant de Chine. Plus gros dribbleur de l’équipe cette saison avec 180 pas de danse au total pour 52% de réussite, YFC est également parvenu à ajouter l’étiquette du buteur providentiel cette saison.



    Le 21 novembre 2020, le Diable rouge est l’unique buteur de la victoire contre le FC Barcelone au Wanda Metropolitano après avoir collé un petit pont à Marc-André ter Stegen (1-0). Mieux encore : entre la 30e et la 37e journée, l’international belge a été décisif à 9 reprises (4 buts, 5 passes décisives). Depuis le début du mois d’avril, aucun joueur de Liga ne fait mieux. Voilà de quoi permettre à son équipe de terminer la saison en boulet de canon et maintenir le Real Madrid dans le rétroviseur de l'Atlético. Honnêtement, qui aurait misé sur un retour au premier plan de ce footballeur après sa signature au Dalian Yifang à l’été 2018 ?

    L'Atlético, champion tant attendu


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 18:12 Canal+ se retire de la Ligue 1 ! 218


    Hier à 16:49 La Ligue 1 diffusée sur Amazon et Canal+ sur la période 2021-2024 68
    Hier à 15:03 Revivez le quiz spécial « équipe de France 98 » avec Enzo le Footix 1
    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 12:13 (Podcast) Football Recall / Épisode 1 : Verratti, Jorginho et les pénos