Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // FIFA
  2. // Ballon d'or

Les chances pour le Ballon d’Or

Lorsqu’il se crashe en quart de finale d’un Mondial, Messi est quand même Ballon d’Or. Autant dire que cette année, où il a survolé la Ligue des Champions, la récompense sera encore pour lui. Mais les 22 autres prétendants vont y croire. D’autant qu’ils ont des arguments à faire valoir.

Modififié
Eric Abidal (France, FC Barcelone) : Giuly a de quoi faire la gueule. Le Français qui a le plus réussi en Catalogne, c’est désormais Abi, celui qui a même joué la carte de l’émotion en se chopant une tumeur en mars tout en étant dans le groupe pour la finale de la Ligue des Champions deux mois plus tard. C’est le favori de Lance Amstrong.

Sergio Agüero (Argentine, Manchester City) : Les deux derniers matchs de la saison, il flambe avec l’Atletico pour attirer le regard des recruteurs. Gagné, il signe à City, où, entré en jeu au bout d’une heure pour son premier match, il met deux buts et une passe décisive. Est-ce que ce n’est pas le plus important ? C’est le favori de Christian Gimenez.

Karim Benzema (France, Real Madrid) : Malgré sa prétendue image de sale gosse, il a mis tous les medias derrière lui dans son duel avec Higuain. Si Pipita n’a pas choisi la sélection tricolore, c’est peut-être parce qu’il a compris qu’il y a de ses terrains où on ne peut pas lutter. C’est le favori de Karim Djaziri, son agent.

Iker Casillas (Espagne, Real Madrid) : Le gardien qui parcourt le plus de kilomètres dans une partie, surtout si c’est un Clasico. C’est qu’il faut en faire des allers et retours jusqu’à l’arbitre pour calmer les esprits en capitaine. C’est le favori de Patrice Evra.

Cristiano Ronaldo (Portugal, Real Madrid) : Il a terminé la dernière saison avec 40 buts au compteur. Soit deux unités de plus que le Stade Rennais, sixième de Ligue 1. C’est le favori de Jean-Pierre Papin.

Daniel Alves (Brésil, FC Barcelone) : Il a rendu sexy le poste d’arrière droit. Ce n’est plus désormais le poste par défaut dans les catégories de jeunes. C’est le favori de Lilian Thuram.

Samuel Eto'o (Cameroun, Anji Makachkala) : C’est celui qui gagne le plus. C’est donc le meilleur. Et puis, « c’est quelqu’un en or humainement » . C’est le favori d’Astrid Bard.

Cesc Fabregas (Espagne, FC Barcelone) : De retour à la maison pour son premier Clasico, il ramasse un gros tacle qui provoque une échauffourée. Quand il va chuchoter à l’oreille de Kanouté, c’est pareil. C’est un fait, il ne laisse pas indifférent. C’est le favori de Nicolas Bedos.

Diego Forlan (Uruguay, Inter Milan) : Toute la Copa America, les spécialistes se demandaient quoi penser de son tournoi. Et puis il a planté un doublé en finale. C’est le favori de Zinédine Zidane.

Andres Iniesta (Espagne, FC Barcelone) : Parce qu’il ne faut jamais désespérer dans la vie. C’est le favori de Paolo Maldini.

Thomas Müller (Allemagne, Bayern Munich) : Pas le plus grand, pas le plus rapide, pas le plus costaud, pas le plus technique, pas le plus déterminé mais pourtant le meilleur de son championnat. C’est le favori d’Eric Carrière.

Nani (Portugal, Manchester United) : Quand t’es chez toi, que tu veux faire une sieste le samedi après-midi, tu sais que tu vas être réveillé par Stéphane Guy, qui ne va pas en revenir de voir une balle pareille filer en lucarne. Bon bah maintenant que t’es levé, autant faire le ménage. Rien que pour ça, Nani, c’est le favori de ta copine.

Neymar (Brésil, Santos) : Son but lors du 4-5 de Santos-Flamengo, c’est déjà la vidéo de l’année. C’est le favori de la rédaction de footmercato.

Mesut Özil (Allemagne, Real Madrid) : C’est bien connu, Florentino Perez veut un Real sexy. Özil, le meneur de jeu de l’équipe, a une gueule à mi-chemin entre les extra-terrestres et les Simpsons. Mais son jeu file des orgasmes alors ça va. C’est le favori d’Yan Attal.

Gerard Piqué (Espagne, FC Barcelone) :

C’est le favori de Claude Makélélé.


Wayne Rooney (Angleterre, Manchester United) : Pour ne pas finir chauve, il a fait chauffer l'Amex Black et pris les devants. C’est le favori de toute la rédaction « historique » de Téléfoot.

Bastian Schweinsteiger (Allemagne, Bayern Munich) : Il s’est pointé à la fête de la bière avec la même meuf pour la quatrième fois. Pour un footballeur, même moche, c’est une performance. C’est le favori de Christian Karembeu.

Wesley Sneijder (Pays-Bas, Inter Milan): Le Hollandais a trouvé le moyen d’aller voir Samuel Eto’o pour chipoter sur celui qui avait le plus de trophées. C’est pas qu’il a le melon, c’est juste qu’il pense à la déco pour chez lui. C’est le favori de Valérie Damidot.

Luis Suarez (Uruguay, Liverpool) : Avec ce qu’il a mis à Everton en un match, il mérite une statue sur les bords de la Mersey, comme Keegan, qui a gagné deux fois le trophée. C’est le favori de Fabrice Fiorèse.

David Villa (Espagne, FC Barcelone) : Souvent là quand il faut aggraver le score ou enfoncer des petites équipes, Villa est un mec qui bosse avant les matchs, qui regarde ce qu’il faut dire à ses adversaires pour les faire disjoncter. C’est le favori d’Eric Zemmour.

Xabi Alonso (Espagne, Real Madrid) : Lui, c’est pas Trinh-Duc, les pénalités de 50 mètres, pression ou pas, il les met. C’est le favori de Marc Lièvremont.

Xavi Hernandez (Espagne, FC Barcelone) : Parce qu’il ne faut jamais désespérer dans la vie. C’est le favori de Raul.

Le trophée sera décerné à Lionel Messi le 9 janvier prochain à Zürich.

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 16
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 76