Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Résumé

Les bonnes questions de la semaine européenne

Le grand retour de la Ligue des champions et de la Ligue Europa entraîne dans son sillage masse d'interrogations qu'il est temps d'éclaircir. Et pour cette première fournée, il est question de sacs à ballons, de coups de fil familiaux, d'appel à la volonté divine et de Quentin Tarantino.

Modififié

Comment stocker ses ballons après avoir inscrit huit triplés ?


La tradition peut être encombrante. En inscrivant trois buts ce mardi face au PSV, son 35e triplé avec le Barça, Lionel Messi a établi un nouveau record en la matière, avec un total de huit triplés en Ligue des champions. Plus que n’importe qui dans l’histoire de la compétition. On peut donc en déduire que l’Argentin est reparti à huit reprises avec un ballon étoilé de la C1 sous le bras. Gratifiant, certes, mais faut-il encore pouvoir les stocker. Sachant que le volume d’un ballon de foot est approximativement de 5,757 litres, cela suppose d’avoir un espace capable de contenir 46,056 litres, auquel il faudra ajouter l’espace entre les balles. Lionel Messi aurait les moyens d'y dévouer une pièce, mais la solution la plus simple et économique serait d'opter pour un sac à ballons, dans lequel généralement huit ballons peuvent être transportés. Problème, Messi a aussi planté un quadruplé contre Arsenal en 2010 et un quintuplé en 2012, contre Leverkusen, ce qui l’oblige donc à investir dans un second sac, vendu à 9,50 euros pièce dans le commerce. De l’espace perdu dans l’immédiat, mais en attendant les prochains triplés, l’achat se justifie pleinement.



Mais pourquoi maman a-t-elle appelé ?


Interrompu par la sonnerie du téléphone d’un journaliste posé devant ses yeux lors de la conférence de presse d’après Liverpool-PSG, Thomas Tuchel, messager appliqué, avait fait sa part du travail en déclarant tout de go : « Maman a appelé. » Mais quelqu’un s’est-il seulement soucié de savoir pourquoi ? Peut-être que maman n’allait pas très bien, après tout. Peut-être que maman traversait un coup de mou, et s’était-elle brûlé la main en préparant des crêpes pour ce journaliste trop peu soucieux de la santé de sa maternelle pour interrompre une session de travail et prendre de ses nouvelles. Maman a probablement laissé un message, d’ailleurs. Que contenait-il ? Dans quel monde censé vit-on pour rire de l’appel au secours désespéré d’une génitrice comme s’il s’agissait d’une vanne de Roland Magdane ? « Il existe des hommes qui veulent regarder le monde brûler » , disait Michael Caine à son Bruce Wayne dans Batman, The Dark Knight, sorti en 2008. En voilà les premiers signes.



Kalidou Koulibaly ferait-il vraiment un bon buteur ?


Kalidou Koulibaly est-il condamné à être toujours considéré comme ce qu’il n’est pas ? En 2016, Didier Deschamps voulait faire de l’international sénégalais un potentiel renfort de l’équipe de France. Ce mardi, c’est le coach de l’Étoile rouge de Belgrade qui, après avoir résisté à Naples (0-0), voulait transformer le défenseur du Napoli en attaquant. « On ne cherchera pas d’excuses, mais nous ne jouons pas dans la même cour que le PSG, Liverpool ou Naples, assurait Vladan Milojević devant la presse. On jouera tout à fond, de notre mieux. Nous, on vient d’un championnat très différent, vous savez, Koulibaly serait attaquant chez nous ! » À y regarder de plus près, l’idée n’est pas si farfelue. Avec son gabarit, Kalidou pourrait faire des ravages dans les surfaces. S’il n’a inscrit que treize buts dans sa carrière, le Sénégalais est en vraie progression devant les cages. La saison dernière, il a d’ailleurs planté 5 pions, dont le fameux but contre la Juventus qui aurait pu (dû ?) offrir le titre aux Partenopei...




Si toucher des cheveux vaut carton rouge, quelle peine de prison pour une coupe ratée ?


Nouveauté dans le monde pénitentiaire et stupeur dans celui de la coiffure : désormais, toute ingérence capillaire vaudra très cher. Car alors qu’Emmanuel Macron présentait en mars dernier les contours d’une vaste réforme pénale destinée à lutter contre la surpopulation carcérale, les règlements européens de la Ligue des champions semblent s’être sensiblement durcis. Pour sa main posée sur les cheveux de Jeison Murillo, Cristiano Ronaldo a ainsi écopé d’une expulsion, réévaluant les standards en la matière : tout dégradé manqué sera-t-il désormais passible d'une peine d'emprisonnement ? Et allons plus loin, un contour d'oreille trop large et vous voilà dans le couloir de la mort ? Glaçant.



Est-ce que Dieu est le plus fidèle supporter de Bruno Génésio ?


Quand on lui demandait si Lyon pouvait créer l’exploit à Manchester City, Jean-Michel Aulas s’amusait d'opposer un « Inch’Allah » . Et visiblement, Allah a bien voulu permettre au pèlerin Bruno Génésio de briller sous les yeux du prophète Guardiola, qui le scrutait depuis les tribunes, auréolé de sa casquette. Un 4-4-1-1 inédit, avec le novice et bien nommé Pape Cheikh Diop et surtout le controversé Maxwel Cornet : autant de choix malicieux qui ont suffi à son salut, du moins auprès de son président. « J’ai toujours la même confiance en cette équipe et en Bruno, qui a montré une capacité d’adaptation. Il a changé un certain nombre de choses et maintenu des choix tactiques audacieux, on alignait quatre attaquants au coup d’envoi. Et ça a réussi, constatait le boss lyonnais tel Saint-Thomas après l’exploit à l’Etihad Stadium (2-1). J’avais dit à Bruno de prendre des risques. La logique était que City nous batte. Un certain nombre de grands spécialistes de radio ou de télévision pronostiquaient le nombre de buts que Manchester City allait marquer. J’espère qu’ils ont apprécié et vu que Bruno est un bon mec, un très bon entraîneur et qu’on a une équipe qui a envie d’en surprendre beaucoup d’autres. » Le tout dans un sourire béat et une fierté difficilement dissimulable. « Probablement que le "Inch’Allah" d’hier a bien fait tourner les choses... »




Si l’ignorance est très audacieuse, l’audace est-elle très ignorante ?


Jamais avare de donner son avis, Sergio Ramos s’est prononcé mardi sur les ambitions non dissimulées d’Antoine Griezmann pour le Ballon d’or. « Les ignorants, ça ose tout, théorisait le défenseur madrilène. Quand j'entends parler ce garçon, je pense très fort à Totti, Buffon, Maldini, Xavi, Raúl ou Iker (Casillas), des joueurs qui ont tout gagné, qui ont une multitude de trophées chez eux, et aucun n'a de Ballon d’or. » Un raisonnement qui se tient, surtout que lui aussi s’y connaît en matière de distinctions. Et après que l’attaquant de l’Atlético a offert une jolie passe décisive dessinant un succès à Monaco (2-1), le capitaine du Real ne pouvait s’empêcher de se démarquer à sa manière contre la Roma (victoire 3-0). Coupable d’une faute sur Steven Nzonzi, il est ainsi devenu le joueur le plus averti en Ligue des champions, avec 37 cartons jaunes, effaçant des tablettes Paul Scholes. Suffisant pour se voir décerner le titre honorifique de "plus beau des salauds", que personne ne viendra lui contester.



Le reggae a-t-il mauvaise réputation ?

Bob Marley, apôtre de la zen attitude ? Après la performance de l’Ajax face à l’AEK Athènes, la question mérite d’être posée. Car si les premiers ont écrasé les seconds 3-0, la vraie performance de la soirée est à mettre au profit de l’un des fils de l’icône, Ky-Mani Marley, lui-même chanteur. En reprenant Three Little Birds au milieu du stade à la mi-temps de la rencontre, alors que l’hymne est devenu un classique du public de l’Ajax depuis un match de 2008 face à Cardiff, le bonhomme a relancé une partie jusque-là bien terne. La suite, c’est un but en reprise de seconde période (46e), puis deux banderilles dans le dernier quart d’heure pour une victoire 3-0... comme Three Little Birds. Il pourrait pas dépanner au Vélodrome, Valentin Montant ?

Vidéo


Le huis clos est-il gage de scénario à suspense ?


Les amateurs de cinéma le savent depuis 1954 et une petite bobine nommée Fenêtre sur Cour d'Alfred Hitchcock : le huis clos au cinéma, c'est bien. Des moyens limités pour un maximum de suspense, et une garantie de scénario de qualité, comme pour 12 Hommes en colère de Sidney Lumet, Garde à Vue de Claude Miller ou Buried de Rodrigo Cortés, avec Ryan Reynolds. Ou oui, avec Deadpool. Toujours est-il qu'en apprenant que l'OM allait évoluer à huis clos face à l'Eintracht Francfort ce jeudi soir, nombreux sont ceux qui avaient flairé la distraction de pré-soirée. Bel instinct, au regard du déroulé de la rencontre : une cuisse de Rami qui saute, un but du revenant Ocampos, une expulsion, une relance de vendeur de chaussures et un retournement de situation en toute fin de match... Que les Olympiens positivent : ça fait toujours moins de morts que dans Les Huit Salopards.



Par Théo Denmat et Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE