Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // France/Finlande (3-0)

Les Bleus verront bien les barrages

Dernière rencontre de la poule I et match maîtrisé pour les Bleus. Pendant que l'Espagne tapait facilement la Géorgie, les hommes de Didier Deschamps se sont imposés sans tracas 3-0 contre une équipe de Finlande plus chiante qu'elle n'y paraissait. Les Bleus attendent désormais de connaître leur adversaire en barrages.

Modififié

France - Finlande
(3-0)
F. Ribéry (8'), J. Toivio (74' csc), K. Benzema (87') pour France


Dans l'ambiance un peu moins football, un peu plus « FFF-Carrefour-SFR » du Stade de France, les Bleus ont fait ce qu'on attendait d'eux. À savoir reproduire le match de vendredi dernier dans une rencontre à enjeux contre un adversaire cette fois digne de ce nom : un départ costaud, des temps faibles gérés avec l'aisance de ceux qui ont (un peu) gagné en confiance pour un match finalement maîtrisé sans trop s'infliger d'angoisse. Ce soir, la France a donc validé son ticket pour les barrages du Mondial 2014 au Brésil en sortant second de la poule I, la poule de l'Espagne. Ce qu'on attendait d'elle. Pas plus, pas moins. Encore. En espérant désormais être agréablement surpris pour s'envoler vers le Brésil.

Ribéry repique

Que les plus anxieux se rassurent, c'est bien avec l'application et l'intensité de vendredi dernier que les Bleus entrent dans la rencontre et dans un bloc finlandais bien regroupé. Et l'efficacité aussi, puisque Franck Ribéry ouvre le score dès la 8e minute à l'entrée de la surface d'une superbe frappe pleine lucarne. Une nouvelle entame de match d'un autre temps pour les Bleus, celle qui fait rapidement comprendre aux adversaires que la soirée va être longue. Le trident aux accents olympiens Ribéry-Valbuena-Nasri donne le ton et les Bleus enchaînent les séquences punchy jusqu'à en oublier de défendre. À deux reprises, Hämäläinen rappelle à la défense tricolore que l'alignement n'est pas qu'un édifice théorique, mais bien un principe de jeu. Alors que le tempo diminue, les Finlandais sortent de leur igloo et les hommes de Didier Deschamps se font un peu peur. Preuve que l'Australie n'est pas la Finlande et qu'un match amical ne vous enverra jamais à un Mondial. Mais parce qu'il existe autre chose que des lieux communs pour raconter un match de foot et donc aussi de jolies anecdotes, Niki Mäenpää, le gardien de VVV Venlo en deuxième division hollandaise - à qui le RC Lens n'avait jamais donné sa chance plus jeune - claque un joli arrêt réflexe sur une tête d'Olivier Giroud. Quelques minutes plus tard, Nasri trouve le poteau sur un centre contré.

Toivio très fort

Le début de la seconde période offre aux (gros) retardataires un condensé de la première : une défense française à l'ouest et une séquence offensive de meilleur goût ponctuée par une jolie demi-volée de Debuchy. Les minutes qui suivent offrent en revanche au public du Stade de France un condensé d'une histoire qu'il connaît par cœur : une équipe de France sans inspiration contre une équipe qui s'attache à défendre en plaçant quelques petites banderilles malignes en contre. À l'heure de jeu, le match change encore et propose une histoire nouvelle : celle de la petite équipe qui fait le jeu sans trop y croire à l'extérieur. Vous l'aurez compris : les Français accusent le coup physiquement. Rémy et Cabaye remplacent Nasri et Matuidi et la France retrouve la possession de la balle dans les trente mètres adverses jusqu'à doubler la mise. Sur un centre de Debuchy, Giroud place une belle tête qui file droit au but avant que Toivio ne se la mette lui-même avec une grosse gouache. Bien vu. Rassurée, la France va pouvoir s'offrir dix minutes de plaisir. Mais Cabaye décide de tout gâcher en vendangeant un joli centre en retrait de Patrice Évra. Pas grave, quelques minutes plus tard, Benzema profite d'un service de Ribéry au même endroit pour enfoncer le clou et claquer un deuxième but en deux matchs. La France s'impose donc 3-0 grâce à un but de ses deux pointes et un but de son meilleur joueur. Pour beaucoup d'équipes, on appelle cela la routine. Pour elle, c'est déjà beaucoup.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom