Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2020
  2. // Qualifs
  3. // France-Andorre (3-0)

Les Bleus scotchent Andorre

Mise sur les rails par un nouveau but de Coman, l'équipe de France a fait le boulot mardi soir contre Andorre (3-0) et boucle sa rentrée par une deuxième victoire en deux matchs. Antoine Griezmann, lui, a décidé de faire passer Vegedream pour un menteur.

Modififié

France 3-0 Andorre

Buts : Coman (18e), Lenglet (52e) et Ben Yedder (90e) pour les Bleus.

Josep Antonio Gómez a 33 ans. Dans la vie, Josep est gardien de but, fonction qu’il occupe à plein temps depuis quinze ans et depuis 41 jours à l’Inter Club d’Escaldes, chez lui, en Andorre. Il y a six mois, son visage a tourné partout, la faute à une vilaine boulette confectionnée lors d’un match face à l’Albanie. Le destin du gardien international andorran est simple : lorsqu'il rejoint sa sélection, c’est pour en prendre plein la pomme. La preuve par les chiffres : avant ce France-Andorre, son 60e match international, Josep Antonio Gómez avait encaissé 123 buts et restait sur 1080 minutes sans voir ses potes planter la moindre flèche. Mais voilà qu’il fallait que ce 10 septembre 2019 arrive, que quelque chose s’inverse, et le lieu était bien trouvé. Oui, Josep connaissait déjà la France puisqu'il y avait déjà joué deux matchs, il y a quelques années, sous les couleurs de l’ES Pennoise, ville située à une quinzaine de kilomètres de Marseille. Mais que s’est-il passé, au juste ? Au juste, Gómez a profité de la centième sortie de l’histoire des Bleus au Stade de France pour s’offrir le délire d’une vie, enchaîner les belles parades sur Giroud, Lenglet, Varane, Coman, mais surtout pour confirmer qu’en 2019, il s’est bien trouvé une nouvelle spécialité. Alors que le bonhomme avait encaissé les 17 premiers penaltys auxquels il avait dû faire face dans sa carrière, voilà qu’il s’est permis, mardi soir, de détourner le deuxième de son année. Mais aussi de faire sourire Antoine Griezmann, qui a foiré sa deuxième tentative consécutive dans l'exercice, lui qui avait trouvé la barre du gardien albanais durant le week-end. Tant pis pour Vegedream.

Coman, et rebelote


Voilà pour la petite histoire dans la grande qu’est cette énième campagne de qualifications pour un championnat d’Europe, où les Bleus avaient surtout un match à gagner, trois jours après avoir brillé face à l’Albanie (4-1). Autre chose d’intéressant ? Évidemment, car il est impossible de se désintéresser complètement du feuilleton en cours, d’autant que tant que l’équipe de France n’aura pas réglé son compte le 11 octobre prochain à une Islande battue mardi soir en Albanie (4-2), sa qualification pour l’Euro 2020 n’est toujours pas dans la poche. Mais, avant de parler du voyage à Reykjavik, Deschamps souhaitait voir ses hommes « remettre le pied sur l’accélérateur » et imposer la même maîtrise que contre une Albanie rapidement broyée par les transmissions rapides tricolores, le jeu en mouvement et les coups donnés par un Kingsley Coman en ébullition. Alors ? Alors, rebelote en ce qui concerne l’attaquant du Bayern, de nouveau titularisé mardi soir, côté gauche cette fois, histoire de faire de la place à Jonathan Ikoné, et de nouveau buteur au bout de dix-huit minutes et d’une ouverture délicieuse de l’ailier du LOSC. Pour le reste, on a aussi vu les Bleus jouer avec moins d’intensité et faire pas mal tourner le ballon dans le vide (et ils l’ont eu énormément, plus de 80% du temps), notamment au cours d’une première période tristoune.

Sept à la maison


Heureusement, la seconde période est arrivée sur la table, et Moussa Sissoko en a profité pour définitivement se lâcher, provoquant le coup franc qui a amené au premier but de Clément Lenglet en équipe de France et venant toucher la barre de Josep Antonio Gómez un quart d’heure plus tard. Barre que Kingsley Coman est également venu tripoter, alors que le gardien andorran était déjà venu lui enlever une balle de doublé au retour des vestiaires. Au chaud dans son scénario, Deschamps a alors commencé sa distribution de temps de jeu et lancé Lemar, Ben Yedder, puis Fekir, sur le ring, histoire d’exciter un stade de France qui a vécu une centième bien molle. Une mission impossible pour un match que les Bleus ont traversé en pantoufles, à l'exception d'une timide tête de Vales à vingt-cinq minutes de la fin, et qui s'est terminé par un but de filou signé Ben Yedder. La mission principale, elle, qui était de faire un carton plein et d'enchaîner une septième victoire consécutive à Saint-Denis (une série record), est ficelée. Rendez-vous désormais dans un mois pour une autre histoire et une autre parenthèse (déplacement en Islande, réception de la Turquie) durant laquelle les Bleus devront choper la queue du Mickey. Une qualification pour un Euro passe aussi par là.



France (4-2-3-1) : Lloris - Dubois, Varane, Lenglet, Digne - Tolisso, Sissoko - Coman (Fekir, 85e), Griezmann, Ikoné (Lemar, 63e) - Giroud (Ben Yedder, 72e). Sélectionneur : Didier Deschamps.

Andorre (4-4-2) : Gomes - C. Rubio, Llovera, I. Lima, S. Nicolas - Clemente (Rubio, 79e), Vales, Rebés, Cervos - Vieira (Moreno, 86e), C. Martinez (Alaez, 69e). Sélectionneur : Koldo Álvarez.


Par Maxime Brigand, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

France-Andorre ? "Et un, et deux, et trois-zéro !"




Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 14:11 EuroMillions : 173 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi Hier à 14:01 10€ gratuits pour miser sur la Ligue des Champions : Tentez de les transformer en + de 100€ !
Hier à 17:15 Le Las Vegas Lights FC balance 10 000$ à ses supporters 10 Hier à 17:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE Hier à 16:06 Pluie de peluches à Rotterdam pour des enfants malades 9 Hier à 14:22 Le comité d'appel de la CAF rejette l'appel du Wydad Casablanca 11
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:23 Vega baisse son short pour célébrer son but face au FC Atlas 38 Hier à 12:00 Défaite pour la première de Maradona avec le Gimnasia La Plata 11 Hier à 09:13 FC Thouroude #47 : C'est la rentrée
À lire ensuite
Les notes des Bleus