Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr. F
  3. // Hongrie-France (1-1)

Les Bleus étouffés par la Hongrie

Didier Deschamps avait sorti l'artillerie lourde pour aller chercher la qualification, mais elle lui a surtout permis de sauver l'essentiel face à une équipe hongroise intrépide et profitant de la moiteur des pieds français. Un match qui aura au moins le mérite de rappeler aux champions du monde que rien n'est jamais acquis. La preuve : les Français devront encore patienter pour composter officiellement leur billet pour les huitièmes, même s'ils sont en ballottage favorable.

Modififié

Hongrie 1-1 France

Buts : Fiola (45e+2) pour la Hongrie // Griezmann (66e) pour la France

Gulácsi peut se rouler de bonheur sous les gobelets que lui envoient le parcage français, et la Puskás Aréna peut entonner fièrement son hymne, main sur le cœur. M. Oliver vient de siffler la fin d'un match où l'équipe de France a goûté à l'enfer. Dans une atmosphère suffocante, les hommes de Didier Deschamps ont été secoué comme rarement. La faute à la vaillance de la Magyarorszàg, mais aussi à des joueurs qui se sont liquéfiés face à la pression imposée. Et si Antoine Griezmann a réussi à arracher le point du nul, ce séjour à Budapest ressemble déjà à une vraie cure d'humilité.

Attila le Un


Trente degrés au thermomètre, trente-quatre en ressenti et certainement dix de plus au cœur du volcan. Et quand Benjamin Pavard fait un soleil au-dessus d’Attila Fiola, la couleur est annoncée : les Français se mettent dès l’entame du match dans le rouge. Pas autant que les crânes lisses des ultras hongrois, en train de cuire dans leur virage, mais quand même. Le latéral français, tout comme Varane ou Kimpembe, a déjà tout le mal du monde à contenir le brûlant Roland Sallai. L’attaquant de Fribourg est de tous les bons coups ou coups bas, mais parvient à donner le tournis aux Bleus, mais si c’est son partenaire et capitaine Ádám Szalai, victime d’un malaise, qui doit céder sa place au moment de la pause fraîcheur.


Pour voir les Bleus sortir de leur torpeur, il faut attendre la fin du premier quart d’heure, moment où Péter Gulásci effectue un double arrêt face à Benzema puis Griezmann. C’est ensuite N’Golo Kanté et Kylian Mbappé qui tentent de donner de l’air aux leurs, mais, esseulé, le Parisien manque par deux fois le cadre de la tête (17e et 21e). Pogba semble à côté de ses pompes, alors que Karim Benzema peut ruminer après avoir topé une remise de Mbappé (31e). Sur son banc, Didier Deschamps vitupère : ses gars sont pris à la gorge. Et quand certains supporters se dirigent déjà vers la buvette, Attila Fiola profite d’un renversement pour enfourcher Benjamin Pavard comme un vulgaire canasson et aller planter Hugo Lloris (1-0, 45e+2) . Les Magyars, descendant de peuples huns, peuvent rugir, alors que la chaleur ne devrait pas baisser dans le vestiaire tricolore.

Et marche à l'ombre


Si l’ombre a gagné du terrain, les Français n’ont pas forcément les idées plus claires à la reprise. Paul Pogba zone sans trouver de solution, et il faut un Kimpembe qui n’hésite pas à aller au charbon pour garder le contact. L’entrée d’Ousmane Dembélé modifie l’organisation (4-2-3-1), mais apporte aussi de la vitesse. Et sur un double crochet dont il a le secret, le Barcelonais heurte le poteau (59e). Finalement, alors que les Bleus tournent à plus de 60% de possession, c’est sur un contre que les choses se décantent. À la réception d’un coup franc, Lloris envoie un ballon dans le ciel de Budapest qui rebondit deux fois avant que Mbappé s’en saisisse, essaye de servir Benzema. Mais le centre est repoussé par Willy Orbán sur Griezmann qui permet à tout le clan bleu de souffler un bon coup (1-1, 66e).



De là à penser la machine réparée ? Que nenni, et Roland Sallai ne se prive pas de rappeler que les champions du monde sont toujours vulnérables. Giroud et Tolisso sont envoyés au feu, et si le premier arrive à mettre Mbappé sur le chemin du but, le gamin de Bondy tombe sur un Gulásci solide (81e). Le début d'un long siège qui ne verra plus jamais le mur hongrois se fissurer, même sur une ultime tête de Varane. Heureusement que les Portugais ne seront pas 60 000 mercredi prochain, pour le dernier match de ce groupe de la mort qui tient, pour le moment, toutes ses promesses.



Hongrie (3-5-2) : Gulásci - Botka, Orbán, At. Szalai - Nego, Kleinheisler (Lovrencsics, 84e), A. Nagy, Schäfer (Cseri, 76e), Fiola - Ad. Szalai (Nikolić, 26e), Sallai. Sélectionneur : Marco Rossi.

France (4-3-1-2) : Lloris - Pavard, Varane, Kimpembe, Digne - Pogba (Tolisso, 76e), Kanté, Rabiot (Dembélé, 57e, puis Lemar, 87e) - Griezmann - Benzema (Giroud, 76e), Mbappé. Sélectionneur : Didier Deschamps.


  • Résultats et classements de l'Euro 2020

    Par Mathieu Rollinger, à la Puskás Aréna
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 19:10 Wayne Rooney blesse l'un de ses joueurs à l'entraînement 47
    Hier à 12:33 Le raté incroyable de Nicolás Reniero en Argentine 21
    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons