Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande (5-2)

Les Bleus enfin d'attaque

En démonstration face à l’Islande ce soir (5-2), l’équipe de France est définitivement entrée dans son championnat d’Europe grâce notamment à ses cartouches offensives. Restent les interrogations, toujours.

Modififié
C’était en mars dernier. Face à la presse, le sélectionneur russe, Leonid Slutsky, est alors clair : « L’équipe de France ne joue pas seulement un football du plus haut niveau technique, mais aussi d’une grande puissance. » Quelques minutes plus tôt, la Russie a été emportée au Stade de France par des Bleus survoltés (4-2). L’Euro ne débutera qu’un peu plus de deux mois plus tard et la girouette française commence à croire définitivement au potentiel de sa sélection. Puis, l’histoire a fait le reste, les doutes aussi. On se trouve des problèmes, on s’en invente parce que dans le fond, la France a peur de se planter.


C’est légitime, car les cicatrices du passé sont encore ouvertes. D’autant que le début du championnat d’Europe ne rassure pas forcément : l’animation est fragile, la relance française en chantier et la folie encore en attente. Puis, il y a eu la deuxième mi-temps rassurante contre l’Irlande (2-1). Et voilà : la machine offensive française s’est mise en marche et a marché dimanche soir sur l’Islande (5-2) avec quatre buteurs différents. Voilà où en est la copie française, avec sa meilleure prestation en matière de positionnement offensif. Mieux, les Bleus ont écrit un bout d’histoire en devenant la première sélection de l’histoire d’un championnat d’Europe à inscrire quatre buts lors d’une première mi-temps.

La Piñata islandaise


Pourtant, dimanche soir encore, Didier Deschamps « le pragmatique » avait décidé de parier en relançant le 4-2-3-1 de la deuxième mi-temps face à l’Irlande, alors qu’un 4-3-3 semblait plus équilibré face au bloc islandais. Tout le monde le dit : il faut faire confiance à Deschamps, car l’histoire a prouvé qu’il se trompait rarement. Depuis le début de l’Euro, DD s’est pourtant déjà planté deux fois en faisant glisser une fois Matuidi à droite de son milieu et en changeant de système à l’heure d’aborder l’Albanie en poules. Mais bon, face à l’Islande encore, le destin a décidé de lui donner raison.


Ce n’est pas qu’une question de chance comme on l’entend souvent, mais une histoire de connaissances. Alors, lors de ce quart de finale, l’équipe de France a déroulé sans vraiment trembler, sauf par moments en seconde période, a explosé offensivement grâce à Antoine Griezmann et Dimitri Payet notamment, qui ont su faire imploser l’Islande entre les lignes comme il fallait le faire. Elle s’est aussi amusée grâce à Moussa Sissoko, titularisé à droite à la place de Coman et solution la plus complète possible pour laisser Sagna monter, et Olivier Giroud, utile dans son rôle de pivot et auteur d’un doublé ce soir. Qu’on se le dise : la France a probablement enfin lancé son Euro et avait besoin d’une telle bouffée de confiance avant d’enfin se frotter à du lourd avec l’Allemagne au prochain tour. Avec, en prime pour cette demie, le costume de meilleure attaque de la compétition avec 11 buts inscrits (devant le pays de Galles et ses 10 buts marqués).

La vie sans risque


Restent les questions. Oui, le secteur offensif était déjà avant la compétition le point fort des Bleus. Oui, on savait que l’équipe de France comptait dans ses rangs des monstres créatifs avec Griezmann et Payet. Mais derrière le tableau général, elle n’a pas réglé l’ensemble de ses problèmes avec au premier rang celui de la relance. Adil Rami suspendu, Didier Deschamps avait décidé de lancer Samuel Umtiti pour un premier bain dans la piscine internationale. Alors oui, le néo-défenseur du Barça a été costaud, a tenu son rang dans les duels et a réussi la quasi-intégralité de ses passes, mais les mêmes questions l’entourent. Si Umtiti a marqué des points, il n’a pas forcément éclaté sur son point fort qui est la relance, réalisant la quasi-totalité de ses passes latéralement ou en retrait, histoire de ne pas prendre de risque, ce qui a de nouveau coupé la construction du jeu français par l’arrière. Cela a aussi été le cas de Koscielny. On est donc encore loin dans ce cadre de l’Allemagne et de son art de la relance.




Là est donc le chantier principal qui va attendre cette semaine Deschamps, rassuré définitivement par ses cadres offensifs. Il faut se satisfaire de cette démonstration, en profiter, la savourer, mais aussi être conscient qu’en face, ce n’était « que » l’Islande et qu’elle a tout de même encaissé deux buts. La France est aujourd’hui dans le dernier carré de son Euro et n’a pour le moment rencontré personne. Le championnat d’Europe commence maintenant. L’heure de dissiper toutes les interrogations aussi.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:30 Gignac va prolonger aux Tigres 7 Hier à 10:00 Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2