Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 36 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // 8es
  3. // Espagne-États-Unis (1-2)

Les Américaines bousculées par une Espagne coriace

Pressées, agressées, agrippées, les Américaines ont été chopées à la gorge par des Espagnoles déterminées. Mais les tenantes du titre s'en sortent (bien), grâce à deux penaltys, dont un paraissant généreux. Qu'importe, l'arrogance n'est plus de mise côté américain avant de retrouver les Bleues vendredi en quarts de finale.

Modififié

Espagne 1-2 États-Unis

Buts : Hermoso (9e) pour l'Espagne // Rapinoe (6e sp et 76e sp) pour les USA

« Chaque sélection que nous rencontrons est en train de construire son histoire, et ce sera encore plus le cas de l’Espagne, anticipait l'ailière américaine Christen Press. Elles ont tellement progressé lors des quatre dernières années. Je pense que ce sera un grand match contre elles. C’est une équipe très technique, qui déploie son jeu au sol, avec une bonne densité au milieu. » Si elle n'est entrée que pour les dernières secondes, Press avait vu juste au soir de la qualification de la Team US. Car les dames de la Roja ont très certainement signé le match le plus abouti de leur histoire. Il y a quatre ans au Canada, pour leur première Coupe du monde, elles avaient connu un naufrage, dernières de leur groupe. Cette année, les coéquipières de la Parisienne Irene Paredes ont tenu tête au grandissime favori, qui paraît ce soir moins effrayant. Car les Américaines ont dû s'en remettre à deux penaltys (dont un très contestable) transformés par Megan Rapinoe pour se débarrasser d'une Espagne coriace. La France peut en prendre note : les USA sont prenables à condition de leur rentrer dans le lard.

Hermoso et défense hermétique


30 minutes de jeu au tableau d’affichage, et Vicky Losada doit déjà céder sa place. La relayeuse espagnole ne peut cacher sa déception en s’asseyant sur le banc, elle qui s’est pourtant accrochée pendant 20 minutes après avoir tamponné le genou de Sam Mewis. Mais son cocard l’empêche d’avoir une vision optimale sur le jeu, alors que ce qui se passe sur le terrain vaut le coup d’œil. Car les Espagnoles se battent comme des diablesses et font douter les Américaines, ogresses de la compétition qui n’avaient jamais frémi jusqu’alors, du haut de leurs 18 buts inscrits et aucun encaissé en 3 rencontres. Pourtant, le plan américain était clair. Si clair que la sélectionneuse Jill Ellis avait anticipé des mois auparavant la possibilité de croiser l’Espagne et avait tanné sa Fédération pour organiser un match de préparation contre une sélection que les USA n’avaient alors jamais affrontée. Le 22 janvier à Alicante, les championnes du monde en titre s’étaient tranquillement imposées 1-0.


Ce lundi à Reims, l’entame de ce huitième de finale ne laissait pas un autre scénario différent se profiler. Car dès la 5e minute, Tobin Heath crochète Leila et se fait piétiner la godasse par Mapi León. La capitaine Megan Rapinoe transforme le penalty (1-0, 6e) et met son équipe sur des rails trop souvent empruntés. Trois minutes plus tard, un caillou se glisse dans la machine. La gardienne Alyssa Naeher, gênée par un pressing intensif des filles de Jorge Vilda — plus fraîches car ayant bénéficié de 3 jours de repos supplémentaires —, bazarde une relance a priori facile. Lucia García bouscule Sauerbrunn, Jenni Hermoso hérite de la gonfle, qu’elle dépose délicatement dans la lucarne en lobant Naeher (1-1, 9e). L’attaquante de l’Atlético de Madrid met alors un terme à 308 minutes d’invincibilité américaine en Coupe du monde et rebat les cartes. La nervosité se lit immédiatement sur les visages américains, et se traduit dans le jeu : Rose Lavelle manque ses passes, Kelley O’Hara dépasse rarement la ligne médiane, Alex Morgan se fait harceler par Irene Paredes, Megan Rapinoe manque de justesse (13e, 17e, 25e) et donne des gifles (37e)... Bref, les Américaines sont dans le rouge.

VAR bless USA


Les Espagnoles sont conscientes du coup qu’elles sont en train de réaliser et continuent d’imposer une agressivité qui laisse au sol successivement Julie Ertz, Alex Morgan, Tobin Heath et Kelley O’Hara. Et si leur potentiel offensif et leur faible présence dans la surface mettent trop rarement Naeher sous pression, elles arrivent à contrecarrer le jeu de plus en plus stéréotypé de leurs assaillantes, qui ne trouvent guère d'autre fenêtre de tir que de loin et à côté (60e, 64e). De l'autre côté du terrain, Patri voit sa frappe croisée mourir le long du poteau (63e). Les supporters américains, si gâtés depuis le début de la compétition, peuvent commencer à s'inquiéter : leurs billets déjà réservés pour le final four à Lyon n'ont jamais été aussi menacés.


Pourtant, leur salut viendra d'un nouveau débordement de Crystal Dunn, une des seules à se démener, qui trouve Rose Lavelle dans la surface. La milieu s'écroule dans la surface, légèrement agrippée à la chaussette par Virginia, alors qu'elle avait perdu le contrôle de la balle. Mme Kulcsar siffle penalty, va checker la VAR après plusieurs minutes d'attente, et autorise Megan Rapinoe à signer un doublé depuis le point des 11 mètres, sous les sifflets (2-1, 76e). La clémence arbitrale, le sang-froid de Rapinoe et le métier de la Team US éteignent le feu espagnol, alors que les Ibères semblaient bien parties pour résister jusqu'à la prolongation malgré l'usure due au combat. Paredes a bien tenté d'apporter son gabarit aux avant-postes pour créer l'exploit. En vain, mais pas pour tout le monde. Car cette prestation héroïque devra forcément donner quelques idées et pistes de réflexion aux Françaises, qui rencontreront la bande à Alex Morgan vendredi au Parc des Princes.




Espagne (4-3-3) : Paños - Corredera, Paredes, María León, Leila - Losana (N. García, 31e), Virginia (Mariona, 83e), Patri - L. García, Hermoso, Alexia (Falcon, 78e). Sélectionneur : Jorge Vilda.

États-Unis : Naeher - O'Hara, Dahlkemper, Sauerbrunn, Dunn - Lavelle (Horan, 88e), Ertz, Mewis - Heath, Morgan (Lloyd, 85e), Rapinoe (Press, 90e+6). Sélectionneuse : Jill Ellis.


  • Résultats et classements de la Coupe du monde

    Par Mathieu Rollinger Propos de CP recueillis par MR.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    dimanche 7 juillet Emmanuel Macron : « Pour le sport féminin, les choses ne seront plus jamais les mêmes » 70 dimanche 7 juillet Revivez États-Unis - Pays-Bas (2 - 0) 255
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 5 juillet Infantino veut une Coupe du monde féminine à 32 équipes 22 mercredi 3 juillet Revivez Pays-Bas - Suède (1 - 0) 190 mardi 2 juillet Valenciennes bat des records d'affluence aux buvettes du Mondial 36 lundi 1er juillet Les stations de métro de Lyon rebaptisées au nom des capitaines du Mondial 16 samedi 29 juin Dhorasoo : « J’espère que la France ne sera pas la dernière à réagir » 195 vendredi 28 juin Revivez France - Etats-Unis (1 - 2) 493 jeudi 27 juin Pierluigi Collina défend la VAR 94 mardi 25 juin La mascotte Ettie volée au Parc des Princes 39