Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Toulouse-Nice (1-1)

Les Aiglons ralentis à Toulouse

Après une première mi-temps dominée de bout en bout, mais sans but, Nice peut regretter son manque de réalisme. Car le TFC, bien meilleur après la pause, lui a imposé le match nul (1-1). Les hommes de Lucien Favre devraient terminer la saison à la troisième place de Ligue 1.

Modififié

Toulouse 1-1 Nice

Buts : Jean (56e) pour Toulouse // Eysseric (59e) pour Nice

«  C'est pas hier, c'est pas demain, c'est maintenant ! » Voilà ce qu'a twitté Pascal Dupraz pour inciter les Français à aller voter. Et voilà ce qu'il a également dû hurler dans les vestiaires du Stadium à la mi-temps de cette 34e journée. Car, en quinze minutes, son équipe s'est métamorphosée. Totalement endormi en première période, Toulouse est revenu transfiguré en seconde. Si son ouverture du score ne lui a pas permis de faire mieux qu'un match nul, le TFC a au moins offert un peu de spectacle à son public. Et c'est tout ce que les supporters lui réclament, puisqu'ils n'ont plus rien à espérer dans ce championnat.

Un temps azuréen


Sans Mario Balotelli, sur le banc pour profiter du beau soleil, Nice gâche une occasion en or dès le quart d'heure de jeu. Le Bihan, remplaçant de l'Italien en pointe, refuse le cadeau offert par le Toulousain Issa Diop et envoie valdinguer le cuir dans les tribunes. Un peu plus tard, l'attaquant manque de tromper Lafont, mais est signalé hors jeu. Seri, lui, touche le poteau sur coup franc pendant qu'Eysseric provoque un penalty non sifflé. Signe que les Aiglons, qui accaparent la balle, se procurent facilement de nombreuses situations, avec un milieu ultra propre et Belhanda à la baguette. En face, Delort rêve d'un tel numéro 10 derrière lui et traîne son spleen, trop seul pour faire une quelconque différence. Ce qui énerve Dupraz, en colère dans sa chemise à pois devant les pertes de balle systématiques de ses hommes. À moins que ce ne soit le refus du corps arbitral concernant sa demande de pause fraîcheur ? Vu l'apathie du TFC, quelques minutes de repos lui ferait effectivement du bien. Malgré tout, les locaux parviennent tant bien que mal à tenir le score.

Un Toulouse qui bouge


Manque donc un but niçois pour concrétiser cette domination et continuer à jouer les trouble-fêtes au sommet de la Ligue 1. Problème : Toulouse, qui modifie ses plans tactiques à la mi-temps, revient changé, sûrement un peu bousculé par les mots de Dupraz. Alors, les visiteurs continuent de multiplier les passes et de faire courir l'adversaire. Sauf que les tentatives ne trouvent plus aussi souvent le cadre. Que les minutes s'écoulent doucement, mais sûrement. Et que sur une action anodine, Corentin Jean ouvre le score en profitant d'un petit bazar dans la surface du favori. Voilà comment une équipe meilleure sur le papier et dans le jeu peut se faire avoir par sa naïveté et par manque de réalisme. Ce tremblement de filets sert toutefois de déclic aux Azuréens qui égalisent grâce à une belle frappe d'Eysseric trois minutes après le but de Jean. Il reste alors une demi-heure de jeu aux deux équipes pour aller chercher les trois points. Durmaz, qui trouve la barre, s'y essaye et prouve que le TFC vaut bien mieux que sa triste première période et que le TFC est capable de tenir tête au troisième du championnat. Lequel peut regretter ses occasions manquées du premier acte et dit certainement adieu au duo de tête Monaco-Paris.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 61

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
    il y a 10 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 66