Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Les 10 dates de Ronaldo au Real

Après neuf saisons passées au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a décidé de quitter la capitale espagnole pour s'offrir un nouveau défi en rejoignant la Juventus. L'occasion de revenir sur les dix grandes dates de l'attaquant portugais chez les Merengues.

Modififié

  • 6 juillet 2009 : La présentation au Santiago-Bernabéu

  • Revenu aux affaires depuis quelques semaines, Florentino Pérez claque un grand coup sur le marché des transferts en signant Cristiano Ronaldo pour 94 millions d’euros, et ainsi lancer la nouvelle ère des Galactiques. Âgé de 24 ans, celui qui porte alors le numéro 9 est présenté telle une rock star devant 80 000 supporters venus applaudir leur nouvelle idole au Santiago-Bernabéu. Tout sourire et légèrement ému, le Portugais claque quelques jongles et quelques tours du monde avant de lâcher au micro : « Je suis très heureux d'être ici et de réaliser mon rêve d'enfant, qui était de jouer au Real. » Le début d’une belle histoire d’amour.

    Vidéo


  • 21 avril 2012 : Le « Calma » au Camp Nou

  • Lancé en profondeur par Mesut Özil, Cristiano Ronaldo accélère, se décale légèrement sur la droite et s'en va battre Víctor Valdés d'une jolie frappe. Avant de charrier les supporters du Camp Nou en leur demandant de se calmer avec sa main droite et de lâcher un « Calma, Calma, Eu estou aqui » ( « Calmez-vous, c’est moi qui suis ici » ). Il faut dire que ce but face au Barça permet au Real Madrid de s’imposer (1-2) et de faire un pas de géant dans la course au titre qui sera remporté une semaine plus tard sur la pelouse de Bilbao. C’est ainsi que CR7 remporte sa première Liga avec les Merengues au terme d’une saison achevée avec 46 buts en championnat et le titre de premier joueur à marquer contre les 19 équipes du championnat.

    Vidéo


  • 2 septembre 2012 : Le premier caprice

  • Auteur d’un doublé face à Grenade, Cristiano Ronaldo décide de ne pas célébrer ses deux buts. La raison ? « Si je n’ai pas célébré mes buts, c’est parce que je suis un peu triste. C’est la seule raison. Quand je ne fête pas mes buts, c’est que je ne suis pas heureux. C’est professionnel. Les gens du club savent. Ils le savent, je ne peux rien dire de plus. » La raison officielle ? Cristiano Ronaldo souhaite une augmentation salariale – ce qu’il obtiendra – et un soutien plus affirmé du club, notamment dans sa lutte d'ego avec Lionel Messi. Un caprice que n’a pas vraiment apprécié Florentino Pérez, avec qui les relations se sont dégradées petit à petit depuis cet épisode.




  • 13 janvier 2014 : Le premier Ballon d’or à Madrid

  • Arrivé en 2009 à Madrid, Cristiano Ronaldo a durant quatre années de suite dû regarder Lionel Messi soulever le Ballon d’or. Alors, lorsque la cérémonie du Ballon d’or 2013 arrive, le Portugais n’est pas vraiment serein avec ses zéro trophée remporté dans l’année civile. Heureusement pour lui, et malheureusement pour Franck Ribéry, le jury a préféré prendre en compte ses 69 buts en 59 matchs toutes compétitions confondues et son trophée de meilleur buteur des cinq grands championnats européens et de la Ligue des champions. De quoi faire lâcher quelques larmes à CR7, qui fait monter son fils sur l’estrade avant d’annoncer espérer rattraper Lionel Messi. Ce qui sera fait, puisque les deux meilleurs ennemis disposent de cinq petits trophées sur leur cheminée. Un instant anecdotique pour beaucoup, mais fondamental pour la confiance du Lusitanien.


  • 24 mai 2014 : La Décima

  • Douze ans. Douze longues années que le Real Madrid attend de remporter la dixième Ligue des champions de son histoire. Comme un symbole, c’est à Lisbonne que les Merengues retrouvent la finale de C1 après avoir effacé Schalke 04 en huitièmes (doublé de CR7 à l’aller et au retour), Dortmund en quarts (un but à l’aller) et le Bayern Munich en demies (doublé au retour). En finale face à l’Atlético, Cristiano Ronaldo, pourtant touché à la cuisse, tient son rang et laisse Sergio Ramos jouer les héros avant d’inscrire un petit penalty des familles en prolongation pour exposer ses abdos, valider la victoire du Real Madrid et marquer son 17e but de la saison en C1. Un record qui tient toujours depuis.

    Vidéo


  • 15 septembre 2015 : Meilleur buteur de l’histoire de la C1

  • Éliminé par la Juventus en demi-finale de Ligue des champions 2015, le Real Madrid attaque cette nouvelle édition de la C1 par la réception du Shakhtar Donetsk. L’occasion pour Cristiano Ronaldo de lancer sa saison par un triplé lors de la victoire 4-0 des Merengues. Un coup du chapeau qui permet au Portugais de devenir, avec 80 buts, le meilleur buteur de l’histoire de la C1 devant Lionel Messi (lequel n’arrivera jamais à combler son retard sur son rival qui pointe désormais à 120 pions contre 100 pour la Pulga). Quelques mois plus tard, le Real Madrid va finalement s’imposer en finale de C1 face à son rival de l’Atlético sur un tir au but vainqueur de... Cristiano Ronaldo.

    Vidéo


  • 17 octobre 2015 : Le record de Raúl effacé

  • 399 minutes que Cristiano Ronaldo n’avait plus marqué en Liga. Une anomalie vite effacée avec la réception de Levante. Bien plus qu’une simple libération, ce but permet à CR7 de dépasser Raúl et devenir le meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid avec 324 réalisations. Un chiffre d’autant plus colossal qu’il n’a fallu « que » sept saisons au Portugais pour l’atteindre contre seize pour son homologue espagnol arrêté à 323. Assoiffé de buts, Cristiano va finalement hausser la barre à 451 buts – en 438 matchs. Un chiffre que ses successeurs auront bien du mal à effacer du livre d’histoire.




  • 3 juin 2017 : Le doublé en C1

  • Jamais dans l’histoire moderne de la Ligue des champions un club n'avait réussi à remporter deux années de suite la C1. Mais ça, c’était avant le Real Madrid de Cristiano Ronaldo et de Zinédine Zidane qui ne fait qu’une bouchée de la Juventus (4-1). Grâce notamment à un doublé de CR7, bien évidemment. Il faut dire que le Portugais était une nouvelle fois en forme dans cette édition 2017 après avoir claqué un triplé en quarts de finale face au Bayern Munich et en demi-finales contre l’Atlético.


  • 3 avril 2018 : Le retourné au Juventus Stadium

  • Et si c’était ce but qui avait convaincu Cristiano Ronaldo de rejoindre quelques semaines plus tard la Juventus ? Opposé à la Juve en quarts de finale de C1, CR7 ne met que trois minutes pour ouvrir le score, avant de s’élever dans le ciel une heure plus tard et claquer un retourné magistral qui se loge dans les filets d’un Gianluigi Buffon impuissant. Un véritable chef-d’œuvre que le Juventus Stadium a unanimement applaudi alors qu’il ressemblait fort au but de l’élimination pour les Bianconeri. De quoi émouvoir le Portugais saluant le public avant de leur offrir quelques semaines plus tard un transfert en guise de remerciement.



  • 26 mai 2018 : Le dernier match

  • « C’était bien de jouer dans ce club. Dans ces moments-là, l’avenir de n’importe quel joueur n’est pas important. Mais je ne dis pas que je vais forcément partir. Vous verrez. » Les mots sont signés de Cristiano Ronaldo au soir de la troisième victoire consécutive du Real Madrid en Ligue des champions face à Liverpool (3-1). Et s’il n’a pas particulièrement brillé dans ce qui restera comme son 438e et dernier match avec le Real Madrid, le Portugais était tout de même devenu le centre de l’attention avec ces propos. Des propos qui prennent tout leur sens à présent.




    par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3
    À lire ensuite
    Bienvenue en Serie A, CR7 !