Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Les 10 dates de Jardim sur le banc de l'AS Monaco

L'entraîneur portugais a vécu sur le Rocher sa plus longue et plus belle aventure. Retour en dix dates sur le Jardim monégasque.

Modififié

10 août 2014, Monaco-Lorient (1-2) : première condamnation


Loin des éloges commémorant son départ, Leonardo Jardim a fait ses premiers pas en France sous le feu des critiques. Son manque de renommée conjugué au fait qu'il succédait au très apprécié Claudio Ranieri a posé les bases d'un scepticisme quasi général. Après une préparation intéressante où son équipe exerçait notamment un pressing très haut, le jeune entraîneur portugais peine à appréhender les subtilités de la Ligue 1. Il subit un premier revers au stade Louis-II contre Lorient, qui crucifie en contre les Monégasques. Crime de lèse-majesté commis par l'étranger : s'être privé de Toulalan au profit du tout jeune Bakayoko.

Vidéo


16 septembre 2014, Monaco-Leverkusen (1-0) : premier miracle


Une victoire, un nul et trois défaites : Jardim a commencé son aventure monégasque comme il l'a terminée, dans la douleur. Pour son grand retour en Ligue des champions, l'AS Monaco se fait balader pendant une heure par le Bayer Leverkusen, aussi joueur qu'inefficace. Mais tous les grands destins ont besoin d'un coup de pouce, et quelque chose est né ce soir-là. Sur une remise parfaite de Berbatov, Moutinho donne un avantage inespéré à l'ASM. Cinq minutes plus tôt, Leo a fait entrer sur la pelouse un parfait inconnu nommé Bernardo, qui aidera grandement ses coéquipiers à contrôler la fin de match. La saison de Monaco est lancée.

Vidéo

Jardim, cueilli par l'automne


9 décembre 2014, Monaco-Zénith (2-0) : première maîtrise


À l'approche de son premier hiver sur le Rocher, Jardim commence à trouver les clés pour faire de son ASM une équipe qui ne tremble pas. Quelques semaines plus tôt, le onze monégasque a déjà révélé son caractère en accrochant le PSG au Parc des Princes, mais la réception du Zénith, décisive pour la qualification en 8es de finale de Ligue des champions, fait office de véritable test. Monaco répond présent en dégageant une rigueur collective peu spectaculaire, mais impressionnante. L'équipe de Jardim confirmera son allure de forteresse imprenable les semaines suivantes, avant d'y ajouter un visage plus séduisant en fin de saison avec la naissance de la trop éphémère triplette Carrasco-Martial-Bernardo.



25 février 2015, Arsenal-Monaco (1-3) : premier exploit


Après une décennie d'abstinence, Monaco a rendez-vous avec le grand frisson européen. Mais face à une équipe d'Arsenal en pleine bourre, Jardim se présente avec une équipe particulièrement diminuée. Toulalan suspendu, Bakayoko forfait, le coach portugais innove en faisant monter Fabinho au milieu et en lançant Touré à droite, deux matchs en pro dans les pattes. Carrasco et Kurzawa, victimes de soucis musculaires, commencent sur le banc. Carvalho et Raggi étant eux aussi absents, l'ASM entame le match avec une défense inédite Echiejile-Abdennour-Wallace-Touré. L'enfer n'a jamais semblé aussi proche, et la principale préoccupation des spécialistes est de pronostiquer si Monaco va en prendre trois ou cinq. Mais cette passe dans la profondeur de Bernardo pour Carrasco au bout du temps additionnel a toujours un goût de paradis, trois ans et demi plus tard.

Vidéo


20 mars 2016, PSG-Monaco (0-2) : première victoire contre Paris


Dans une saison terne, Jardim accroche pour la première fois le scalp de l'ogre parisien, invaincu depuis deux ans au Parc et qui célébrait ce soir-là son titre de champion. Avec un système à trois centraux, qu'il répétera à plusieurs reprises ensuite contre le PSG avec plus ou moins de succès, Jardim prend rendez-vous avec l'avenir en faisant reposer son animation offensive sur Thomas Lemar et Kylian Mbappé, qui fête à cette occasion sa deuxième titularisation en Ligue 1.

Vidéo


7 mai 2016, Lyon-Monaco (6-1) : première sommation


Dans la finale pour la deuxième place, Lyon humilie un Monaco qui craque de partout. Au bout d'une saison où les remous ont été nombreux en coulisses, Jardim est proche de la sortie. Après une réunion avec sa direction, l'entraîneur portugais est finalement confirmé en prêtant le serment d'un football plus attractif. Bien aidé par un recrutement enfin cohérent, Jardim pourra préparer sereinement son chef-d’œuvre au cours de l'été.

Vidéo


3 août 2016, Monaco-Fenerbahçe (3-1) : première esquisse du 4-4-2


Avec les retours de Radamel Falcao et Valère Germain, Jardim se résout à tenter le 4-4-2, encouragé par Antonio Cordón. Il mettra un peu de temps à véritablement se mettre en place (notamment la présence simultanée dans le onze de Bernardo et Lemar), mais ce troisième tour préliminaire de Ligue des champions, qui a vu le duo d'attaque briller, a posé la première pierre d'un nouveau style.

Vidéo


29 janvier 2017, PSG-Monaco (1-1) : premier pas vers le titre


Si la victoire (3-1) courageuse contre le PSG au match aller a évidemment été fondatrice dans la saison fantastique de l'ASM, ce match nul plus que mérité et arraché dans les derniers instants au Parc des Princes est davantage révélateur de la passation de pouvoir. Depuis la remontée en Ligue 1 de l'ASM, les confrontations entre les deux équipes étaient jusque-là équilibrées sur le plan des résultats, mais c'est la seule fois où le PSG a semblé avoir peur de l'équipe princière, donnant le sentiment d'être le challenger et non plus le favori. À trois points de l'ASM avant la rencontre, les joueurs d'Unai Emery n'auront plus jamais l'occasion de recoller à leurs adversaires du soir, qui boucleront la phase retour avec 17 victoires et 2 nuls.

Vidéo


21 février 2017, Manchester City-Monaco (5-3) : première extase


Aussi chaotique que fut ce match d'un point de vue tactique, il a symbolisé quelque chose. Une espèce de plénitude footballistique où tout était possible : les coups de génie comme les erreurs grossières. Un football irrationnel qui échappait presque à ses maîtres. C'est l'une des rares fois où Jardim s'est autant soumis à la folie d'une rencontre, ne cherchant pas à fermer la boutique quand son équipe menait, pour le plus grand bonheur des spectateurs. C'est aussi le moment où il a décidé de confier un rôle majeur à Mbappé. Plus méthodique au retour sans étouffer la fougue de son équipe, Jardim gagnera la bataille brillamment contre Guardiola, avant d'écarter le Borussia Dortmund pour offrir à l'ASM la quatrième demi-finale de C1 de son histoire.

Vidéo


15 avril 2018, PSG-Monaco (7-1) : premier signal de détresse


Qu'y a-t-il de plus terrible psychologiquement et symboliquement que de céder son titre à son rival sur une humiliation en mondovision ? Ce soir-là, nul doute que Leonardo Jardim s'est posé des questions sur le sens que revêtait désormais sa mission. Elle touche six mois plus tard à sa fin, peut-être pour le bien de chacun.

Vidéo



Par Chris Diamantaire
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - Monaco - Obrigado Jardim




Dans cet article


Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 11:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 10:55 Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 Hier à 10:00 R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 17