Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Lens-Lille (1-0)

Lens-Lille : le derby qui déchante

Même pas un mois après les incidents survenus lors de Nice-OM, de nouveaux débordements ont eu lieu lors du « derby du Nord » entre Lens et Lille (1-0) ce samedi après-midi. Six blessés légers sont à déplorer, et une nouvelle fois, le football français a gâché une belle occasion de se montrer sous son plus beau jour.

Modififié
Même dans leurs rêves les plus fous, les supporters lensois n’auraient jamais imaginé qu’une mi-temps d’un derby dure quarante-cinq minutes. Trois quarts d’heure, assis ou debout en tribunes, à attendre pour pouvoir entonner l’hymne composé par Pierre Bachelet avant le début du second round ? Non, c’est impensable. Qui plus est onze ans après le dernier derby Lens-Lille dans un Bollaert plein. Qui plus est quinze ans après le dernier succès des Sang et Or sur leurs rivaux lillois. Et pourtant. À la pause d’une rencontre engagée, mais sans plus pour une telle affiche, le climat de fête a laissé place au désordre et à l’incompréhension. Des défauts qui n'ont pas leur place dans l'idée qu'on se fait d'un derby du Nord pleinement réussi.

Des débordements inacceptables

Placé au bord du terrain, sur le plateau de Prime Vidéo, Thierry Henry n’a même pas le temps de décortiquer l’ultime occasion de Florian Sotoca avant la pause. Une frappe bien repoussée par Ivo Grbić totalement éclipsée par des scènes surréalistes qui se déroulent en direct, sous ses yeux. Partis de la tribune Marek, des dizaines de fans des Sang et Or se rendent alors au pied du parcage visiteur pour en découdre avec les moins malins des 1200 fans lillois ayant fait le déplacement. Un débordement rapidement maîtrisé par les forces de l'ordre. Le motif de celui-ci ? Des supporters lillois auraient forcé le cordon de sécurité de leur parcage tout en lançant des projectiles sur les fans lensois, selon La Voix du Nord. Un moment de tension qui a poussé la cellule de crise à se réunir et à repousser le coup d'envoi de la seconde période de trente minutes supplémentaires. Même le speaker lensois s'est fendu d'un « Faites pas les cons, quand même » , sorte de tentative tant salutaire que désespérée pour que le calme revienne définitivement, alors que la menace de la suspension de la rencontre planait encore. Au bout du compte, le match est allé jusqu'à son terme. Mais le constat est sans appel : des supporters d'un club de Ligue 1 se sont retrouvés à fouler la pelouse de leur club de cœur pour de mauvaises raisons.


Difficile de déterminer « qui a commencé » , comme toujours, mais ce qui est sûr, c’est que des projectiles ont été lancés depuis le parcage des Dogues en direction du public lensois qui occupait l’autre partie de la tribune Trannin. Que les chants et banderoles insultantes déployées depuis plusieurs jours de part et d'autre n'ont pas aidé non plus. Et que finalement, cet épisode de violences ne fait que des perdants. Au total, ce sont six personnes qui ont été blessées légèrement comme l’a confirmé Jean-François Raffy, le sous-préfet de Lens, à l’AFP : « Il n'y a pas de blessé grave, il y a eu six évacuations sur l'hôpital, mais pour des blessures légères (côté lensois car ils sont passés au-dessus des grilles). Il y a eu un Lillois interpellé qui avait lancé un siège et un supporter lensois également interpellé pour avoir lancé un siège sur un CRS et qui sera jugé en comparution immédiate. » Selon les informations de RMC, il est probable que la commission de discipline de la LFP place le dossier Lens-Lille en instruction. Il ne manquait plus que ça.

Tout sauf un jeu d'enfants

Après le naufrage que fut Nice-OM fin août, ce nouvel écart de la part des supporters des deux clubs agace fortement en haut lieu. À commencer par Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, qui a immédiatement réagi dans la soirée : « Nous nous démenons pour la cause des supporters : tribunes pleines, tribunes debout, fumigènes dans des zones réservées, déplacements. Je milite aussi pour associer les supporters à la gouvernance des clubs. Ce début de saison ne va pas nous aider. Une prise de conscience rapide de tous les acteurs du football, supporters en tête, est obligatoire. »

S’ils ne les ont pas vus directement, les acteurs de ce Lens-Lille ont également condamné les débordements survenus à la pause. À l'image de Jean-Louis Leca, portier lensois et héros du jour, qui n'a pas hésité à rappeler le rôle trop souvent oublié par certains au moment de pénétrer dans une enceinte dédiée au football : « C'est toujours embêtant quand, dans un stade de foot, des supporters en viennent aux mains. Eux aussi ont un exemple à donner, car il y a des enfants dans les stades de football. » Des gamins qui, comme des milliers d’autres fans, attendaient de ce derby l’occasion de réaliser un rêve ou de chambrer des copains du camp adverse. Mais certainement pas de voir leur voisin de siège risquer de se prendre un bout de métal sur la tête. Le plus triste finalement, c'est que dans les jours à venir, tout le monde ou presque repensera à ce Lens-Lille à travers ces incidents. La vraie défaite, c'est bien celle-là.

Le roi du Nord, c'est Lens !


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !
À lire ensuite
Le sens de la défaite