Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // RC Lens

Lens, comme une évidence

En actant la fin des championnats de Ligue 1 et Ligue 2, la LFP a officialisé le retour dans l'élite du Racing Club de Lens, embourbé en L2 depuis cinq ans et passé tout près de la remontée en 2017 et 2019. Un retour plus que logique, quoi qu'en dise le FC Seum emmené par les supporters du voisin lillois.

Modififié
Trois pas d’élan, et un tir qui prend à contre-pied Alexandre Letellier. On joue depuis cinquante minutes ce lundi 9 mars dans un stade Bollaert-Delelis vidé de ses supporters et de son âme, et Florian Sotoca inscrit sur penalty l’unique but de la rencontre décalée de la 28e journée de L2 entre Lens et Orléans (1-0). L’attaquant artésien ne le sait pas encore – pas plus que quiconque, d’ailleurs –, mais son huitième pion en championnat (ce qui en fait le meilleur buteur lensois), le troisième en une semaine après son doublé sur la pelouse du Paris FC (0-2), assure au RC Lens son retour dans l’élite du football français après cinq ans de purgatoire. Après seulement... 28 journées.

Cap sur la Ligue ouin-ouin


Le RC Lens a-t-il roulé à ce point sur la Ligue 2, pour acter sa remontée avant même l’arrivée du printemps ? Non, et c’est d’ailleurs ce que pointent depuis 48 heures – depuis qu’elle se précise pour de bon au gré des annonces du gouvernement, de Noël Le Graet et de la LFP – tous ses haters : cette promotion, le club artésien ne l’a pas officiellement gagnée sur le terrain, mais dans les instances. Un mantra martelé çà et là par les supporters ajacciens, troyens ou clermontois dont les cris d’orfraies ont trouvé sur les réseaux sociaux un savoureux écho chez leurs homologues lillois. Un club dont le président Gérard Lopez prône une fin de championnat simulée par un algorithme douteux, allant lui-même à l’encontre de la vérité du terrain.


La vérité du terrain, la voilà : à l’instant où ces lignes sont rédigées, les hommes de Franck Haise sont deuxièmes. Une position synonyme d’accession directe, en fin de saison. Rien de plus normal, donc, que de voir les Sang et Or monter dans le bon wagon ce jeudi. Fut-ce avec un petit point d’avance sur Ajaccio, qu’ils ont au passage tapés à François-Coty en décembre dernier (1-2, doublé de... Sotoca) : ce Top 2, Lens l’a squatté à 18 reprises cette saison et ne l’a abandonné qu’une fois depuis la dixième journée (au soir de la 26e journée), occupant même quatre fois la tête du championnat (y compris à la trêve).

La prime à la régularité


Qui dit mieux ? Pas l’ACA, apparu seulement trois fois dans le duo de tête. Et surtout pas Troyes, qui ne s’y est jamais immiscé cette saison. Ni même Clermont, la Belgique de Ligue 2, dont le football assurément chatoyant lui a permis de prendre quatre fois le leadership du championnat... lors des quatre premières journées (dont trois à égalité avec Lens, et quatre avec Lorient). Demandez-donc à Jean Alesi s’il a la sensation d’avoir remporté le Grand Prix de Monaco 1996, lui qui a mené la course durant 21 tours au volant de sa Benetton-Renault avant d’abandonner – comme souvent – à quinze tours de l’arrivée après avoir pété une suspension...


C’est bien simple : au nombre de présences sur les strapontins, le RC Lens n’est devancé que par Lorient (27). Dont le titre de champion est salué de la critique, quand bien même les Merlus l’ont arraché dans un mouchoir de poche (un malheureux point d’avance sur Lens, deux sur Ajaccio, trois sur Troyes et quatre sur Clermont) et après avoir affiché un rythme de relégable à partir de février (quatre défaites en cinq matchs). Sans parler, bien sûr, du bilan risible des hommes de Christophe Pélissier contre les autres formations du Top 5 (une seule victoire et un nul en six matchs, soit une moyenne de 0,66 point par rencontre).

Vous ragez ? J'en suis fort Haise


À ce petit jeu, qui s’est montré le plus fort ? Lens (1,83 point contre 1,71 pour Clermont, 1,5 pour Troyes et 1 pour Ajaccio), l’équipe qui compte par ailleurs le moins de défaites en Ligue 2 cette saison (cinq). Deux d’entre elles sont intervenues en février (à Châteauroux et contre Caen), dans une période où les Sang et Or ne parvenaient plus à gagner (un seul succès entre la 20e et la 26e journée) et qui a coûté son job à Philippe Montanier. D’où cet argument d’une dynamique sportive défavorable et potentiellement fatale à Lens avancé par les plus sceptiques, dont certains poussent le vice jusqu'à juger moins scandaleux/plus probable/préférable (au choix) un maintien du « Té'fessées » dans l'élite qu'une montée lensoise.


Un argument brandi à tort, là encore : les Artésiens ont prix six points sur six lors des deux dernières journées sous les ordres de Franck Haise, dont l’intronisation le 25 février en plein coup de feu et alors que l’équipe était encore troisième avait quelque chose de franchement couillu. Comme la capacité d’un groupe forcément marqué par la non-remontée de juin dernier, amputé d’une bonne partie de ses tauliers et largement remanié durant l’été, à aller chercher la montée. Une montée méritée en tous points, s’il en est. N’en déplaise aux rageux, qui pourront toujours, pour se consoler, déboucher une 96e. La 96e ? Une bière créée par des supporters lillois, en référence à la minute à laquelle Lens s'est fait coiffer lors de l'ultime journée en 2017 par... Amiens, relégué aujourd'hui au profit de Lens. Karma is a bitch.

Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:37 Un journal espagnol condamné à payer 7000 euros à Lionel Messi 19 Hier à 16:48 Billie Jean King et Lindsey Vonn parmi les investisseurs de l'équipe de Natalie Portman 41
Hier à 16:16 Javier Tebas se mêle de l'affaire Mediapro-LFP 36 Hier à 15:27 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 6
Hier à 14:47 Marcello Lippi prend sa retraite 26 Hier à 14:32 Des croix en bois et une tête de cochon installées sur la pelouse de Livourne 17 Hier à 13:43 Subašić s'engage en Croatie en tant que joueur de champ 29
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons