Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. H
  3. // Leipzig-PSG (2-1)

Le PSG s'écroule à Leipzig

Bien lancé par un but précoce d'Ángel Di María et une bonne entame de match, le PSG a vu Leipzig revenir sur lui avant de finalement sombrer en Allemagne (2-1). Une nouvelle soirée difficile pour Paris qui a même terminé à neuf avec les expulsions d'Idrissa Gueye et de Presnel Kimpembe.

Modififié

Leipzig 2-1 PSG

Buts : Nkunku (41e), Forsberg (sp) (57e) pour Leipzig // Di María (6e) pour Paris

Julian Nagelsmann avait prévenu : « C'est peut-être le bon moment » pour prendre le PSG. À la fin de cette première manche remportée par son équipe, ce mercredi soir à domicile, il est bien difficile de lui donner tort. Car si sa formation a souffert pendant une petite période, elle aurait certainement perdu les pédales face au Paris qui l'avait éjecté de la Ligue des champions l'été dernier. Mais en ce soir de novembre, c'est bien son Leipzig qui a fini par faire craquer Paris. À tous les niveaux.

Paris démarre bien, mais Nkunku est là

Même sans Kylian Mbappé, Neymar, Marco Verratti ou encore Juan Bernat, Paris se présente à la Red Bull Arena en donnant le sentiment d'avoir ingéré des litres de boisson énergisante. Moise Kean sent que Dayot Upamecano n’est pas dans un grand soir, et l’Italien ne va attendre que six petites minutes pour commencer la séance de torture. L’attaquant parisien chipe le ballon dans les pieds du Français, glisse un ballon en profondeur pour Ángel Di María qui glace Péter Gulácsi (0-1, 6e). La riposte ne tarde pas à arriver : à la suite d'un décalage côté droit, Amadou Haidara allume Keylor Navas au point de penalty, mais le réflexe du portier parisien est exceptionnel (8e). Dans ce premier quart d’heure, les temps morts sont inexistants, au grand dam d’Upamecano : à la suite d'un petit ballon piqué de Pablo Sarabia parfaitement contrôlé par Kean, l’international français du RB Leipzig détourne de la main la tentative du jeune buteur visiteur.


Di María a la balle du break, celle qui met à l’abri, mais cette fois, Gulácsi dit non (15e). Paris a laissé passer une belle occasion de se mettre au chaud, certes, mais les joueurs de Thomas Tuchel ne se crispent pas pour autant. Avec les clefs du camion en main, Di María est hyperactif avec le ballon, mais aussi à sa perte. Kean et Di María continuent de faire souffrir l’arrière-garde allemande – leurs deux buts refusés pour hors-jeu sont là pour en témoigner – même si après une grosse première demi-heure, Paris commence à baisser d’un ton. Leipzig sort de son terrier, se montre de plus en plus menaçant et, comme si c’était écrit, c’est encore un ex-Parisien qui vient sanctionner le PSG. Sur la gauche, Angelino trouve Christopher Nkunku, seul à l’entrée de la surface, qui ne laisse pas filer l’occasion de remettre les compteurs à zéro (1-1, 41e). Paris rentre aux vestiaires avec des regrets, à raison.

Le PSG, Gueye et Kimpembe voient rouge

Pour la deuxième tournée, le PSG est encore nostalgique de ses occasions manquées et Emil Forsberg va sanctionner, sans se gêner, le club de la capitale. Si sa première tentative – après avoir enrhumé Danilo –, est trop enlevée, la suivante en revanche sera la bonne. À la suite d'une main malheureuse de Presnel Kimpembe, le Suédois ne tremble pas face à Navas (2-1, 57e).


Le rêve entrevu pendant la première demi-heure prend peu à peu la forme d'un cauchemar : juste avant qu'il n'opère un triple changement, Idrissa Gueye récolte une deuxième biscotte et laisse Paris à dix. Thomas Tuchel fait ses ajustements pour la forme, qui déstabilisent plus son équipe qu'autre chose, car il n'y croit plus vraiment. L'addition sera même encore plus salée pour le coach parisien quand, dans les ultimes secondes de la rencontre, Kimpembe voit rouge à son tour. Paris a perdu les pédales et perd surtout, pour la première fois depuis l'arrivée de QSI, deux matchs de poules lors des trois premières journées. Non, le PSG n'est pas encore condamné, mais oui il va falloir sortir le grand jeu au risque de se prendre le mur en pleine poire plus rapidement que prévu.




Leipzig (3-4-3) : Gulácsi - Upamecano, Konaté, Orbán - Mukiélé (Henrichs, 62e), Sabitzer, Haidara (Kluivert, 76e), Angelino - Nkunku, Forsberg (Adams, 76e), Olmo (Poulsen, 62e). Entraîneur : Julian Nagelsmann.

PSG (4-3-3) : Navas - Florenzi (Rafinha, 84e), Danilo, Kimpembe, Kurzawa (Bakker, 73e) - Gueye, Herrera, Marquinhos - Di María, Sarabia (Kehrer, 73e), Kean. Entraîneur : Thomas Tuchel.


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
lundi 30 novembre EuroMillions : 178 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi 1
lundi 30 novembre Maradona, Grosjean et Tyson sont dans la newsletter TTSF
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
lundi 30 novembre Une fresque à l'effigie de Maradona sur une plage vendéenne 18
lundi 30 novembre Une joueuse espagnole refuse de rendre hommage à Maradona 129 lundi 30 novembre D'après son médecin, Maradona était « ingérable » 40
À lire ensuite
Les notes du PSG