Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Leicester enchaîne, Manchester patine

Modififié

Leicester 2-1 Everton

Buts : Vardy (68e), Iheanacho (90e +5) pour Leicester // Richarlison (23e) pour Everton

Jamie Vardy ? He scores when he wants.

Et il le veut plutôt souvent, ces derniers temps. En inscrivant son nom au tableau d'affichage pour la sixième fois d'affilée en Premier League, Vardy a fait plus de la moitié du chemin qui mène à sa série record de novembre 2015 (onze). Surtout, il a empêché une vilaine défaite des Foxes dans leur King Power (où Vardy a marqué pour sa treizième sortie consécutive, toutes compétitions confondues), face à un Everton plus intéressant que prévu. Mais le vrai héros s'appelle Iheanacho. Entré à l'heure de jeu, il lui a fallu moins de dix minutes pour servir King Vardy. Surtout, il a aligné Pickford et les Toffees en partant à l'extrême limite du hors-jeu et des arrêts de jeu. Pas mal, pour ses toutes premières minutes sous le maillot des Foxes.


Marco Silva résistera-t-il à cette nouvelle défaite ? Rien n'est moins sûr. Pourtant, son Everton frenchie sur les bords (Sidibé et Digne, dans les couloirs) a montré quelques bonnes choses en première période. À commencer par le très bon Sidibé, passeur décisif pour la jolie tête plongeante de Richarlison sur l'ouverture du score. Mais Everton a manqué d'impact dans les zones de vérité. Face à un Leicester qui met City et la troisième place à trois points, c'est forcément insuffisant.

Maintenant, bon courage pour trouver une chanson avec Kelechi Iheanacho.


Leicester (4-5-1) : Schmeichel - Chilwell, Söyüncü, Evans, Pereira - Ndidi, Maddison, Tielemans, Barnes (Albrighton, 82e), Pérez (Iheanacho, 61e) - Vardy. Entraîneur : Brendan Rodgers.

Everton (3-4-3) : Pickford - Keane, Mina, Holgate - Digne, Sigurdsson, Davies, Sidibé - Richarlison, Iwobi (Kean, 78e), Calvert-Lewin (Schneiderlin, 78e). Entraîneur : Marco Silva.




Manchester United 2-2 Aston Villa

Buts : Heaton (42e CSC), Lindelöf (64e) pour Manchester // Grealish (11e), Mings (66e) pour Villa

Passion corners à la rémoise.

Avec une dynamique en berne et Anthony Martial en pointe, Manchester United se fait peur à domicile. Il faut deux corners joués court pour faire craquer les Villains. Sur le premier, Heaton fait une bonne partie du job : en le concédant d'abord, en voyant la tête de Rashford rebondir sur son poteau puis son dos avant de rentrer ensuite. Sur le second, il ne peut pas grand-chose contre la tête de Lindelöf trouvé au second poteau. Mais il va vite retrouver le sourire.



Car 112 petites secondes plus tard, Mings est parfaitement seul pour aligner De Gea et souligner les insuffisances défensives des Red Devils. Un manque d'attention qui n'a d'égal que la précision du pied de Grealish sur l'ouverture du score : l'enroulé dans la lucarne est sublime, Aston Villa va mener à Old Trafford pendant une demi-heure. Avant d'en repartir avec un point, donc.

Côté United, c'est le pire début de saison depuis 1988-1989. À l'époque, l'équipe avait terminé le championnat à la onzième place. Goodbye, Ole ?


Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Williams (Shaw, 79e), Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka - Fred, Pereira - Rashford, Mata (Lingard, 74e), James - Martial (Greenwood, 82e). Entraîneur : Ole Gunnar Solskjær.

Aston Villa (4-3-3) : Heaton - Targett, Mings, Konsa, Guilbert - Douglas Luiz, Hourihane (Lansbury, 81e), McGinn - Grealish, El Ghazi (Hassan Trezeguet, 18e), Wesley. Entraîneur : Dean Smith.
EC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 06:41 EXCLU : 10€ offerts sans déposer pour parier sur la Ligue des Champions !
Hier à 18:10 Daniel Revelli est décédé 6
Hier à 13:59 Les images effrayantes de l’agression d'un arbitre en district 85
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:15 Un gardien marque de plus de 80 mètres 10 Hier à 09:40 Bastos mis en examen pour fraude fiscale et blanchiment 17