Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leicester-Chelsea (2-1)

Leicester au sommet, Chelsea au fond

Grace à sa doublette Vardy-Mahrez, Leicester a infligé à Chelsea une nouvelle défaite. Efficaces, les Foxes reprennent la tête de Premier League, alors que les Blues n’ont plus qu’un point d’avance sur la zone rouge.

Modififié

Leicester City FC 2-1 Chelsea FC

Buts : Vardy (33e), Mahrez (48e) pour Leicester // Rémy (77e) pour Chelsea

Il fut un temps, pas si lointain, où John Terry régnait dans la défense blue. Il fut un temps où Johnny le terrible mangeait tout cru ses attaquants. Il fut un temps où l’Anglais était même considéré par certains comme le meilleur défenseur de la planète. Cette époque, JT l’avait retrouvée la saison dernière, quand son Chelsea était roi en Angleterre. Hélas, les temps changent. Ce Terry-là n’aurait jamais été aussi absent que ce lundi soir. Ce Terry-là ne se serait jamais montré aussi apathique qu’à la 33e minute de cette rencontre, contemplant sans réagir le duo Mahrez-Vardy punir sa famille. Ce Terry-là ne se serait jamais contenté de regarder en touriste le ballon lui passer devant la tronche. Ce Terry-là ne serait jamais allé s’asseoir sur le banc dès la 53e minute, humilié, souillé. Oui, mais ce Terry-là est mort depuis l’été. Et cette fois, il ne ressuscitera pas.

Après l’ouverture du score de Vardy dans une première mi-temps où ils ne se sont procuré aucune occasion, Captain John et ses partenaires ont de nouveau été punis juste après la pause par Mahrez. Réaliste et superbement organisé, Leicester récupère les trois points et la première place du championnat. Malgré une bonne réaction en fin de partie et le pion de Rémy, les Blues sont désormais en grand danger puisqu’ils ne comptent qu’un seul point d’avance sur la zone de relégation.

Vardy, pardi !


Face au leader surprise de Premier League, José Mourinho s’appuie sur la même équipe alignée contre Porto la semaine dernière, à savoir sans Fàbregas, mais avec Courtois (qui devrait d’ailleurs faire du bien à sa défense). Le contraire aurait été un non-sens, tant les Blues ont besoin d’un match référence. Pour continuer à les faire flipper, Ranieri compte bien évidemment sur Vardy et Mahrez, les deux révélations du moment. L’Algérien, qui ne souhaite pas trop faire durer le suspense, se montre dangereux dès le début de la partie. Dans cette ambiance bouillante, Chelsea ne se laisse pas faire et tente de monopoliser le ballon.


Entre disponibilités, simulations et mauvais contrôles, Costa a du mal à prendre l’ascendant sur ses gardes du corps. Au milieu du terrain, Kanté utilise ses trois poumons pour défendre, récupérer et impulser. Malheureusement, Drinkwater se blesse avant la vingtième minute de match et laisse place à King pour l’épauler. En laissant peu d’espaces, les deux équipes défendent plutôt bien. Fait assez étonnant, ce sont les Blues qui ont la possession. Ce qui ne les fait pas passer devant au tableau d’affichage ni en matière d’occasions. C’est même Courtois qui a le plus de taf, sans toutefois devoir beaucoup s’employer. Bizarrement, les hommes du Mou, patients, semblent vouloir jouer au sol. Efficace ? Que dalle. Pour ne rien arranger, Hazard, assez en jambes jusque-là et lui aussi victime d’un pépin physique, doit sortir au profit de Pedro. Le moment est idéal pour enfoncer les Blues : Mahrez s’empare de la balle, voit l’appel de son pote Vardy et lui offre un caramel que l’inévitable buteur convertit. Son quinzième goal en championnat. En observant l’abattage du milieu de terrain des Foxes et la rigueur défensive dont toute la team fait preuve, on voit mal comment Willian & Co peuvent revenir. Surtout s’ils perdent autant de duels en seconde période.

Mahrez = Vardy > Costa


Au retour des vestiaires, la face sombre de Vardy prend le dessus et adresse un beau taquet à Costa. Carton jaune orangé pour lui. Du coup, son compère prend le relais : d’un exploit personnel, Mahrez double le score. Azpi, attentiste sur le coup, se souviendra de sa centième en Premier League. L’autre objectif des Foxes est de faire craquer Costa. Huth s’y essaye, mais ne récolte qu’une biscotte. Comme rien ne va chez les Bleus cette saison, la réussite se refuse à Costa et Ivanović malgré de belles opportunités. Fàbregas et Rémy entrent pour faire la diff’. La possession atteint alors les 70% côté Chelsea. À un quart d’heure du terme, Rémy réduit enfin le score. Mérité. Les Londoniens sont-ils capables de rééditer la perf’ de Newcastle et remonter deux buts en quelques minutes ? C’est sans compter sur le cerveau de Ranieri, qui renforce sa team en sortant Mahrez pour Inler et Vardy pour Okazaki. Tranquille, Leicester reste serein. L’Italien a fait de son groupe une machine sans doute ni sentiment, qui ne fait qu’un avec son public. Seul le travail compte. Suffisant pour espérer choper la coupe en fin de saison ? Trop tôt pour le dire. Ce qu’on sait en revanche, c’est que ce ne sera pas Terry qui la soulèvera.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Tournois rétro vintage indoor 2019 2
il y a 3 heures Le double raté d'un joueur du Lesotho 2

Le Kiosque SO PRESS

il y a 6 heures Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 18 il y a 6 heures Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur