Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Ligue Europa – J1 – Groupe C – Standard de Liège/Esbjerg

Le Standard rouche de plaisir

Pour passer de la guerre à la paix, il suffit parfois de pas grand-chose. Une série de victoires convaincantes par exemple a permis au Standard d’effacer – pour le moment – l’état de tension extrême qui régnait en fin de saison dernière entre le président du club et une majorité des supporters. L’équipe liégeoise est ce soir en quête d’une 14e victoire cette saison en autant de matchs de compétition !

Modififié
Un président ouvertement critiqué par une majorité de supporters, traqué jusque dans son bureau et accusé de piquer dans la caisse. Un entraîneur viré dans l’incompréhension générale et remplacé par un inconnu inexpérimenté, hué dès sa première conférence de presse. Un administrateur démissionnaire qui traite le président d’incapable. Une équipe purgée depuis deux ans de ses meilleurs joueurs et priée de décrocher un ticket européen en fin de saison pour ne pas compromettre les finances du club. En gros, telle était la situation bordélique du Standard de Liège il y a seulement trois mois, à l’issue de l’exercice 2012-2013. Avec, dans le rôle du grand méchant, le boss Roland Duchâtelet, dans celui de la victime expiatoire, le nouveau coach Guy Luzon, et dans celui des insurgés, le peuple « rouche » , furieux de la manière dont est gérée l’institution liégeoise depuis deux saisons et inquiet pour son avenir.

Et c’est vrai qu’à moyen terme, le Standard évolue en équilibre instable, sans filet au-dessus d’un précipice. La masse salariale du club est telle que la qualification pour la prochaine Ligue des champions est une quasi-obligation pour ne pas risquer la banqueroute, d’après l’ancien administrateur et président de « La famille des Rouches  » Louis Smal. Il s’agit de ne pas prendre la menace à la légère, un accident est vite arrivé : la disparition de Beerschot au printemps dernier pour accumulation de dettes est là pour le rappeler. Reste qu’à court terme, il n’y a plus aucune raison de se faire du mouron ni de gueuler après la direction, tant les résultats sportifs sont bons. Flamboyants même, visez plutôt : 7 matchs de championnat depuis le début de saison, 7 victoires, 16 buts marqués, 2 encaissés, ainsi que 6 matchs de Ligue Europa pour autant de probantes victoires. Quand le volet sportif assure, ça va tout de suite beaucoup mieux aussi sur le plan extra-sportif…

Mercato réussi, postes doublés

À bien y regarder, ce spectaculaire début de saison n’est pas si irréel. En fin de saison dernière déjà, l’équipe liégeoise semblait en grande forme, se qualifiant in extrémis pour la petite coupe d'Europe grâce à une victoire 7-0 face à La Gantoise lors de l’ultime match. Or, tous les joueurs cadres de l’effectif sont restés cet été et ont pour la plupart été prolongés. À cela s’ajoute un recrutement aussi ambitieux que réussi (du moins pour l’instant) : arrivées de Yohann Thuram pour mettre la pression à Eiji Kawashima au poste de gardien de but, de Ronnie Stam et de Tal Ben Haïm pour doubler les postes défensifs, d’Alpaslan Öztürk pour apporter de la concurrence au milieu, d’Igor de Camargo pour densifier l’attaque et retour de Mehdi Carcela après son intermède russe. Autant qualitativement que quantitativement, cette formation a belle gueule et peut raisonnablement ambitionner d’être performante sur les deux tableaux, la Belgique et l’Europe. Le nouvel entraîneur Guy Luzon, qui s’est récemment dit fan du Borussia Dortmund de Jürgen Klopp, a la chance de posséder un groupe concerné et performant, sans véritable faille. « Notre tactique, a-t-il expliqué dans les colonnes de Het Laatse Nieuws, c’est pousser l’adversaire dans son camp, comme ça il n’a pas le temps de construire son jeu. Avec de la vitesse et de la profondeur, on choisit la verticalité. » L’Israélien de 38 ans possède les joueurs pour mettre en application ce système de jeu.


Devant, le duo composé d’Imoh Ezequiel et de Michy Batshuayi possède en plus une importante marge de progression, les deux attaquants étant seulement âgés de 19 ans. Auteur d’un triplé le week-end dernier face à Ostende, Batshuayi frappe déjà à la porte de la sélection A belge, où la concurrence est féroce. Pour apporter une touche d’expérience, le retour d’Igor de Camargo peut s’avérer utile, tandis que Mehdi Carcela, lui aussi de retour au bercail, devrait pouvoir très prochainement postuler un poste de titulaire. En offrant à son nouvel entraîneur une équipe aussi séduisante et compétitive, Roland Duchâtelet espère pouvoir continuer à durer à Liège. Lui qui annonçait une « cassure définitive avec les supporters » en juillet et qui a annoncé publiquement au même moment un plan de revente qui intéresserait déjà plusieurs repreneurs sort de l’été considérablement renforcé. Le tempétueux mariage entre le club rouche et son actuel président pourrait finalement durer plus longtemps que prévu.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 2 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 14
il y a 7 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions