Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Bastia

Bastia de retour en Ligue 2, du travail de pro

Quatre ans après avoir été rétrogradé administrativement en National 3 (cinquième division) et être tombé dans les limbes du football amateur, le Sporting Club de Bastia est déjà de retour dans le monde professionnel après avoir officialisé sa présence en Ligue 2 la saison prochaine. Une renaissance assez incroyable pour les hommes de Mathieu Chabert, qui ont enchaîné trois montées consécutives ne souffrant aucune contestation sportive possible et qui réchauffent les cœurs de la ville corse.

Modififié
Il n'y a pas si longtemps, en mars 2018, Gilles Cioni n'en « menait pas large » et avait du mal à sortir le sourire après l'entraînement. À l'époque, alors que son Bastia évoluait en National 3 (cinquième division) après sa descente aux enfers et sa rétrogradation administrative, le latéral disait vouloir « valider au moins une montée avant d’arrêter » . Trois ans plus tard, l'arrière droit est toujours là - même si une grosse blessure l'empêche de se montrer sur le terrain - et il vient de passer un voyage en bateau chargé d'émotions : en déplacement prévu de longue date, le capitaine scotché sur son téléphone portable a senti les larmes monter lorsqu'il a compris qu'Orléans ne gagnerait pas contre Villefranche et que son club était officiellement de retour chez les professionnels. À la suite de trois montées successives, voilà en effet le Sporting ressuscité et en Ligue 2.

Vidéo

Dans le même temps, ses partenaires ont suivi la rencontre ensemble au stade. Et tant pis pour la distanciation sociale, les étreintes ayant logiquement été nombreuses après le coup de sifflet final. Dans la ville corse, addicte à son équipe et soulagée de cette renaissance, l'information avait de toute façon fuité : la préfecture ne procéderait pas à des contrôles lors de cette soirée particulière du mercredi 28 avril, et ne sanctionnerait pas les fraudeurs du couvre-feu. Les fans ont donc pu déambuler sur les boulevards à une heure « tardive » , et célébrer l'événement devant l'enceinte de Furiani. Inévitable, au regard de ce que le ballon et l'entité représentent aux yeux des insulaires.

Un 5-3 pour commencer, un 5-1 pour continuer...


« Se relever comme ça pour la deuxième fois, dix ans après un premier dépôt de bilan et sans compter la tragédie de Furiani... C'est absolument unique, personne n'a jamais réalisé ça en Europe. Tu pourrais te résigner et devenir fataliste en pensant qu'il faut arrêter avec ce club, mais non : ici, il y a une énergie incroyable qui permet ce genre de scénario » , kiffe Anthony Luciani, membre fondateur du club de supporters «  Testa Mora 92  » et du groupe de socios «  Étoile Club bastiais  » . Lui et ses camarades ont malheureusement dû abandonner les tribunes cette saison, contexte sanitaire oblige, mais jamais l'espoir L2. Toujours placé, le Sporting a en effet proposé un exercice de haute qualité (meilleures attaque et défense du championnat, même s'il reste encore quatre parties à disputer). Surtout pour un promu.

Vidéo

« En fait, on a senti qu'il y avait un coup à jouer dès le départ. Première journée, déplacement au Red Star, candidat annoncé aux deux premiers rangs : boom, victoire 5-3 ! De quoi te mettre dans l'ambiance, rembobine Cioni. Le 5-1 contre Cholet, début décembre, et la grosse prestation face à Quevilly un mois plus tard ont aussi constitué des moments charnières. » « À l'origine, avec le président Claude Ferrandi, on s'était donné deux ans pour monter. Puis nos objectifs ont fluctué suivant les périodes, en fonction de nos résultats et de ceux des autres équipes, complète Mathieu Chabert, son entraîneur. Avant de démarrer, on n'avait pas forcément de certitudes. Un joueur comme Chaouki Ben Saada, par exemple, n'avait jamais joué en National. Finalement, en avançant, on s'est dit petit à petit qu'il fallait aller chercher plus haut. » Avec quelques légères périodes de doute, bien sûr, un marathon étant rarement gagné sans ralentissement.

« Du calme, du calme ! »


Comme à la mi-octobre, par exemple. Bastia vient de concéder le nul contre le même Orléans qui lui offrira l'officialisation de la L2, et reste sur trois matchs sans victoire. Son bilan global : quatre succès, trois partages de point et deux revers. Flippant, pour les amoureux du club ? Que dalle, répond alors Chabert qui impose une sérénité absolue au travers d'une conférence de presse appelant à l'apaisement. Du calme, du calme : on est troisièmes ! » , y explique-t-il. « On sentait un affolement général, alors qu'on était promus et sur le podium. Surréaliste !, se souvient, aujourd'hui, le technicien. Mais c'est normal, on est à Bastia » , qui fait pléonasme avec passion. L'expérimenté Cioni, lui, s'est chargé de rebooster les jambes qui commençaient à trembler lors du sprint final (quatre nuls et deux défaites, sur les neuf dernières journées) : « J'ai pris la parole dans le vestiaire quand ça allait moins bien, pour relativiser ou rassurer et parce que je ne voulais pas que la sinistrose prenne le dessus. Je leur ai dit : "Les gars, il y a dix-sept clubs qui aimeraient être à notre place ! Donc on fait le dos rond, on arrache des nuls et on progresse." Le groupe a toujours bien vécu, il était hors de question de se mettre la tête à l'envers pour quelques nuls. »

Vidéo

Reste maintenant à aller chercher le titre (face à un QRM lui aussi promu en deuxième division et contre qui le duel débute vraiment maintenant, avec notamment un duel à Rouen le 10 mai), mais aussi à préparer la saison 2021-2022 sur laquelle le Sporting planche déjà depuis quelques semaines. Ferrandi ayant tablé sur un budget estimé entre 7,5 et 8,5 millions d'euros (à titre de comparaison, les budgets des formations de L2 pour la saison en cours vont de six à vingt millions dont cinq sous la barre des 8,5) malgré les incertitudes (billetterie, droits télé...), Chabert connaît ainsi « la masse salariale possible de son effectif » et a « ciblé quelques profils avec son staff » . Avec une priorité : pérenniser l'entité dans l'univers pro, en réinventant le centre de formation et en améliorant les infrastructures (un projet entre six et sept millions d'euros est déjà validé pour la rénovation du stade, où les tribunes seront couvertes). Ce sera, en tout cas, avec Chabert, « sûr à 100% d'être là » à la suite de sa prolongation automatique de contrat. Et qui, dans un humour teinté de rêve, demande : « On s'est appelé il y a un an pour le National, on se rappelle l'année prochaine pour la Ligue 1 ? »

Par Florian Cadu, à Bastia Tous propos recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
il y a 38 minutes Joey Barton présente ses excuses pour sa comparaison sur l’Holocauste il y a 1 heure Un arbitre arrêté pour état d’ivresse avant un match en Normandie 24
il y a 5 heures L'IFAB veut rendre les cinq changements permanents 39 il y a 5 heures Les clubs de Premier League vont répondre à une enquête sur la représentation ethnique 27
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
À lire ensuite
Cavani, une faim de Louve