Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Eibar–Real Madrid (0-2)

Le Real se sort du piège d’Eibar

En grande difficulté en première mi-temps, le Real l’a emporté (0-2) face à une surprenante équipe d’Eibar, grâce à un but de Bale et un penalty de Ronaldo. Les hommes de Benítez sont troisièmes, à deux points de l’Atlético de Madrid.

Modififié

Real Madrid CF – SD Eibar

Buts : Bale (43e) et Ronaldo (82e) pour le Real Madrid

Dans le décor pittoresque d’Ipurúa, ses 6 260 places, ses allures d’antre propre au football du dimanche, tout peut arriver. On joue la quarante-troisième minute de jeu d’un match dominé par Eibar, quand Gareth Bale s’élève dans la surface, et transforme l’offrande de Luka Modrić en but salvateur. Le Gallois, très critiqué, et qui n’avait plus marqué depuis le 29 août en Liga, sort le Real du piège basque. L’ancien joueur de Tottenham fait oublier les polémiques sur son vrai poste et se rassure enfin. Cette victoire offre aussi un énorme soulagement à un Rafael Benítez dans le collimateur des supporters de la Casa Blanca. Après un match laborieux et un penalty offert à Ronaldo, le Real se retrouve à deux points de l’Atlético de Madrid. Eibar pourrait voir Valence – en cas de succès face à Séville – prendre la septième place du classement.

Les anciens de Tottenham brillent


« On ne va pas changer parce que c'est le Real. Nous avons procédé de la même manière face au Barça. » En conférence de presse, José Luis Mendilibar affichait les ambitions de son équipe. Privé de Bastón, son meilleur buteur blessé, Eibar se rue directement vers le but de Keylor Navas. Un premier corner, et déjà une frayeur pour la défense remaniée des Madrilènes. Sergi Enrich déclenche la première frappe dangereuse du match après une perte de balle de Modrić. Au quart d’heure de jeu, le Real répond enfin : Ronaldo rate son lob devant la sortie de Riesgo, et Kovačić frappe au-dessus sur l’action qui suit. Modrić perd le ballon, et offre une grosse occasion au Japonais Inui. Les vingt premières minutes sont marquées par la grande difficulté des hommes de Rafael Benítez à poser le pied sur le ballon et à enchaîner les passes. Orphelin de la Benz’, Cristiano Ronaldo tente de faire la différence seul, mais sans succès. Au milieu de terrain, les Basques étouffent totalement Modrić, Kroos, et un Kovačić totalement perdu. La demi-heure passe, et les contrôles ratés de Bale et les plaintes de Ronaldo sont plus nombreux que les occasions franches. À cinq minutes de la pause, Luka Modrić envoie une frappe puissante dans les bras du gardien d’Eibar. Le Croate sonne enfin la révolte. Sur un superbe centre de l’ancien de Tottenham, Gareth Bale marque de la tête et sort le Real du piège.


Un soulagement pour l’équipe de Benítez, qui galérait face au pressing du surprenant septième de Liga. Dans le temps additionnel, le Gallois manque même de doubler la mise. Mi-temps. Le Real mène, et au vu de sa terne prestation, cet avantage est presque immérité.

Ronaldo en difficulté


Au retour des vestiaires, les intentions basques n’ont pas changé. Comme celles de Cristiano Ronaldo, en grande difficulté, et qui multiplie les chutes improbables dans la surface et les prises de bec avec l’arbitre de la rencontre. Outre un énième coup franc dans le mur, Ronaldo rate sa bicyclette dans la surface adverse. De son côté, Enrich continue de faire souffrir Pepe et Nacho, mais rate sa tête devant Navas. Los Armeros mettent la pression sur le but du gardien costaricien. La reprise de volée d’Inui inquiète le gardien révélation du dernier Mondial. Peu en vue aujourd'hui, James est remplacé par Lucas Vázquez. La seconde période est beaucoup moins intéressante. Les Madrilènes jouent en contre, et se procurent quelques occasions. Ronaldo poursuit son mauvais match et manque un face-à-face. À dix minutes du terme, l’arbitre offre un penalty inexistant au Real. L’occasion pour Ronaldo de marquer son neuvième but en Liga. 0-2, l’affaire est pliée. L’entrée de Karim Benzema et sa frappe enroulée à côté du but de Riesgo resteront anecdotiques. Coup de sifflet final. Eibar, qui n’a jamais gagné contre le Real, peut regretter ses quelques occasions manquées en première période. Benítez peut, lui, enfin respirer.


Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 51
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15