Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real-Atlético (0-0)

Le Real se cogne contre l'Atlético

Dans un derby de Madrid tendu à souhait, le Real et l'Atlético se sont séparés samedi soir sur un match nul logique (0-0). De quoi faire les affaires du Barça, accroché en fin d'après-midi par l'Athletic et toujours leader de Liga à la différence de buts.

Modififié

Real Madrid 0-0 Atlético



Personne n'est dupe : le football de haut niveau se joue sur des détails. Une glissade, un geste de trop, un effort en moins... Autant de précisions que Diego Simeone et Julen Lopetegui avaient travaillées d'arrache-pied avant ce derby de Madrid. Et cela s'est vu. Peu souvent mis à contribution, les deux gardiens n'ont pas concédé le moindre but dans une rencontre dont l'issue était déjà dans toutes les têtes. Invaincu dans l'enceinte du Bernabéu en Liga depuis la saison 2013-2014, l'Atlético de Madrid reste à trois unités du Real après ce choc, et empêche son ennemi intime de s'asseoir sur le trône de Liga.

Griezmann, sur la tête de Courtois


Dans son survêtement aux trois bandes, Thibaut Courtois entre dans une arène où les médias souhaitent tous le faire passer pour le joueur phare de ce nouveau derby de Madrid. Pour faire franchir l'obstacle Atlético à ses nouveaux camarades, le portier madrilène se met tout de suite au pas de ses anciens coéquipiers et démarre la rencontre pied au plancher. Bousculés, les Blancos souffrent devant la praline proposée d'entrée par Saúl Ñíguez et boxée avec autorité par leur dernier rempart. Simple accident ou réelle intention atletica d'aller chercher l'ennemi ? La seconde théorie se vérifie au moment où Griezmann, lancé en profondeur, bute sur la tête d'un Courtois transfiguré par rapport au désastre de Séville.


La suite, c'est le réveil d'une Maison-Blanche emmenée par le pied droit suave de Toni Kroos. D'un coup franc bien botté, l'Allemand permet à Gareth Bale d'enclencher une reprise qui rase la cage rojiblanca. Entré dans la partie comme un diesel, le Real bute sur une défense de fer où José María Gímenez, puis Jan Oblak bloquent les offensives royales des pieds, puis des mains. Un peu trop serein, le gardien slovène fait parcourir un frisson sur l'échine des siens au moment où une relance au pied est contrée par un Marco Asensio venu exercer le pressing. Pas de but dans cette première période donc, mais une grosse intensité et des insultes proférées par le public merengues envers Diego Costa, ogre victime de fringale devant Courtois.

No Bale, no party


À sa plus grande surprise, le stade Santiago-Bernabéu voit la sortie prématurée de Gareth Bale dès le début du second acte. Le Gallois laisse sa place à Dani Ceballos afin de calquer le schéma tactique entre les deux formations madrilènes. Mais si le 4-4-2 devient roi, la ville peine à trouver son souverain, entre coup bas de Sergio Ramos et semelle de Koke. Servi comme un prince par Kroos, Asensio manque son duel contre un Oblak prêt à colmater toutes les brèches. Plus les minutes passent et plus le Real tente de forcer le cours des choses : malgré un bon décalage, Dani Carvajal allume un Jan Oblak en béton armé. En dernier recours, Lopetegui opte pour offrir sa première entrée en Liga à Vinicius Junior. Et à la fin, c'est l'Atlético qui se lèche les babines.


Real Madrid (4-3-3) : Courtois – Nacho, Ramos, Varane, Carvajal – Casemiro, Kroos, Modrić (L. Vázquez, 82e) – Asensio, Bale (Ceballos, 46e), Benzema (Vinicius Jr, 88e). Entraîneur : Julen Lopetegui.

Atlético de Madrid (4-4-2) : Oblak – F. Luis, Gímenez, Godín, Juanfran – Lemar (Correa, 60e), Rodri (Kalinić, 85e), Koke, Saúl Ñíguez – Diego Costa (Partey, 69e), Griezmann. Entraîneur : Diego Simeone.


  • Résultats et classement de Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 13 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 101
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom