Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Le rap de Memphis

Encore peu connu de la sphère musicale, le Néerlandais Memphis Depay affole pourtant les compteurs YouTube : sa trap consciente, entre autocélébration sous autotune et introspection fait bel et bien mouche. Présentation d’un futur talent du rap batave.

Modififié
Il y a dans la musique de Memphis Depay un doux paradoxe. La rencontre entre une autocélébration insolente et un besoin de prendre du recul d’un musicien parfois rattrapé par de vraies tranches de vie. Révélé il y a quelques années maintenant dans la scène rap d'Eindhoven au sud des Pays-Bas, Memphis Depay est un jeune artiste néerlandais que l’on voit constamment naviguer entre deux univers : celui du succès, qu’il affiche constamment dans ses paroles, et celui des responsabilités, qu’il évoque de plus en plus régulièrement dans sa musique. Pas forcément une surprise quand on regarde le parcours de ce musicien pas tout à fait comme les autres.

Entre arrogance et sensibilité


Avant de briller en solo sur sa chaîne YouTube (son dernier morceau Fall Back comptabilise près de 600 000 vues en 48 heures), Memphis Depay fait ses armes dans un collectif. Celui du label Rotterdam Airlines, émérite plateforme dédiée à la nouvelle scène du rap des Pays-Bas. Les débuts sont maladroits, mais honnêtes : d’un morceau à l’autre, le jeune homme d’origine ghanéenne se cherche, flirte d’abord avec le dirty south à la Lil Wayne sur Racks, puis commence à trouver sa formule : celle d’un rap dans son temps, aussi capable de fendre l’armure pour devenir un peu plus émotionnel. C’est notamment le cas sur Ik ben d'r sur la mixtape D.R.E.A.M.S. sortie en 2013, où, durant un peu moins de deux minutes, le jeune Néerlandais évoque les critiques à son encontre ainsi que le visage qu’il souhaiterait réellement voir lorsqu'il se fixe droit dans les yeux dans la glace.

Vidéo

Arrogance et sensibilité, tels sont les deux antagonismes qui vont finalement sceller le sort de la musique de Depay. Au point de lui faire – enfin – connaître le succès : s’il se rode d’abord en publiant quelques freestyles qui révèlent son amour des samples de soul mélancoliques du rap de New York (Kings & Queens) ou de la trap mélodique de MetroBoomin (5 Mili Freestyle), c’est véritablement avec No Love que le musicien révèle son vrai visage. Premier tube de la carrière de Depay, le morceau, entre chant et rap, est une parfaite synthèse de la singularité du bonhomme : tour à tour, Depay y raconte en anglais et en néerlandais son quotidien, sans en cacher ses aspects les plus durs. S'il connaît le succès et l’argent, cela n’efface ni ses soucis ( « Pas d'amour, pas d'amour, et l'argent que je gagne n’y fera rien » ) ni ses inquiétudes, qu’elles concernent son devoir d’exemplarité vis-à-vis de son nouveau filleul Thiago ou son désir d’aider la terre de son père qu’est le Ghana.

Désir d'être aimé et peur de décevoir


Pourquoi Memphis Depay plutôt qu’un autre ? Sans doute parce que dans sa manière de concevoir le rap, l'homme de 25 ans trouve une sorte d’exutoire. Un moyen d’exprimer ce qu’il ne peut pas nécessairement dire au quotidien. À une époque où la légèreté reste reine dans le rap, le Néerlandais arrive ainsi à tirer son épingle du jeu en livrant ici et là quelques bribes de pensées plus profondes. Derrière l’egotrip qui ponctue chacun de ses morceaux, on décèle ainsi un fond de pensée plus mélancolique, entre désir d’être aimé et peur de décevoir. Un double jeu musical qui fait la force de Memphis Depay. Et qui pourrait l’amener encore plus haut, s'il se décidait à faire un vrai choix de carrière. Car, aussi étonnant que cela puisse paraître, Memphis Depay ne vit pas encore de sa musique, et exerce aussi le métier de footballeur professionnel le reste du temps. Les chiffres encourageants de ses derniers titres sur YouTube pourraient bien lui mettre la puce à l’oreille sur son futur choix de carrière.

  • Retrouvez tous les sons de Memphis Depay dans notre playlist "Depay Rap" dédiée.

    Vidéo


    Par Brice Bossavie
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:08 EuroMillions : 91 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce mardi 1
    il y a 1 heure Mercato : où en est l'US Veyras (D5, Drôme/Ardèche) ? 3
    Hier à 16:28 Au bord des larmes, Mourinho confie que le foot lui manque 147
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 14:12 Infantino aurait fait l'aveugle sur le contrat entre beIN et la FIFA 38