Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Asie
  2. // Finale
  3. // Japon-Qatar (1-3)

Le Qatar champion mon frère !

Le Qatar n'a laissé aucune chance au Japon pour emporter sa première Coupe d'Asie des nations, ce vendredi à Abu Dhabi (3-1). Après un tournoi parfait, l'équipe emmenée par Almoez Ali (9 buts) et Akram Afif (10 passes décisives) abordera la Coupe du monde 2022 en championne d'Asie en titre.

Modififié

Japon 1-3 Qatar

Buts : Minamino (69e) pour les Samurai Blue // Almoez Ali (12e), Hatim (27e), Afif (83e sp) pour Al-Annabi

Il y a des gestes qui marquent l'histoire d'un pays. Un retourné acrobatique en finale de Coupe d'Asie des nations, par exemple. A fortiori quand c'est la première finale de ce niveau jouée par son équipe, que l'inspiration se transforme en record de buts marqués dans le même tournoi par un seul joueur, et qu'il lance son équipe sur la voie d'un Mondial à la maison abordé en champion d'Asie en titre. Oui, à la 12e minute d'un match qui n'aura jamais connu de vrai suspense par la suite, Almoez Ali a gravé son nom dans les livres d'histoire qataris. Et tant pis si ça ne plaît pas aux Émirats arabes unis. Au contraire, même.

Une passe, deux passes, 2-0

Quoi qu'en pense le voisin et hôte, c'est bien le Qatar qui s'avance au stade Cheikh Zayed pour jouer une finale inédite face à l'ogre japonais. À pleins poumons, tous ses joueurs reprennent As Salam al Amiri, l'hymne qatari. Tous, sauf le staff. Mais celui-ci a une autre manière de participer : par le jeu mis en place. Sans complexe face au quadruple vainqueur nippon (en désormais neuf participations), Al-Annabi ne met que quelques minutes à jouer au sol, à l'espagnole, profitant de la technique soyeuse d'Akram Afif. C'est d'ailleurs ce dernier qui offre un geste d'anthologie à Almoez Ali : contrôle dans la surface, jongle pour se lever le ballon, retourné, petit filet. Les esprits chagrins pourront remarquer le manque d'impact de Yoshida, Al-Annabi est devant.


Les réalistes, eux, noteront qu'il ne s'agit que de logique entre un Qatar en pleine confiance depuis le début du tournoi et un Japon qui livre une première période à l'image de sa compétition : loin d'être impériale. Yoshida peut bien sauver le break dans la minute suivant l'inspiration de l'homme aux neufs buts en sept matchs, le capitaine va vite se retrouver une nouvelle fois fautif. Akram Afif, toujours lui – c'est simple, la perle d'Al Sadd est de tous les frissons –, se retourne et sert Abdulaziz Hatim à l'entrée de la surface. Yoshida le regarde ? Le numéro 6 enroule du gauche, 2-0, dix passes décisives pour Afif. Et ce n'est pas complètement fini, puisque le match passe tout près d'être plié quand l'autre capitaine, Al Haidos, touche le poteau profitant d'une défense japonaise encore et toujours passive.

Jeunes et sans complexes

Les joueurs de Hajime Moriyasu ne sont pas morts. Forcément, au retour des vestiaires, ils montrent un autre visage pour tenter de faire de leur entraîneur le premier à remporter la Coupe d'Asie en tant que joueur puis sélectionneur. Mais on ne bâtit pas une équipe irrésistible en 15 minutes, et malgré une nette domination, les Nippons peinent à faire des différences, comme souvent depuis le début du tournoi. Il faut un mélange de chance et de talent à Minamino pour se retourner dans la surface puis piquer au-dessus d'Al Sheeb, le premier but encaissé par le gardien dans la compétition. On sait le différentiel d'expérience entre les deux sélections, on se dit que le Qatar va être en danger pendant vingt minutes. Mais c'est sous-estimer cette équipe, qui repart aussitôt de l'avant et obtient un penalty pour une main sur corner que la VAR ne laisse pas passer. Yoshida, le fautif, passe décidément une mauvaise soirée, Akram Afif, lui, va s'offrir un petit plaisir pour terminer : son premier but dans la compétition, au bout d'une course toute droite et d'un contre-pied tranquille sur Gonda. C'est fait : le Qatar est champion d'Asie pour la première fois de son histoire au terme d'un tournoi magistralement mené. Avec respectivement neuf buts et dix passes en sept matchs, Almoez Ali et Akram Afif ont quant à eux frappé deux grands coups. Rendez-vous à la Copa América (le Japon y sera aussi) pour la confirmation.




Japon (4-4-2) : Gonda - Nagatomo, Yoshida (c), Tomiyasu, Sakai - Doan, Endo, Shibasaki, Haraguchi, - Minamino, Osako. Sélectionneur : Hajime Moriyasu.

Qatar (4-2-3-1) : Al Sheeb - Correia, Hassan, Salman, Al-Rawi - Madibo, Hatim - Khoukhi, Al Haidos (c), Afif - Ali. Sélectionneur : Félix Sánchez.


Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article