Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-ASSE (4-0)

Le PSG matraque les Verts

Sans Neymar et Mbappé, les Parisiens ont assuré vendredi soir au Parc face à Saint-Étienne : une cinquième victoire (4-0) en cinq journées, un premier but officiel chez les grands pour Moussa Diaby, un hommage à Kerlon signé Draxler. Et voilà le PSG prêt pour le grand saut européen qui l'attend mardi, à Anfield.

Modififié

PSG 4-0 Saint-Étienne

Buts : Draxler (22e), Cavani (49e, s.p.), Dí Maria (76e) et Diaby (84e) pour le PSG.

Il n’y en avait que pour lui : le temps. « Un ami » espéré pour Jean-Louis Gasset, un objet à manier avec « patience » dans la bouche de Thomas Tuchel, qui avait l’occasion de plier vendredi soir un cinq à la suite, au Parc, face à des Verts invaincus depuis le début de saison, et ce, à quelques jours du premier déplacement européen de la saison des Parisiens, à Anfield. Gasset, lui, avait aussi laissé échapper un souhait : voir ses hommes « à 110% » après trois nuls consécutifs. Puis, il y a eu le terrain, le jeu, le glissement de la projection au réel. Cette fois encore, Saint-Étienne n'aura regardé qu'à moitié le PSG dans les yeux et ainsi va la vie dans le petit monde de la Ligue 1 : les hommes de Tuchel ont largement maîtrisé leur date avant de filer à Liverpool (4-0).

La tâche de la LFP, les actes de Draxler


Ce cinquième rendez-vous national de la saison parisienne a pourtant commencé par une tache, laissée sur la table par la LFP : alors que les Verts ont déboulé sur la pelouse du Parc avec un maillot hommage à William Gomis, décédé par balles dans la nuit de dimanche à lundi dernier, le délégué de la rencontre n’a pas laissé se dérouler la minute de silence prévue et attendue par les vingt-deux acteurs de la soirée. Sur le coup, on s’est pincé, Jean-Louis Gasset aussi et le foot s’est allumé : au bout de deux minutes de jeu, Angel Dí Maria a pris la direction du hors-bord maison, et Draxler a craqué sa première étincelle de la soirée, détournée en corner par Ruffier (2e).


Un apéro pour l’Allemand, titulaire pour la première fois de la saison et chargé d’allumer la lumière à la suite des absences de Neymar (au repos) et de Kylian Mbappé (suspendu). Ce qu’il a fait, en transformant en actes ses mots du matin – « je dois me sortir de là et me bouger » (Sport 1) – et venant même ouvrir le score à la vingt-deuxième minute de jeu, au bout d’un service délicieux de Marco Verratti et en rendant un hommage appuyé à Kerlon (1-0, 22e). Derrière, le PSG s’est surtout contenté de gérer, tout en laissant aussi les Verts s’approcher trop souvent du but d’Areola, Diony croquant notamment une occasion cadeau au quart d’heure de jeu (14e) et M’Vila ne cadrant pas une belle opportunité sept minutes plus tard (21e). 1-0 à la pause : tout sauf un scandale.

La cerise Diaby


D’autant qu’en seconde période, Saint-Étienne a laissé se tendre le fil de la rencontre : sur la première incursion parisienne post-reprise, Loïc Perrin a déséquilibré Cavani dans sa surface et filé une balle de 2-0 aux hôtes, convertie par l’attaquant uruguayen sur penalty (2-0, 49e). Là, Thomas Tuchel avait déjà fait bouger les choses et lancé le jeune Moussa Diaby à la place de Diarra dès la mi-temps, histoire de modifier son système de jeu, confirmant au passage la Ligue 1 au rang de laboratoire, et de faire monter d’un cran Julian Draxler. Et là, Paris a naturellement décéléré – ce qui n'a pas vraiment été du goût de Tuchel –, le déchet s'invitant doucement au dîner, la gestion des efforts avec, ce qui n'a pas empêché Di María de venir glisser son deuxième but de la saison (3-0, 76e) et Presnel Kimpembe de livrer une copie pleine d'autorité. Au bout, on a aussi vu Diaby sauter sur son premier but officiel chez les pros (4-0, 84e) et Gasset encaisser les coups en silence sur le bord de sa zone technique : fin du manège.


PSG (4-3-3) : Areola – Meunier, Thiago Silva (Kehrer, 80e), Kimpembe, Bernat – Verratti (Nkunku, 69e), Diarra (Diaby, 46e), Rabiot – Di María, Cavani, Draxler. Entraîneur : Thomas Tuchel.
Saint-Étienne (4-2-3-1) : Ruffier – G. Silva, Subotić, Perrin, Kolodziejczak – Selnæs, M'Vila – Salibur (Berić, 80e), Khazri, Monnet-Paquet (Hamouma, 60e) – Diony (Diousse, 80e). Entraîneur : Jean-Louis Gasset.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Brigand, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    Les notes de PSG-ASSE