Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // PSG/Montpellier (1-0)

Le PSG fait le boulot avant le Barça

Au terme d'un match de très bon niveau, le PSG s'impose face à Montpellier grâce à un but de Gameiro dans les dix dernières minutes (1-0). Paris relègue provisoirement Lyon à huit points et peut se tourner sereinement vers Barcelone.

Modififié
PSG - Montpellier : 1-0
But : Gameiro (81e) pour le PSG

Les semaines européennes réussissent généralement mal au PSG en championnat. Saint-Étienne, Rennes, Nice, Sochaux, Reims... Les principales contre-performances parisiennes cette saison précèdent ou suivent un match de Ligue des champions. Alors quand Paris affronte Montpellier à quatre jours du choc face au Barça, certains s'attendent à voir des Parisiens blasés, déjà tournés vers la coupe aux grandes oreilles, craignant la blessure. Raté. Après un premier quart d'heure à l'avantage des Montpelliérains, emmenés par un très bon Stambouli, les hommes de Carlo Ancelotti ont réalisé un match plein, mêlant intensité, engagement, qualité technique et vitesse. Le coup de mou subi à l'heure de jeu a été sans conséquence et c'est le banc, en la personne de Gameiro, qui a fait la différence en fin de match. Vivement mardi.

Stambouli retarde le démarrage parisien

Souvent à la peine dans ses entames de match, le PSG est tout proche de faire mentir ses détracteurs, mais Chantôme, seul face à Jourdren sur un service de Maxwell, rappelle à son coach qu'il n'est ni un joueur de couloir ni un finisseur, sa frappe taupée terminant loin du cadre. Malgré cette occasion en or dans la première minute, les Parisiens souffrent. Le pressing montpelliérain est efficace et Stambouli ralentit toutes les sorties de balle du milieu parisien qui est coupé en deux, Belhanda et Cabella jouant sur deux lignes. Grâce aux espaces trouvés entre Verratti et Matuidi, Utaka, Cabella et Charbonnier peuvent tenter leur chance, mais c'est sans danger pour Sirigu ou hors cadre. Passé le quart d'heure de jeu, Paris prend le match en main. Pastore, excellent dans l'orientation du jeu, crée les décalages, Matuidi multiplie les percées plein axe et Verratti, qui profite de la couverture du Chantôme côté droit pour jouer très haut, distribue des merveilles de passes dans le dos de la défense héraultaise. La partition est bonne, mais la note finale est fausse. À trente mètres comme à l'entrée de la surface, Ibrahimović ne parvient pas à tromper Jourdren. Le gardien au regard vif réalise ensuite une superbe horizontale pour repousser la tête de Thiago Silva avant de s'interposer sur un nouveau coup de boule signé Alex.

Gameiro délivre le Parc

Le PSG, qui aurait certainement dû bénéficier d'un penalty en première période pour une faute de Stambouli sur Ménez, repart sur le même rythme au retour des vestiaires, mais le cadre s'échappe encore et toujours sur des frappes de Van der Wiel et Ménez. Après cinq bonnes minutes d'apnée, Montpellier sort enfin la tête de l'eau grâce à une belle qualité technique dans la relance. Le champion de France en titre n'est même pas loin du coup parfait quand Camara casse les reins de Maxwell et centre fort devant le but pour Cabella qui est devancé d'un crampon par Van der Wiel. Les Parisiens, qui n'ont pas compté leurs efforts pendant une heure, cherchent un second souffle. Ils le trouvent grâce aux entrées de Beckham et Gameiro. Surtout grâce à celle de Gameiro en fait. Alors que l'ambassadeur du foot chinois rate à peu près tout ce qu'il tente, l'ancien Lorientais met en difficulté la défense héraultaise par ses courses déroutantes. Sur une récupération haute de Ménez, son appel contre appel prend à défaut la charnière héraultaise qui ne peut l'empêcher de pousser le ballon au fond des filets sur un service d'Ibrahimović. Le Suédois manque de peu le but du K.O. dans la foulée, mais c'est sans importance, Montpellier n'a plus les jambes et Paris gère tranquillement sa victoire. En attendant le Barça.

par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 35 il y a 5 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 134 il y a 5 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 19

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible