Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le PSG en forme Mondial

Si Paris s'est à nouveau cassé les dents sur la Ligue des champions au printemps, le club de la capitale peut se réjouir des performances de ses hommes en Coupe du monde. Du tout bénef en matière d'images, mais aussi en valorisation de ses « actifs » à l'heure où l'UEFA lui met la pression pour vendre des joueurs.

Modififié
Cela avait pourtant mal commencé : le psychodrame Rabiot, la sale blessure de Dani Alves, sans parler, quelques mois plus tôt, de l'élimination en barrages de l'Italie de Verratti, copieusement critiqué dans son pays. La phase de poules n'a pas été très reluisante non plus : élimination historique de l'Allemagne de Draxler et Trapp, un seul petit but pour Mbappé, deux autres pour Cavani et Neymar... Et surtout, les larmes en mondiovision de ce dernier pour une simple victoire face au Costa Rica.


Puis la Coupe du monde du Paris Saint-Germain a pris une autre tournure avec les huitièmes de finale : Mbappé a mis le monde à ses pieds grâce à son doublé contre l'Argentine – match où Di María a sauvé son honneur personnel d'une frappe sublime – Cavani a assassiné le Portugal à lui seul ou presque, Neymar a mis de l'huile sur le feu tout en étant décisif face au Mexique, et Meunier a offert la passe décisive à Chadli sur le but de la libération belge. Le tout dans la partie de tableau considérée comme la plus relevée du Mondial, qui assure aujourd'hui au PSG d'avoir au moins un de ses joueurs en finale le 15 juillet.

Que valent Mbappé et Neymar désormais ?


Arrivé aux quarts de finale, Paris est aujourd'hui le 3e club le mieux représenté avec huit joueurs, derrière Manchester City (11), Tottenham (9), à égalité avec Manchester United. Mieux donc, que Barcelone (7), Chelsea (6), l'Atlético de Madrid (6), le Real Madrid (5) ou encore Liverpool (5). Surtout, deux des Parisiens encore en course peuvent ressortir de l'événement avec une aura de Ballon d’or potentiel : Mbappé et Neymar, qui ont désormais le luxe de surclasser les deux monstres sacrés Messi et Ronaldo, éjectés sans gloire en huitièmes.

Il faudra pour cela passer sur le corps de quelques autres cadors type Eden Hazard ou Harry Kane, mais le constat est néanmoins sans appel : à l'heure où l'UEFA continue de menacer le PSG avec le fair-play financier, ses deux plus gros investissements de l'été 2017 – ceux-là mêmes qui « justifient » les menaces de Javier Tebas et des pontes du football européen – ont pris de la valeur en un an. Car il est difficile aujourd'hui d'imaginer Neymar comme Mbappé partir pour un chèque inférieur à 300 millions d'euros par tête. Et si les deux hommes venaient à briller dans les prochains tours de compétition, leur cote atteindrait de nouveaux sommets, et l'image du club de la capitale n'en serait que renforcée d'autant. À défaut de Ligue des champions, le PSG a donc déjà réussi sa Coupe du monde, ce qui ne donne que plus de pression à son nouvel entraîneur Thomas Tuchel.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
À lire ensuite
Tout va bien !