Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Angers

Le PSG doit regarder à gauche

À près d’une semaine de la fin du mercato, le Paris Saint-Germain ne possède qu’un seul latéral gauche de métier en la personne de Layvin Kurzawa. Une carence que le club parisien traîne comme un boulet depuis l’arrivée des Qataris.

Modififié

Depuis que l’émir du Qatar Tamim Al-Thani s'est approprié le PSG en 2011, les années se suivent et commencent à se ressembler pour le club de la capitale : une moisson quasi annuelle de trophées sur la scène hexagonale, un plafond de verre qui lui résiste au stade des quarts en Ligue des champions, et surtout des mercatos sans véritable ligne directrice fondamentale. En été comme en hiver, le PSG donne le sentiment d'agir par pulsion, capable par exemple de claquer près de 400 millions d'euros en un été pour deux joueurs offensifs (certes, d'exception) sans forcément penser à l'équilibre de son collectif. À travers toutes ces avancées inégales en fonction des lignes, Paris n’a, pour le moment, pas réussi à trouver un latéral gauche digne de ce nom hormis Maxwell, premier arrivé au poste et alors troisième choix en matière de latéral gauche du Barça, en près de sept ans sous l'étendard du Qatar. La faute a de multiples erreurs de casting, mais pas seulement.

Les pistes existent, mais le FPF rôde


À l’heure actuelle, le PSG s’apprête donc à démarrer sa saison avec seulement Layvin Kurzawa, actuellement blessé au dos, et qui n’a pas joué depuis son arrivée à Paris plus de 20 matchs sur une saison complète en Ligue 1. Qui plus est sans vraiment convaincre lorsqu'il en avait l’opportunité. À l’instar de Lucas Digne, ou même cet été de Yuri Berchiche que Paris a laissé partir tout sourire pour 24 millions à Bilbao, aucun des candidats au poste n’a su rassurer. Pour épauler « Kurz’ » , de nombreuses pistes ont pourtant été évoquées tout au long de l’été sans pour le moment arriver à bon port. Pendant une bonne partie du mois de juillet, l’international brésilien Alex Sandro apparaissait comme le candidat idéal au poste, mais la Juve a décidé de fermer la porte.


Pareil du côté de Leverkusen, qui demandait trop pour Wendell, tout comme l’Atlético qui en demande 30 pour Filipe Luís même si, selon AS, les négociations se poursuivent toujours entre les deux clubs. Tout comme avec le Bayern Munich et Bernat selon la presse allemande. Des pistes onéreuses à cause de la rareté des très bons éléments disponibles dans ce secteur, mais aussi car le PSG n’a qu’une petite enveloppe de 15 millions d’euros à injecter d’après les informations de L’Équipe. Le poids de l’enquête de l’UEFA, rouverte en partie sous la pression du président de la Ligue espagnole Javier Tebas, certainement.

Essentiel pour son 3-5-2


En conférence de presse ce vendredi, il n’était pas étonnant de voir une nouvelle fois l’entraîneur parisien Thomas Tuchel clamer haut et fort qu’il « espère toujours des recrues » avant le 31 août minuit. En pensant très certainement fort au poste de sentinelle, mais aussi et surtout à celui du latéral gauche. Car si le PSG évolue depuis le début de saison en 4-3-3 et que les jeunes Dagba ou N’Soki pansent le manque en Ligue 1, l’ancien coach du Borussia Dortmund a d’autres idées en tête.

Dans le projet de jeu qu’il a vendu aux cadres du vestiaire et notamment Neymar selon Le Parisien, Tuchel veut mettre en place un 3-5-2 avec le Brésilien en meneur de jeu. Un système qui nécessite deux pistons droit et gauche assez offensifs pour fonctionner, très utilisé lors des matchs de préparation, et que ne peut pour le moment pas mettre en place Tuchel faute d'hommes disponibles. Le technicien allemand le sait, chaque jour qui passe est du temps perdu alors que la Ligue des champions arrive à grandes enjambées. Désormais, il ne reste plus que six jours à sa direction pour assouvir son désir.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall