Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Copa América 2015
  2. // Finale
  3. // Chili/Argentine
  4. // Portrait

Le prince Charles

Au milieu des dribbles d'Alexis, de la garra Medel ou de la crête de Vidal, il passe plutôt inaperçu. Pourtant Charles Aránguiz est sans doute - avec Valdivia - le meilleur Chilien depuis le début de la Copa América. Et le « Principe » pourrait bien enfin signer en Europe.

Modififié
Au Chili, on prononce Charles un peu comme les Colombiens disent James, en toutes lettres. Un prénom peu banal sous ces latitudes qui a valu à Aránguiz, un surnom imparable : « Principe » , le Prince. Ce surnom, le milieu relayeur, le justifie à chaque match sous la vareuse de la Roja. Entré discrètement dans la compétition face à l'Équateur, le joueur de l'Internacional de Porto Alegre est ensuite monté en puissance. Son regain de forme a d'ailleurs coïncidé avec la baisse de régime d'Arturo Vidal, avec lequel il partage certaines caractéristiques. Le natif de Puente Alto est un vrai joueur box to box, capable d'aller gratter des ballons dans sa propre surface, mais aussi d'apporter de vraies solutions offensives, en accompagnant systématiquement les débordements de Sánchez, et en apportant un soutien permanent à Valdivia.

Son mentor Jorge Sampaoli


Lors du quart de finale face à l'Uruguay, Charles a été le meilleur Chilien sur le pré. Contre le Pérou, sa performance XXL est passée au second rang, éclipsée par le doublé de Vargas. Pourtant, les chiffres s'expriment pour Aránguiz. Il a été le Chilien qui a subi le plus de fautes, et notamment celle provoquant l'expulsion de Zambrano, celui qui a récupéré le plus de ballons (6), celui qui a raté le moins de passes.
 Des statistiques qui parlent de la polyvalence et de la justesse technique du joueur. Sans compter une autre qualité évoquée par Ivan Zamorano : « Charles est un joueur très intelligent tactiquement. Il se démarque aussi en matière de courage et d'engagement. Désormais, c'est l'un des leaders de ce groupe. » Un groupe que l'homme né en 1989 a intégré récemment en comparaison avec la plupart de ses coéquipiers de la même génération. Alors que Medel, Sánchez, Vidal ou Isla ont été formés et pétris par Marcelo Bielsa, la trajectoire d'Aránguiz a été plus sinueuse.

Né dans une poblacion de la commune de Puente Alto, une banlieue de Santiago, Aránguiz doit partir au nord pour se faire connaître. C'est à Cobreloa, le grand club mineur, que Charles se fait remarquer. Son entraîneur de l'époque, Marcelo Trobbiani, ose même la comparaison avec la légende de l'Independiente Bochini. 
Logiquement, Aránguiz quitte le désert d'Atacama et rejoint Colo-Colo à l'âge de 20 ans. Pourtant, il ne parvient pas à s'imposer chez le Cacique, pas plus qu'à Quilmes en Argentine où il va ensuite s'essayer. Malgré le faux départ de « Sir Charles » , un homme a remarqué toutes les qualités du joueur : Jorge Sampaoli. L'actuel sélectionneur, alors à la tête de la U de Chile, exige la venue d'Aránguiz. Bonne pioche puisqu'entre 2011 et 2012, guidée par l'homme à la casquette, la U remportera 3 championnats et une coupe Sudamericana (la première de l'histoire du club). Le tout en développant un jeu offensif et séduisant tout en toque. À l'époque, les hommes de base de Sampaoli s'appellent Edu Vargas, Marcelo Diaz, Eugenio Mena, et donc Aránguiz. Sous les ordres de son mentor, Aránguiz devient une pièce maîtresse de la U et intègre la sélection.

Marseille prêt à lui faire découvrir l'Europe ?


Quand Sampaoli débarque sur le banc de la Roja, il installe logiquement son poulain dans l'équipe type. Une décision qu'il ne va pas regretter. Cette confiance, Aránguiz la justifie à chaque match, par sa justesse et sa garra. C'est lors du match face à l'Espagne, pendant le Mondial brésilien, que le milieu relayeur s'installe définitivement dans le cœur des Chiliens. Ce jour-là, Charles livre une prestation de patron et inscrit le second but des Sud-Américains. Étrangement, jusqu'à maintenant, les qualités d'Aránguiz n'ont pas convaincu l'Europe. Les recruteurs craignent sans doute que son gabarit (1m72 sous la toise) soit trop frêle pour les exigences physiques des championnats européens. Pourtant, l'homme en a sous le capot. Après la U de Chile, il a continué sa progression au Brésil, à l'Internacional de Porto Alegre. En terre gaucho, il a immédiatement fait l'unanimité, au point d'être élu meilleur joueur du championnat local. Alors que l'Amérique du Sud semble trop petite pour lui, l'Europe est enfin prête à accueillir Charles. On dit Marseille et le Bayer Leverkusen intéressés. La rumeur veut aussi qu'Arsenal le suive de très près. Londres serait en tout cas une destination logique pour le prince Charles.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 59 minutes Le bonbon de Bruno Alves sur coup-franc
il y a 8 heures Le joli but de Frenkie de Jong avec l'Ajax 12
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur