Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage
  3. // Lens-Dijon (1-1)

Le pop Kwon

Sauveur du DFCO lors de la réception de Strasbourg il y a dix-neuf jours, Kwon Chang-hoon a ressorti son déguisement de super-héros mardi soir, à Bollaert-Delelis, pour placer son club dans une situation idéale avant le barrage retour qui aura lieu dimanche prochain à Gaston-Gérard.

Modififié
Il existe mille façons de préparer son anniversaire. Pour ses vingt-quatre ans, Kwon Chang-hoon avait tout prévu : cela se passerait en Russie, avec ses potes de sélection, et l’attaquant du Dijon s’imaginait bien souffler ses bougies quelques jours après le dernier match de poules de la Corée du Sud contre l’Allemagne. Puis, celui qui est surnommé Changuy par ses coéquipiers depuis que ses parents l’ont rejoint en Bourgogne avait croisé la route d’Angers. Résultat : déchirure du tendon d’Achille, pas de Mondial, pas de Russie, rien. Juste du repos, point barre. Alors, Kwon s’est reposé, est reparti quelques semaines dans son pays et a regardé le DFCO s’embourber lors de la première partie de saison avant de revenir pleinement en janvier et d’attraper une première titularisation en Ligue 1 lors de la réception de Montpellier (1-1), début 2019. La suite ? Une confirmation : « l’éponge » que décrivait Olivier Dall’Oglio la saison dernière s’est refait une place, a progressivement réapporté sa vivacité, sa polyvalence et son énergie, et est même venu jouer les sauveurs face à Strasbourg (2-1) début mai lors d’une soirée qui a sans aucun doute changé la couleur de la mission sauvetage dans laquelle Antoine Kombouaré est embarqué depuis le début d’année. Et il en avait même gardé en stock.

Lens devra faire un exploit

« Ça, c'est le vrai Kwon »


Un an après ses larmes du printemps 2018, Kwon Chang-hoon avait prévenu son monde. « Le plus dur a été de garder le moral. Forcément, ça n’a pas été une période facile, j’en sors grandi. J’ai envie de me donner à 200% pour rattraper tout ce temps perdu » , annonçait-il en février. Le temps, il l’a utilisé pour lui jeudi soir, à Lens, après soixante-dix-sept minutes passées à regarder Dijon se heurter à un Lens devant au score, mais que les Bourguignons ont dominé en seconde période. « Au fil de la rencontre, on a commencé à mettre le pied sur le ballon, à maîtriser le tempo du match et l’égalisation est juste » , a souri après la rencontre Antoine Kombouaré, coach d’un DFCO qui se présentera dimanche en position de force au moment d’attaquer un barrage retour qui pourrait sceller son maintien en Ligue 1. L’égalisation, justement, est sortie des pieds du super-héros du printemps : Kwon, évidemment, venu piquer son ballon au-dessus de Vachoux cinq minutes seulement après son entrée en jeu. « On est content pour lui parce qu’on sait ce qu’il a traversé. Il a galéré pour revenir à son meilleur niveau, mais aujourd’hui, on retrouve le vrai Kwon » , souligne Wesley Saïd, passeur décisif sur l’égalisation du Sud-Coréen. Kombouaré ne dit pas autre chose : « Franchement, il faut aussi noter son état d’esprit parce qu’il aurait pu faire la gueule en n’étant pas titulaire. Au contraire, il est entré, il nous a apporté sa vitesse, sa technique et, enfin, il est efficace. C’est top. » Top et à pic, car dans un mois, Kwon Chang-hoon célébrera son quart de siècle avec peut-être un maintien dans les poches et une carrière qui aura repris son fil. L’objectif est toujours le même : sortir du lot, encore et encore, pour continuer à attirer les papillons. Le grain de maïs est redevenu pop Kwon.



Par Maxime Brigand, à Bollaert-Delelis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:42 L’énorme craquage de fumigènes pour les 94 ans de Göztepe 10 Hier à 14:11 José Mourinho prêt à diriger une sélection 50
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 12:31 L'étau se resserre autour de Raúl Bravo 23 VRAI FOOT DAY L'appel du 18 juin de Steve Savidan Hier à 10:41 Lee Bowyer reste l'entraîneur de Charlton 4 Hier à 09:48 Ils jouent à FIFA sur la façade d’un immeuble 18 Hier à 09:21 Régional 1 : Saint-Leu perd sa montée sur tapis vert 19
À lire ensuite
Lens devra faire un exploit