Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 31 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real-PSG (2-2)

Paris, la grosse tête

Sur le terrain du Real Madrid, le Paris Saint-Germain n'a quasiment rien montré. Sauf un mental, qui lui a permis d'accrocher le match nul sur la fin et en deux minutes chrono. Des capacités psychologiques nouvelles, qui pourraient l'aider dans sa quête d'épopée européenne.

Modififié
Il est des soirées qui forgent un groupe. Qui solidifient un esprit d'équipe. Qui renforcent la solidarité commune d'un vestiaire. Souvent, on ne se rend compte que plus tard de l'importance de l'événement. Alors, on ressort la date en étendard et on la qualifie de moment-clé. Les prochains mois diront si le 26 novembre 2019 a permis au Paris Saint-Germain de passer un cap dans sa quête européenne, mais une chose est certaine : ce mardi, les Français ont montré un visage qu'ils n'avaient encore jamais affiché.


Pas celui du jeu esthétique, non. Pas non plus celui du talent brut, encore moins celui de la qualité tactique. Il faut même le dire : sur le terrain d'un Real Madrid en forme, mais facilement déconcentrable, les joueurs de la capitale ont carrément été mauvais - hormis Keylor Navas, auteur de nombreuses parades qui ont laissé ses coéquipiers en vie. Pourtant, Thomas Tuchel a au moins deux bonnes raisons de demeurer optimiste après la performance tristounette de son équipe. Car malgré une prestation ratée, sa bande a évité la défaite (ce qui lui permet, par ricochet, d'assurer la première place du groupe A) et a surtout fait taire ceux qui se moquent chaque année de ses faibles qualités mentales.

Une remontée pas anodine


Revenir de 2-0 à 2-2 au stade Santiago-Bernabéu alors qu'il reste moins de dix minutes à jouer dans le temps réglementaire, ce n'est en effet pas donné à tout le monde. Surtout quand on considère avoir subi une injustice juste avant la pause, qui aurait pu changer le cours de la partie. Mais voilà, le PSG a su résister à tout : au doublé de Karim Benzema ou aux jambes d'Eden Hazard, au manque d'inspiration de Mauro Icardi ou d'Ángel Di María, aux errances de Marquinhos ou de Presnel Kimpembe, aux limites de Thomas Meunier ou de Kylian Mbappé, aux absences volontaires de Neymar ou d'Edinson Cavani, aux décisions arbitrales défavorables ou à l'utilisation débattue de la VAR. Comment ? Difficile à dire.


Mais une partie de la réponse se trouve tout en haut de l'organisme des Parisiens, à l'intérieur même de la boîte crânienne. Ainsi qu'au niveau du bas-ventre, à mi-distance entre les deux jambes. Elle porte le nom de « capacités psychologiques » , et est imagée par la plus vulgaire expression « avoir des couilles » . Des termes qui, jusque-là, étaient bien éloignés de la réputation du champion de Ligue 1, trop souvent victime de remontées humiliantes et de tremblements aux instants importants. Sauf que cette fois-ci, le ridiculisé a réussi à inverser les rôles et fait d'une certaine manière plaisir à ses fans.

« Personnalité  » , « courage  » et sourires


« Aujourd'hui, c'était plus une question de personnalité et de courage, a d'ailleurs estimé Tuchel, en conférence de presse. Pendant le match, on peut avoir l'impression que l'on n'était pas ensemble et que l'on ne donnait pas tout, mais ce n'était pas le cas. On doit donc être calme, et pas trop critique avec nous-mêmes. Nous sommes heureux, nous n'avons pas perdu pendant cette campagne de C1, et c'est aussi une qualité. »



Autrement dit, le PSG a le droit de sourire. Parce qu'il a démontré une certaine haine de la défaite, et qu'il a eu le cran de regarder dans les yeux un géant à treize C1 au palmarès jusqu'au bout. Avec un certain succès, finalement. Reste désormais à prouver que cette innovante force de caractère ne disparaîtra pas avec l'apparition de l'année 2020, et que le contenu des têtes ne dégonflera pas après les poules. Alors, ce Real-Paris n'aura pas servi à rien et signerait le début de quelque chose.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

Hier à 17:15 Niko Kovač fait du groundhopping en Angleterre 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 12:14 Amazon Prime bat des records de nouveaux abonnés grâce à la Premier League 11
À lire ensuite
Les notes du PSG