Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options

Le pari des frères Batshuayi

Modififié
Le football est souvent une affaire de famille en Belgique.

Après la fratrie Hazard, l'Europe du ballon rond a découvert celle de Batshuayi. Moins connu que son frère Michy, Aaron Leya Iseka a signé à Toulouse cet été. « J'ai parlé avec Alain Casanova. Son style de jeu qui s'inspire de l'Espagne m'a beaucoup attiré, a-t-il confié à La Dernière Heure. C'était un challenge qui m'a directement donné envie. »



Moins consensuel et plus marrant, le nouveau Toulousain a révélé son petit jeu avec Michy. Dans la même veine que les Hazard – Thorgan avait fait cette confidence en mars 2016 –, ils se lancent un défi à chaque saison : celui qui marque le moins de buts et de passes décisives doit payer le resto à l'autre. « On a fait cela avec Michy l'année dernière et il n'a pas respecté le truc parce que je l'avais battu, s'est amusé Leya Iseka. J'en ai un d'avance, là. Mais avec lui, une fois qu'il enchaîne... Je vais lui laisser le temps de s'installer en Espagne et de s'habituer au climat. » Une référence à son compteur toujours bloqué à zéro depuis son arrivée à Valence cet été.


Et le doublé de Michy avec la Belgique contre l'Écosse vendredi soir (4-0), il compte ? CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:02 La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 23

Le Kiosque SO PRESS