Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Reims/Monaco (1-1)

Le nul pour Monaco, les regrets pour Reims

Une fois de plus, Reims a malmené un « gros » du championnat. Dans une belle ambiance, le Stade rémois et Monaco partagent les points (1-1) au terme d'une partie engagée et pas avare en occasions. Accrocheurs, les hommes d'Hubert Fournier méritaient peut-être mieux.

Modififié
Reims-Monaco : 1-1
Devaux (4e) ; Moutinho (13e)

Au premier abord, le stade Auguste-Delaune n'a vraiment rien de bien effrayant. Ses tribunes sont accueillantes, son ambiance est bon enfant et la vingtaine de milliers de supporters est sagement assise dans les tribunes Albert Batteux et Robert Jonquet. Pourtant, nombreuses sont les équipes qui sont venues se casser les dents sur le pré rémois. Ce dimanche soir, c'était au tour de Monaco de perdre des plumes en Champagne. Joueuse, bien en place et morte de faim, l'équipe rémoise a malmené, gêné et fatigué Moutinho et consorts 90 minutes durant. Au final, ce match nul (1-1) sonne comme un résultat pas si mauvais pour les Monégasques, tant les joueurs de Ranieri ont lutté.

Tacalfred > Falcao

4-4-2 face aux petits, 4-2-3-1 face aux gros. Depuis le début de saison, Claudio Ranieri jongle avec les schémas tactiques et ça marche. Face à Reims, le coach italien a choisi la première option. Vous savez, celle avec les deux meilleurs buteurs du championnat, Radamel Falcao et Emmanuel Rivière. Pourtant, c'est le 4-5-1 tout terrain d'Hubert Fournier qui brille. Dans une belle ambiance, les Rémois pressent, jouent haut et surprennent des Monégasques encore aux vestiaires. Après une première frappe dévissée de De Préville, la tête de Devaux est à la réception d'un centre parfait de Turan, et Reims ouvre le score le score (4e). Bizarrement, la superbe égalisation de João Moutinho sur coup franc quelques minutes plus tard (13e) ne change rien ou presque. Certes, Monaco est revenu dans le match, mais ce sont bien les locaux, déterminés et plein d'envie, qui mènent les débats. De Préville donne le tournis à Kurzawa, Atila Turan est comme chez lui dans son couloir gauche, tandis que Devaux oblige Subašić à une belle parade sur une puissante frappe du droit. Mis à part une occasion chacun en fin de période, Falcao et Rivière, eux, galèrent face à Tacalfred et Weber. Oui, c'est bien cela, Reims fait déjouer Monaco à la pause.

Un bon et beau match nul

Bien plus dangereux en fin de première période, les hommes de Claudio Ranieri le sont tout autant au retour des vestiaires. Ferreira Carrasco allume une première mèche en slalomant dans la défense rémoise avant que Kurzawa, pas à son avantage sur son aile gauche, ne fasse briller Agassa sur une tête puissante. Son équipe trop souvent prise au milieu, Ranieri décide de sortir Rivière pour Kondogbia. Mais là encore, Krychowiak et sa bande sont au-dessus. Le jeu est plus direct et la mine de Floyd Ayité, à la réception d'un long ballon, heurte la barre transversale de Subašić. À l'opposé, Agassa s'interpose sur les quelques occasions des joueurs du Rocher. Ocampos, Fabinho et même Rodriguez entré en jeu. Le Togolais, en pompier de service, les dégoute tous. Le KO n'aura finalement pas lieu, Subašić imitant son homologue sur une ultime sortie kamikaze dans les pieds de Fortes. Atila Turan, auteur d'un très bon match, se fait exclure logiquement sur un tacle appuyé en fin de match. Monaco n'a pas brillé, loin de là, mais reprend son fauteuil de leader. Quant aux Rémois, ils auront sûrement quelques regrets. Car ce soir, il y avait la place.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom