Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Le derby du week-end – Superligaen – Brøndby/FC Copenhague

Le New Firm : showtime au Danemark !

Inspiré du Old Firm écossais entre le Celtic et les Rangers, le New Firm danois voit s'opposer depuis deux décennies le FC Copenhague à Brøndby IF : nouveaux riches de la ville contre ancien club formateur à succès de banlieue. L'une des plus fortes rivalités du football scandinave se dispute ce week-end sous tension, entre deux formations en difficulté en ce début de saison.

Modififié
Question : quel est le point commun entre le Danemark et le groupe Nirvana ? Réponse : les deux ont été hype au même moment. C'était le début des années 90, Kurt Cobain était au top, tout comme les frangins Laudrup, l'album Nevermind triomphait, tout comme la sélection danoise à l'Euro. L'affaire fut fulgurante dans les deux cas, mais reste marquante. Musicalement, le groupe de Seattle a fait des petits qui ont poursuivi l'idéal de Cobain bien après sa mort. Pareil rayon football : dans la foulée du sacre continental de l'équipe nationale en 1992, le championnat local a subi une soudaine poussée de croissance, grâce à l'émergence d'un nouveau club puissant, le FC Copenhague (FCK). Fruit de l'union entre deux anciennes formations de la capitale, ce bien-né est venu au monde privilégié : importants soutiens financiers, une licence pour évoluer directement en élite et propriétaire du nouveau stade de l'équipe nationale, le Parken. De quoi vite attirer de bons joueurs locaux et glaner les premiers succès : premier titre de champion dès 1993, première coupe nationale deux ans plus tard.

Prolétaires contre nouveaux riches

À peine né, le FCK fait de l'ombre à l'ancienne tête de gondole du football danois, Brøndby. Le club de la banlieue de Copenhague n'a pas non plus une histoire si antique (fondation en 1964), mais il a su gagner une popularité nationale à partir des années 80, aussi bien grâce à ses résultats sportifs (5 titres nationaux entre 85 et 91, une demi-finale de C3 en 1991) qu'à son identité besogneuse. « C'est un club basé dans la banlieue ouest de la capitale, traditionnellement ouvrière, situe Christian Wenande, journaliste sportif au Copenhagen Post. Il puise ses racines dans certains idéaux, notamment en matière de formation de joueurs locaux : Laudrup, Schmeichel… C'est en opposition totale avec la mentalité du FCK, qui a les moyens financiers pour acheter les meilleurs éléments des autres clubs du pays, lesquels ont tendance à juger arrogante l'attitude de ce nouveau venu à qui tout réussit. » Et voici comment se crée tout naturellement la rivalité entre le club à succès des années 80, Brøndby, et ce FC Copenhague tout beau tout neuf ( « Du plastique » , comme aiment railler les fans de Brøndby). Les médias locaux ont vite trouvé une appellation pour qualifier ce derby de la capitale : le New Firm, version danoise du Old Firm de Glasgow, la question religieuse en moins.

Depuis 1992, il y a eu au total 84 confrontations, toutes compétitions confondues, avec un avantage de 38 victoires pour le FCK, 28 pour BIF et 18 résultats nuls. « Brøndby reste pourtant le club le plus suivi ici, avec des supporters partout dans le pays, constate Christian Wenande. La popularité du FC Copenhague peine encore à dépasser le cadre strict de la ville. Il y a seulement lors des matchs de Ligue des champions que le FCK parvient à réunir le Danemark derrière lui. » Ce fut notamment le cas en 2011, quand le club est parvenu à se hisser jusqu'en 8es de finale de la Ligue des champions (élimination face à Chelsea). Depuis quelques années, les Lions du FCK grappillent régulièrement des fans jusque dans les rangs de Brøndby, la faute à la longue série d'insuccès de ce dernier club, qui n'a plus rien gagné depuis 2005. Une série noire qui correspond exactement à l'hégémonie du FCK, vainqueur de six des huit derniers championnats disputés. « Dans le même temps, Brøndby a connu quelques soucis financiers ces dernières années, précise Christian Wenande. Le club a voulu rivaliser avec le FCK et s'est mis dans le rouge. » Le dernier âge d'or correspond au mandat sur le banc de Michael Laudrup, parti en 2006. Depuis, les choses vont de mal en pis, avec deux piteuses 9es places (sur 12 équipes) obtenues lors des deux dernières saisons.

Un derby de la crise


Cette saison encore, Brøndby se traîne dans le bas du classement. Plus étonnant, c'est aussi le cas du FC Copenhague, auteur d'un début d'exercice calamiteux (première victoire lors de la 7e journée seulement), ponctué par un changement d'entraîneur. Äriel Jacobs est parti, laissant place à l'idole norvégienne Ståle Solbakken, coach des années de gloire entre 2006 et 2011. «  Le club a perdu cet été la jeune star Andreas Cornelius, transféré à Cardiff, et mise notamment sur l'expérience d'Olof Mellberg  » , fait remarquer Christian Wenande. Pour espérer conquérir un nouveau titre, la victoire est obligatoire ce samedi, 16h, face à l'ennemi juré Brøndby (au coup d'envoi, ce dernier est classé 11e, Copenhague 9e). L'enjeu fait de ce New Firm l'un des plus importants de ces dernières années. Showtime !

Vidéo
Vidéo
Vidéo


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 6 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 24 il y a 7 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 27 Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 7