Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 19e journée

Le Napoli grille l’Inter dans le sprint intermédiaire

C’est la dure loi du sprint. Peu importe qui a mené la danse jusqu’à la ligne d’arrivée, on ne retient que le premier à la franchir. Et lors de ce sprint hivernal, le Napoli a attendu le dernier moment pour passer devant l’Inter. Sinon, la Juve est toujours en embuscade, la Lazio toujours aussi lunatique, et la Fiorentina, le Milan, la Roma toujours plus ou moins dans le dur.

Modififié

L'équipe du week-end : Le Napoli (et un petit peu Sassuolo aussi)


Certes, le Napoli a mangé Frosinone tout cru, faisant passer Higuaín pour un slalomeur hors pair…



Ou en remettant Gabbiadini sur le devant de la scène…


Mais personne n’est dupe, le Napoli doit surtout son titre honorifique de champion d’hiver à la performance de Sassuolo et au penalty de dernière minute de Berardi contre l’Inter.

L'analyse définitive : ce sera serré jusqu’au bout


Depuis le début de saison, on a changé dix fois de leader en Italie. Plus que dans tous les autres championnats. Sampdoria, Chievo, Inter, Fiorentina, Roma, Fiorentina, Inter, Napoli, Inter, Napoli. Preuve que la Serie A est la compétition la plus incertaine et la plus serrée aujourd’hui en Europe. Et puis, il faut également souligner que la Juve est toujours en course et qu’elle ne s’est encore jamais assise sur le trône cette année. La deuxième partie de saison nous promet, sans aucun doute, de belles choses.

Le joueur du week-end : Donnarumma


C’est simple : sans lui, le Milan aurait certainement coulé en première période contre la Roma. Littéralement. Un premier arrêt réflexe face à Umar Sadiq. Un deuxième monstrueux sur une tête à bout portant de Rüdiger. Il est clairement celui qui a maintenu la tête du Milan hors de l’eau et qui lui a permis de revenir au score en deuxième période. Bref, le nom de Gigi perdurera, c’est certain.

Vous avez raté Inter 0-1 Sassuolo (et vous n'auriez pas dû)


« Ouais mais l’Inter, c’est moche cette année. Ça gagne toujours 1-0… Bla, bla, bla… » Faux ! Enfin, du moins, pas ce week-end. Et sans Handanovič, mais surtout sans l’immense Consigli, le score aurait pu être au moins de 3-3. En tout : 35 frappes, et pas des vieilles occasions sans intérêt, soit une toutes les deux minutes trente. Un spectacle de tous les instants conclu par cette faute de Miranda sur Defrel à la 94e dans la surface. Pénalty, carton jaune et transformation de Berardi. En plus de donner la première place au Napoli, Sassuolo lave surtout le double affront subi face à l’Inter par le passé.

Les actions du week-end


L’autre slalomeur plus habituel du Napoli, le dénommé Marek Hamšík…


La souplesse de Džemaili…


Le sens de l’orientation de Pogba…


La rage de Sorrentino…

Vidéo

L’image du week-end


- Cette bonne sœur tifosa de la Fiorentina croyait passer une soirée tranquille face à une Lazio souvent dépassée cette saison et capable de concéder un nul à domicile contre Carpi. Mais en fin de match, alors que son équipe perd déjà 1-0, elle reçoit un vrai énorme coup sur la tête au moment du break de Milinković-Savić. C'en est trop pour elle, et elle a bien raison de quitter les tribunes. Au final, trois buts dans le temps additionnel. Soit beaucoup trop d'émotions pour une défaite finale 3-1.


Ils l’ont dit


Stefano Sorrentino : « Il ne nous a parlé ni avant, ni pendant, ni après le match. On a joué sans coach aujourd’hui. » Sinon, tout va bien à Palerme. Mieux, c’est même l’amour fou entre Ballardini et son club.

Maurizio Sarri : « Higuaín n’est qu’à 60% » , alors qu’il a mis un doublé ce week-end. Et qu’est-ce que ça pourrait donner à 100% ?

Roberto Mancini (avant la défaite 1-0 contre Sassuolo) : « C'est un résultat qui me plaît tellement, car il fait parler les autres. Je serais fier si l'on remporte nos quinze prochains matchs sur ce score. Ça me conviendrait bien. » Le fameux arroseur arrosé.

La stat inutile : 3


Comme la ville et le club français, le Hellas Vérone vient d'entrer dans l’histoire et pas pour de bonnes raisons. Le club de Luca Toni est en effet devenu la première équipe de l’histoire à boucler une demi-saison sans remporter la moindre victoire et avec le plus faible total de points. Soit huit. Comme l’ESTAC.

Et sinon...


Ça ne s’arrange pas pour Garcia et Mihajlović qui se sont neutralisés ce week-end. Alors qu’un sommet s’est tenu entre les pontes américains du club pour décider de l’avenir du Français, la situation du Serbe n’est pas, selon les médias italiens, beaucoup plus certaine. La semaine à venir va être fatidique.

Totti a participé à son 592e match en Serie A. Désormais, seul Zanetti et Maldini ont joué plus que lui, et ce, alors qu’il a passé plus de trois mois à réparer une lésion musculaire. Et oui, à 40 ans, on ne guérit plus aussi vite qu’à ses 20 ans.

La Juve avance toujours de trois points en trois points. En crise en septembre, elle est désormais deuxième à deux points du Napoli. Une leçon de sang-froid.


Cassano a encore marqué ce week-end pour réduire la marque face à la Vieille Dame. Et s’il allait vraiment à l’Euro ?


Carpi a remporté sa troisième victoire de l’année. Le Genoa, premier non-relégable, n’est plus qu’à cinq points. Et s’ils le faisaient ?

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 51
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15