Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Napoli (0-1)

Le Napoli fait vaciller la Vieille Dame

Dominateurs tout au long de la rencontre, les Napolitains ont réussi leur pari en s'imposant (0-1) sur la pelouse de l'Allianz Stadium. Un succès qui les ramènent à seulement un point de la Juventus, et qui relance plus que jamais la course au titre.

Modififié

Juventus 0-1 SSC Napoli

But : Koulibaly (90e) pour le Napoli

À quoi se joue une course au titre ? À deux minutes près pourrait allègrement répondre Kalidou Koulibaly. Lorsqu'il s'élève et catapulte le cuir au fond des filets de Buffon, on se dit que Didier Deschamps avait eu du flair en pensant à l'international sénégalais. Comme si Dédé avait vu avant tout le monde que Koulibaly serait celui qui ramènerait le Napoli à un petit point de la Juventus, qui doit encore jouer l'Inter et la Roma avant la fin de la saison. En deux semaines, le Napoli a repris 5 points sur la Juve, et sur le match de ce soir, il n'y a franchement rien à redire.

Poteau carré


Comme tout épisode charnière d’un bon feuilleton qui se respecte, les première minutes sont intenses. Les 41 507 spectateurs de l’Allianz Stadium ne veulent pas perdre une miette du match que toute la Botte attend depuis quatre mois et demi, à raison. Les premiers pop-corn vont être difficiles à digérer pour les tifosi bianconeri, qui voient sortir Giorgio Chiellini sur blessure au bout d’à peine dix minutes. Comme si tout était fait pour rendre ce match encore plus spécial qu’il ne l’est déjà. Un sentiment encore renforcé lorsque Pjanić voit son coup franc détourné par le mur napolitain. Le ballon traverse la défense pour finalement s’écraser sur le montant gauche d’un Pepe Reina aux poches remplies de trèfles à quatre feuilles. L’occasion la plus franche de ce premier acte, sans contestation possible, mais qui ne reflète pas du tout la trame narrative de cette première partie. Le Napoli est bien dans son choc, à l’image d’Hamšík, qui croise trop sa frappe (24e), ou d’Insigne, qui fait trembler les filets en position de hors-jeu (38e). Un bon moyen de rappeler aussi que cette saison, entre la 7e et la 26e journée, c’est bel est bien le Napoli qui était assis sur le trône.

Kalidou est grand


Au moment de retourner fouler la pelouse, les hommes de Maurizio Sarri le savent : ils ne leur restent plus que quarante-cinq minutes pour essayer de regratter encore quelques points sur leur adversaire direct. Les Partenopei attirent la lumière, et c’est Hamšík et sa crète qui font passer un premier frisson dans l’enceinte turinoise. Sous la houlette de Lorenzo Insigne, Naples pose la semelle sur le cuir et tente de faire la différence. L’extase n’est pas loin, quand sur une galette d’Insigne, Callejón réussit à se faire oublier d’Asamoah, mais trouve un Buffon impeccable sur sa route (72e). Le capitaine de la Vieille Dame demande à ses coéquipiers d’ouvrir l’œil, comme s’il avait déjà vu que Zieliński allait armer une frappe vicieuse qui l’obligeait à s’employer une nouvelle fois (83e). Les vagues napolitaines déferlent sur l’arrière-garde de la Vieille Dame, qui s’en remet encore une fois à Gigi pour la maintenir à flot. Jusqu’à ce coup de tête de Koulibaly qui change tout. À quelques minutes près, Naples a failli voir son dernier espoir de titre s’envoler. À la fin de ces 93 minutes, il n’a jamais semblé aussi près.


Juventus (4-2-3-1) : Buffon – Howedes, Benatia, Chiellini, Asamoah – Khedira, Pjanić – Douglas Costa, Matuidi, Dybala – Higuaín. Entraîneur : Massimiliano Allegri.


SSC Napoli (4-3-3) : Reina – Hysaj, Albol, Koulibaly, Mario Rui – Allan, Jorginho, Hamšík – Callejón, Mertens, Insigne. Entraîneur : Maurizio Sarri.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75