Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Juventus (2-1)

Le Napoli enfonce la Juve

Inexistante offensivement, la Juventus n'a rien montré au stade Maradona, face à un Napoli pas toujours très adroit, mais récompensé de ses efforts en seconde période (2-1). Un revers qui confirme le début de saison délicat des Bianconeri, qui n'ont toujours pas enregistré le moindre succès après trois journées de Serie A.

Modififié

SSC Napoli 2-1 Juventus

Buts : Politano (57e), Koulibaly (85e) pour le Napoli // Morata (10e) pour la Juve

Si ce sommet-là devait être une fête, elle serait sans alcool. Parce que la Juventus n'avait vraisemblablement pas envie de s'enivrer. Parce que le Napoli n'a longtemps pas eu de houblon pour remplir sa pinte. Plus audacieux, plus joueurs aussi, les Partenopei n'ont jamais vraiment réussi à enflammer le spectacle du soir. Mais ils se sont suffisamment remués pour l'emporter sur la piste de danse, en terrassant une Vieille Dame qu'on aura rarement vue aussi fatiguée.

Une bavure et du vide


Du soleil, du public, la Juve en vis-à-vis : ce match au stade Maradona exige une représentation de haute volée. Naples joue le jeu dès le lever de rideau, avec Insigne en premier rôle en début de match. Dans une position de meneur de jeu excentré, le capitaine napolitain déclame avec application ses répliques sur son aile gauche, mais ses partenaires ne semblent pas tout à fait aussi bien maîtriser leur partition. Notamment Kostas Manolas, qui bafouille complètement son texte en foirant une relance que Morata récupère dans la surface, avant d'ajuster Ospina. Le scénario parfait pour la Juve, qui n'est pas venue pour brûler les planches, mais bien pour casser cyniquement l'ambiance. Les Bianconeri se fichent de fait ouvertement de la possession, évoluant volontiers en bloc bas. Suffisant pour détricoter progressivement le jeu napolitain, alors que le premier acte s'achève sur un dernier quart d'heure franchement rasoir.

Kean, la tête à l'envers


Subtil changement de décor après l'entracte. Naples raffermit son pressing, la Juve continue de se regrouper sans panache derrière et ce qui devait arriver arriva : Insigne décoche un tir enroulé, Szczęsny se détend, mais dépose gentiment le ballon dans les petits petons de Politano, qui égalise à bout portant. La Vieille Dame, lessivée par les vagues d'attaques successives des Azzurri, ne peut dès lors plus que se cramponner à sa canne, en espérant que la tempête passe. Une stratégie minimaliste, qui explose en vol quand Kean pète une durite sur corner, en piquant inexplicablement sa tête vers la cage de Szczęsny. Le Polonais détourne, mais Koulibaly, en embuscade, peut doubler la mise de près. De quoi punir des Piémontais sans allant ni ambition. Les Juventini continuent leur début de saison anémique : après trois rencontres, les gars d'Allegri n'alignent qu'un maigre point au classement de la Serie A.



Napoli (4-2-3-1) : Ospina - Di Lorenzo, Manolas, Koulibaly, Mario Rui (Malcuit, 90e) - Anguissa, Fabian Ruiz - Politano (Lozano, 73e), Elmas (Ounas, 46e), Insigne (Zieliński, 73e) - Osimhen (Petagna, 90e). Entraîneur : Luciano Spalletti.

Juventus (4-3-3) : Szczęsny - De Sciglio, Bonucci, Chiellini, Pellegrini (De Ligt, 58e)- McKennie (Ramsey, 72e), Locatelli, Rabiot - Bernardeschi, Morata (Kean, 82e), Kulusevski. Entraîneur : Massimiliano Allegri.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 16:47 Pour Wenger, le projet d’un mondial tous les deux ans « est tout sauf une motivation financière » 50
    À lire ensuite
    L'OM fait sa loi à Monaco