Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 24e journée
  3. // Lazio Rome/Naples (1-1)

Le Napoli arrache un nul à Rome

Bien lancé en 2013 pour emmerder la Juve, le Napoli aurait bien pu stopper sa belle série sur la pelouse de la Lazio. Dominés par de valeureux Romains en première période, les Partenopei sont parvenus à arracher un nul inespéré en toute fin de rencontre (1-1).

Modififié
Lazio Rome - Naples: 1-1
Buts : Floccari (11e) pour la Lazio. Campagnaro (87e) pour le Napoli.

Surprenante Lazio, surprenant Napoli. Les Romains, qui avaient pour habitude de défendre leur bout de gras face à des équipes supérieures techniquement, ont radicalement changé de tactique face aux Partenopei. Entreprenante, courageuse, généreuse dans l'effort, l'équipe a pressé très haut pour gêner l'adversaire et offrir un superbe spectacle en première période. Problème, cette prestation n'aura duré que le temps d'une mi-temps. Malgré un avantage mérité, la Lazio n'est pas parvenue à tenir le score, dans un second acte dominé par des Napolitains maladroits, cependant emmenés par un excellent Insigne. À trois minutes du terme et avant une fin de rencontre dingue, Campagnaro arrachera le point du nul. Un petit point inespéré pour ce Napoli, qui a manqué de peu de connaître son premier revers de l'année en Serie A. Un point au goût amer pour la Lazio, qui manque l'occasion de revenir à trois unités de son adversaire du soir, à une deuxième place qualificative pour la Ligue des champions. C'est bien la Juve qui pourra sourire.

La Lazio démarre très fort

Si Petković peut déplorer au coup d'envoi l'absence de Klose, blessé, il peut compter sur Hernanes, qui a récupéré plus vite que prévu de son traumatisme crânien. De bon augure pour les Romains, d'autant que le Prophète – casqué pour l'occasion – est le premier à se mettre en évidence, avec une belle frappe des 20 mètres qui passe à un cheveu du poteau de De Sanctis. Le point de départ d'une grosse période de domination. Celle de la Lazio, qui pratique un pressing très haut, gênant considérablement la relance napolitaine. Acculés en défense, les Partenopei souffrent. Et c'est ballot, mais sur leur première incursion durable dans le camp adverse, ils vont être punis. Les Romains vont ainsi traverser la quasi-intégralité du terrain pour aller ouvrir le score, au terme d'une sublime contre-attaque : bien servi dans la profondeur par Candreva, Konko a tout le temps d'ajuster un Floccari esseulé, qui contrôle de la poitrine et fusille De Sanctis (1-0, 11e). Mérité, simplement. Et cette ouverture du score ne calmera pas ces intenables Romains, qui ne relâchent pas la pression. Par deux fois, Candreva oblige le portier napolitain à la parade. Ce n'est qu'à partir de la 20e minute (suite à la sortie sur blessure de capitaine Mauri), que cette Lazio reculera un brin, laissant place à davantage d'équilibre dans le jeu. Mais trop maladroits, les Napolitains ne sauront en profiter. Hormis une tronche de Cavani sur la barre – tout de même – Marchetti n'aura pas tremblé. Le contraire de son homologue, sauvé par son poteau en fin de période, sur une nouvelle tentative de Floccari.

Les Romains tiennent bon, ou presque

À l'issue de sa sublime première période, la Lazio doit cependant s'adapter, à la reprise, au changement de dispositif napolitain, Mazzarri étant passé à un 3-4-3 plus offensif. Sur la pelouse, si le pressing laziale est toujours présent, le match est équilibré, les vagues offensives se succédant de part et d'autre. Au fil des minutes, ce sont les Napolitains qui prennent pleinement le jeu à leur compte. Seul bémol, toujours ce surplus d'imprécisions à l'approche des 16m50. Inler, invisible jusque-là, tente bien de remobiliser les siens avec ses frappes de loin. Insigne, intenable, fait de même avec de longues chevauchées. Mais l'occasion de but se fait attendre. Pour tout dire, on croit bien que cette occasion n'arrivera jamais. Ce sont même les Romains qui se procurent les meilleures opportunités sur contre-attaque. Un comble. Du moins, jusqu'à un énième corner, à une poignée de minutes du terme. Campagnaro surgit alors au point de péno, pour planter une reprise de volée victorieuse (1-1, 87e). Décousue, la fin de rencontre verra Marchetti bloquer une nouvelle tentative de Pandev, ou Floccari frapper (une nouvelle fois) la barre, d'une tête. Long à la détente, ce Napoli s'en sort bien. Coupable quant à elle d'avoir trop reculé en seconde période, la Lazio pourra s'en vouloir. Le succès attendu n'était pas loin.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 minutes Golden Boy 2018 : pas de Mbappé dans les cinq finalistes il y a 1 heure Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 18 il y a 2 heures Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 12
il y a 4 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 23

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 39
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 62