Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Pyramids FC

Le mystère du Pyramids FC

Un club égyptien qui vise Zlatan Ibrahimović, ça interpelle forcément. D’où sort cette formation aux moyens financiers colossaux, qui rêve de conquérir l’Afrique ?

Modififié
Selon le quotidien portugais Record, l’attaquant suédois du Los Angeles Galaxy, Zlatan Ibrahimović, était en pourparlers pour effectuer une pige de quelques mois au Pyramids FC pendant la pause hivernale de MLS. La rumeur a été démentie officiellement par le club égyptien, mais elle a eu le mérite de faire frissonner. En effet, si le nom de l’ancien Parisien a circulé, c’est bien parce que ce club jeune possède d’importants moyens et a investi en masse cet été. Pas moins de 23 éléments sont venus renforcer l’équipe pour un total d’environ 33 millions d'euros. Une somme énorme pour un club égyptien. Parmi ces nombreuses recrues : des internationaux locaux (Omar Gaber, Ali Gabr, El-Shenawy) venus encadrer de bons joueurs brésiliens (Rodriguinho, Keno et Carlos Eduardo entre autres).

Des ambitions pharaoniques


Si le Pyramids FC a pu investir autant, c’est grâce au milliardaire saoudien Turki Al Sheikh qui a racheté le club en juin dernier. L’homme de 37 ans n’est pas nouveau dans le paysage du foot. Il dirigeait le foot saoudien avant d’être congédié pour avoir farouchement fait campagne contre le dossier marocain pour l’organisation de la Coupe du monde 2026. Selon le média Al Araby, l’homme influent de 37 ans a amélioré le niveau de la ligue de foot professionnel saoudienne, ouvert les stades aux femmes pour certains matchs et lancé plusieurs programmes de développement du foot dans la région. Et Al Sheikh se donne les moyens de ses ambitions : le Pyramids FC a pour ambition de stopper la domination d’Al Ahly, qui a conquis onze des douze derniers titres, et, à moyen terme, de remporter la Ligue des champions africaine.


Pour cela, en plus d’un effectif ambitieux, le club ne lésine pas sur le web 2.0. Il a lancé sa chaîne TV, avec une apparition de John Terry en duplex, lors du premier match de la saison. Le Ballon d’or 2005, Ronaldinho, a lui été la star d’un spot publicitaire du club. Les deux anciens joueurs ainsi que Roberto Carlos et Mido ont accepté un rôle de commentateur sur la chaîne. La filière brésilienne ne s’arrête pas là : l’ancien portier de la Seleção, Dida, a été nommé entraîneur des gardiens. Bref, du lourd.



Pas de retard à l’allumage


Force est de constater que les résultats sont pour le moment au rendez-vous : le club d’Assiout est co-leader du championnat avec Al Ahly après cinq journées (trois victoires et deux nuls), une unité devant Zamalek. Le Pyramids FC est donc à la lutte pour le titre, un des objectifs annoncés du club pour cette saison. Cerise sur le gâteau, le club égyptien a obtenu un nul de « prestige » à Alexandrie contre le Rayo Vallecano (1-1) lors du dernier match amical de pré-saison.

Dans cet été radieux, il y a bien eu une petite frayeur avec le coach, mais le problème a été rapidement réglé. L’homme à la moustache, Ricardo La Volpe, champion du monde 1978, a été nommé entraîneur à la place d’Alberto Valentim. Ce dernier, mécontent du départ de son buteur Ribamar en Arabie saoudite, avait quitté ses fonctions mi-août, trois journées seulement après le début du championnat. En mode Gustavo Poyet. Cet épisode passé, le Pyramids FC peut donc aborder les échéances à venir sereinement. Et commencer à préparer quelques soirées dans la pyramide de Khéops.

Par Gabriel Attal
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:02 La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 23

Le Kiosque SO PRESS