Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Sampdoria-Milan (0-2)

Le Milan passe sans forcer

Grâce à une nouvelle réalisation de M’Baye Niang face à la Samp’, le Milan est le dernier qualifié pour les quarts de finale de Coppa. Début 2016, les Rossoneri retrouveront Carpi.

Modififié

UC Sampdoria 0-2 AC Milan

Buts : Niang (50e) et Bacca (90e) pour les Rossoneri

M’Baye Niang aime la Sampdoria, c'est une certitude. Un doublé il y a deux semaines alors qu’il n’avait jamais trouvé le chemin des filets après trois années de contrat avec le Milan. Et ce soir, le but qui a mis les siens sur le droit chemin sur sa première véritable occasion. Sans trembler. Comme quoi, il y a des équipes contre qui tout réussit. Sinon, le Milan AC n’a pas eu trop à se démener ce soir pour atteindre les quarts. Il peut également remercier Abbiati, toujours aussi concentré, et Bacca, bien en jambes et toujours aussi efficaces devant les cages.

C’est l’intention qui compte


Entre frustrations et imprécisions. D’un côté, la Sampdoria de Montella qui tente de jouer en une ou deux touches rapidement vers l’avant, mais qui n’y arrive pas. Déjà, parce qu’ils finissent toujours par ne plus savoir quoi faire du ballon et ne tentent que des frappes de loin. Mais aussi parce que leurs adversaires du soir savent être agressifs et vicieux au bon moment. En témoigne ce petit croche-patte dès les premières minutes de jeu de Bertolacci sur Soriano, alors qu’il s’apprêtait à frapper aux buts. Frustration. Et de l’autre, le Milan de Mihajlović qui ne construit pas grand-chose, mais qui, paradoxalement, se crée les occasions les plus dangereuses de la première période. Le premier à tenter sa chance, c’est Bonaventura, qui choisit la solution soliste dans un angle complètement fermé. Le second, c’est Bacca, dix bons mètres hors jeu. Le troisième, c’est M’Baye Niang qui tente une « Van Basten » dans le panneau publicitaire. Et le quatrième et dernier, c’est Cerci qui se prend pour Pirlo sur un coup franc aux trente mètres avec la conclusion que tout le monde peut s’imaginer. Imprécisions.

Fou Bacca et Niang solo


Non, pour voir quelque chose au-delà des intentions, il faut plutôt se téléporter à la 49e minute. Fidèle à sa philosophie du moment, le Milan n’y va pas par quatre chemins pour prendre la direction des cages adverses. Deux passes tout au plus. En l’occurrence, une longue course balle au pied de Bacca, une fixation du même homme, et une passe extérieure du pied parfaite de timing et de précision pour Niang. Le Français croise sa frappe et donne au Milan l’avantage nécessaire pour jouer un peu plus décontracté. 1-0.



Dans la foulée, Mexès ne passe vraiment pas loin d’offrir l’égalisation à Luis Muriel, mais heureusement pour lui, le Colombien préfère attendre le retour de trois défenseurs pour prendre sa chance. L’énorme ascenseur émotionnel attendra. Le Milan a désormais suffisamment d’élan pour atteindre les quarts sereinement. Une performance facilitée par une augmentation soudaine du nombre de fautes et de la tension sur le terrain. La Samp passera d’ailleurs la majeure partie de la seconde période à dix à la suite du second jaune de Zukanović. Ce qui n’empêche pas le Milan de louper tous ses contres en supériorité numérique et de subir encore la domination territoriale de la Samp. Mais Abbiati, le gardien du temple, est vigilant. Et puis finalement, Bacca se décide à abattre définitivement l'adversaire. Seul dans la surface, il place un double crochet et un pointu du droit dans les arrêts de jeu. 2-0. Le Milan est en quarts de finale de Coppa, désormais son unique source d'espoir cette saison.


Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 il y a 5 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur