Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Ce qu'il faut retenir

24h chronov

Pendant plus d’un mois, la Russie accueille la Coupe du monde pour la toute première fois de son histoire. De la fête, du football, des anecdotes... Voici l’intégralité du Mondial au cœur de l’actualité, jour après jour.

Modififié
0h01 : Mécontent de s’être fait sortir de la Coupe du monde par les Bleus, Thibaut Courtois sort le bazooka : « La frustration est là, car on perd contre une équipe qui n'est pas meilleure que nous, on a perdu contre une équipe qui joue à rien, qui défend... Contre l'Uruguay, ils ont mis un but sur coup franc et un autre sur une erreur du gardien. Aujourd'hui, un corner. C'est le foot, chacun joue avec ses qualités. Mais c'est dommage pour le foot, qu'aujourd'hui la Belgique n'ait pas gagné. » Sur les ondes d'Europe 1 ce mercredi matin, Domenech lui répond du tac au tac : «  Eux joueront le match de la troisième place. Et nous, on jouera la finale. » Merci Raymond.

8h : France-Belgique toujours, la STIB, l'équivalent belge de la RATP, tient le pari qu'elle avait fait avec son homologue français. En cas de défaite des Diables rouges, elle s'était engagée à diffuser le tube Tous ensemble de Johnny Hallyday dans les couloirs du métro bruxellois. Chose promise, chose due ce matin. La culture française, la vraie, continue de conquérir le monde.


8h50 : Invité de la Matinale de France Info, l'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré s'attaque à Emmanuel Macron à coup d'analogies footballistiques, alors que les députés ont commencé lundi un examen de la révision de la Constitution voulue par le président : « C'est un vieux travers français de modifier nos règles constitutionnelles régulièrement. C'est comme si vous jouiez au football et que vous n'arriviez pas à marquer. Il y a deux façons pour marquer : soit vous travaillez plus, soit vous changez les règles. Nous, on change. » En football, on peut aussi attendre et tout miser sur les tirs au but, même si c'est sans doute à peu près aussi élégant que de se résoudre à recourir à l'article 49.3.

11h : Déjà dans la mouise après s'être vu interdire de participer à toute compétition européenne lors des deux prochaines saisons, l'AC Milan atterrit dans les griffes d'Elliott Management, le fonds d'investissement américain auprès duquel le club n'a pas pu rembourser à temps les prêts qu'il avait contractés. Vraiment moche, mais pas autant que la mort de Zsa Zsa, une chienne bouledogue qui s’était vue décerner le titre de chien le plus laid du monde le 23 juin dernier. Le royal canin s'est finalement éteint dans son sommeil. « Je suis encore sous le choc, déclare dans la foulée la maîtresse du toutou à la chaîne de télévision HLN. Je n’ai même pas eu le temps de digérer sa victoire et sa célébrité. » Nous non plus.


12h13 : Pendant que le monde entier se bouffe les ongles en attendant l'autre demi-finale du Mondial, les Allemands, eux, sont restés bloqués sur l'élimination de la Mannschaft. Et c'est au tour d'Ottmar Hitzfeld d'y aller de son avis sur les cas de Mesut Özil et İlkay Gündoğan, dont la présence lors du Mondial est restée controversée outre-Rhin, en raison de leur récente rencontre avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan : « Je pense qu'on ne leur a pas fait une faveur en les prenant pour la Coupe du monde... Ils étaient confrontés à une pression énorme... Ils ont dû constamment y faire face... » Pendant ce temps-là, Leroy Sané continue probablement d'observer tout cela de loin, en grignotant des chips affalé sur son canapé (ou celui de son tatoueur).

14h11 : Cristiano Ronaldo et ses gros abdos déboulent du côté de Turin et ça ne plaît manifestement pas à tout le monde. Les ouvriers de l'usine Fiat de Melfi, au sud du pays, choqués par le montant du transfert du Portugais – estimé à 117 millions d’euros –, se décident ainsi à faire grève, du dimanche 15 au mardi 17 juillet : «  On nous demande de faire des sacrifices économiques depuis des années, c'est inacceptable de voir que la société Fiat dépense des centaines de millions pour un joueur de football. Est-ce normal qu'une seule personne gagne des millions pendant que des familles n'arrivent pas à la fin du mois ? » Le conflit social, une bataille que Cristiano ne pourra pas remporter sur le pré. C'est la lutte finale, camarade.

18h10 : Du coup, histoire de montrer que le grand capital à visage humain existe aussi, Lild UK annonce sur les réseaux sociaux que « quand nos garçons disputeront la finale de ce dimanche, nous fermerons plus tôt les portes de nos magasins au Royaume-Uni » . Une initiative qui doit permettre aux employés de la chaîne de distribution de regarder peinards le match à la maison. Pas de quoi faire flipper les Croates dont la présidente, Kolinda Grabar-Kitarovic, profite du sommet de l'OTAN à Bruxelles pour refourguer des maillots des Vatreni à Theresa May et à Donald Trump. Mais apparemment pas à Angela Merkel, qui n'a sûrement pas oublié le cuisant trois-zéro que les Croates avaient infligé aux Allemands lors du Mondial 1998. Deutschland vergiss es nicht comme y disent là-bas.



20h05 : Le Royaume n’a même pas pas le temps de se siffler une première pinte que Kieran Trippier fout déjà le bordel dans les pubs d’outre-Manche. Après une faute pas très maligne de Modrić, le joueur des Spurs en profite pour aligner Subašić sur coup franc aux 20 mètres. It’s coming home, lads ?




21h23: Perišić fait décuver les Three Lions en plantant un pion acrobatique dans la cage anglaise, après un service cinq étoiles de Vrsaljko. Le Damier n’est pas encore échec et mat.

22h20: Mario Mandžukić assassine du gauche Jordan Pickford à bout portant, après avoir endormi John Stones, qui s'est soudainement retrouvé victime de déficits aigus de l'attention. Le buteur de la Juventus n'oublie ensuite pas de se traîner le cul par terre en prétextant des crampes à répétition, histoire de gratter un peu de temps. La marque d'un renard chenapan, qui envoie les Vatreni au paradis et clôt l'orchestre anglais. Ce sera donc France-Croatie en finale du Mondial dimanche prochain. Oui, vous avez le droit de frissonner.




Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Un stade, une ambiance