Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Premium Liiga
  3. // Levadia Tallinn-Flora Tallinn

Le match que vous n’avez pas regardé : Levadia Tallinn-Flora Tallinn

Des conversations en russe et en estonien, du vert et du blanc sur le terrain, quelques fumigènes dans les gradins, un déplacement presque à domicile, 90 minutes pour se départager, un millier d’occasions ratées et un hold-up en règle. Tout ça, c’était le Tallinna Derbi - le derby de Tallinn - entre le Levadia et le Flora, et c’est le match que vous n’avez pas regardé.

Modififié

Levadia Tallinn 1-2 Flora Tallinn

Buts : Roosnupp (67e) pour le Levadia // Sinyavskiy (12e), Sorga (82e) pour le Flora

Heureusement qu’il reste des championnats où la bataille pour le titre est âprement disputée. Citons pêle-mêle l’Angleterre, les Pays-Bas, le Portugal, mais aussi... l’Estonie. Depuis sept journées - le championnat du pays de Ragnar Klavan fonctionne en effet sur le mode de l’année civile - deux équipes sont à la lutte pour la première place et ce, avec une égalité parfaite : sept victoires, zéro nul et zéro défaite. D’un côté : le Levadia Tallinn, fondé en 1998 et qui compte parmi les poids lourds du football national. Le club du quartier de Maardu revendique neuf championnats et neuf coupes nationales. Soit exactement le même nombre de trophées que son adversaire du jour : le Flora Tallinn, fondé quant à lui en 1990 et qui servait jadis d’étendard à la population locale lorsque celle-ci était sur le point de prendre son indépendance du joug soviétique. La rivalité entre ces deux cadors a en effet un petit côté ethnique puisque le Levadia passe pour le club de la minorité russe d’Estonie, la plus importante du pays.


Alors quoi de mieux qu’un bon gros derby pour départager les deux camps ? Sur les coups de quinze heures, par un froid dimanche ensoleillé, les vingt-deux acteurs pénètrent sur la pelouse de la Sportland Arena. Dans les tribunes, ils sont très exactement 953 courageux à avoir répondu présent.

Une revanche à prendre

Pour le Flora, ce déplacement n’a rien de très contraignant. La Sportland Arena est en effet le nom donné à l’annexe de l’A. Le Coq Arena (nommée d’après la marque de bière qui sponsorise également le championnat), qui n’est autre que son propre stade, qu’elle partage avec l’équipe nationale. Élire domicile sur les terres de son rival, la chose peut faire tiquer, mais il y a une explication simple : le stade du Levadia est actuellement en travaux et ce dernier ne souhaitait pas se rabattre dans celui du FC Infonet Tallinn, avec lequel il a fusionné en 2017, et ce, pour ne pas trop s’éloigner de sa base de fans.


Dès lors, les supporters du Flora ont répondu en masse et accueillent leur équipe à grands renforts de fumigènes, transformant pendant un instant la petite annexe en Bombonera balte. Et s’ils ont répondu présent, c’est parce qu’ils ont un œuf à peler avec le Levadia. Lors de la saison précédente, le voisin honni les a battus à trois reprises : en finale de Coupe, en Supercoupe et lors de la dernière journée de championnat, les reléguant ainsi à la troisième place. Pour cette joute hautement symbolique, l’entraîneur Jürgen Henn, successeur du Néerlandais Arno Pijpers, rentré au pays pour raisons familiales au terme de l’exercice précédent, aligne une équipe qui affiche 23 ans de moyenne d’âge. En face, les troupes du Serbe Aleksandar Rogic se sont pas tellement plus expérimentées. Ce sont donc 90 minutes sous le signe de la fougue de la jeunesse qui s’annoncent.

Braquage à l’estonienne

Mais si Vlasiy Sinyavskiy entame les hostilités de la meilleure des manières en ouvrant le score pour le Flora au bout de douze minutes d’une frappe enroulée du pied gauche qui termine pleine lucarne dans un angle impossible, c’est bien le Levadia qui domine. Problème, personne n’arrive à concrétiser. Ou bien par manque de réussite, ou bien parce que Richard Aland se montre absolument impérial. En deuxième période, Rogic fait entrer l’international Mark Oliver Roosnupp et bien lui en a pris puisque l’international égalise dans la foulée.


Le Levadia continue de multiplier les assauts et se voit offrir un fameux coup de pouce du destin lorsque Marek Kaljumae se fait accrocher dans la surface. Le jeune Brésilien João Neto Morelli se charge de tirer le penalty, mais - visiblement inspiré par Christopher Nkunku - envoie une chiche non pas en tribune, mais dans le parking du stade. On croit alors le match nul inévitable, mais c’est compter sans un autre gamin. Marten Kuusk reprend de la tête un corner tiré par l’expérimenté Konstantin Vassiljev en toute fin de partie. Le ballon rebondit sur le pied d’Erik Sorga, dix-neuf ans, qui n’a plus qu’à le pousser au fond des filets de Sergei Lepmets. Alea jacta est, le Flora tient sa revanche face au Levadia et passe seul en tête de la Premium Liiga. Plus que trois affrontements directs pour déterminer le grand vainqueur de la saison.






Levadia Tallinn (4-2-3-1) : Lepmets - Kruglov, Osipov, Lipp, Podholjuzin (Jurgenson, 46e) - Kljumae, Peetson (Zhurakhovsky, 52e) - Budnik (Roosnupp, 67e), Morelli, Gando Biala - Andreev. Entraîneur : Aleksandar Rogic.

Flora Tallinn (4-2-3-1) : Aland - Jarvelaid, Kuusk, Purg, Kams - Miller (Ainsalu, 77e), Kreida (Domov, 86e) - Sinyavskiy (Liivak, 65e), Vassiljev, Riiberg - Sorga. Entraîneur : Jürgen Henn.


Par Julien Duez Crédit photos : Levadia Tallinn.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 18 minutes Maradona souhaite continuer à Sinaloa... mais pas à n'importe quel prix 2 Hier à 17:45 La section foot de l'université de Cardiff se qualifie pour la C3 19
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:00 On a besoin de vous connaître ! Hier à 14:45 Matuidi va baptiser un stade à Asnières 18 Hier à 13:46 La mascotte de la CAN dévoilée 47 Hier à 13:40 Dernier match pour Xavi contre Persépolis 8
À lire ensuite
La connexion gagnante