Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // J17
  3. // Differdange-Niederkorn (1-2)

Le match que vous n’avez pas regardé : Differdange-Niederkorn

Un bastion sidérurgique, un terrain gelé, des bourre-pifs et Florent Malouda. Voici les ingrédients du derby opposant ce dimanche Differdange et Niederkorn, respectivement troisième et leader de BGL Ligue, la D1 luxembourgeoise. Et c’est aussi le match que vous n’avez pas regardé.

Modififié

FC Differdange 03 1-2 FC Progrès Niederkorn

Buts : Pérez (90e+7) pour le FCD03 // S. Thill (19e) et Karapetian (66e) pour le Progrès

Dimanche ou pas, neige ou pas, les cheminées des usines d’Arcelor-Mittal continuent de fumer. Un même panache que peuvent apercevoir chaque matin les joueurs du FCD03 et ceux du Progrès Niederkorn, bien qu’avec un angle différent. « Il doit y avoir cinq kilomètres entre nos deux stades, pas plus » , assure Pascal Carzaniga, coach de Differdange également passé sur le banc du voisin il y a deux ans. En plus de la proximité géographique, dans un bastion industriel qui en fait le derby le plus chaud et le plus populaire du Grand-Duché – « l’équivalent d’un Lyon-Saint-Étienne » , selon Carzaniga, seul entraîneur français de BGL Ligue –, c’est aussi la proximité au classement qui rend ce match particulièrement intéressant. Cette saison, le FCD03 et le Progrès bousculent les habituels champions. Et pour la seconde fois depuis dix-huit ans, le Luxembourg peut voir le titre échoir à un autre club que le F91 Dudelange (13 couronnes depuis 2000) ou un des deux clubs d’Esch-sur-Alzette (la Jeunesse et le Fola).

Un Bleu chez les Luxembourgeois


Héritier des Red Boys Differdange, le FCD03 s’est forgé une jolie réputation dans la région grâce à ses épopées européennes, croisant le PSG d’Antoine Kombouaré en phase préliminaire de C3 en 2011 ou La Gantoise en 2012, avec comme pic de performance une qualification contre Utrecht en 2013. Mais c’est un autre club du bled qui a frappé un grand coup récemment sur la scène continentale. En juillet dernier, le Progrès Niederkorn a renversé les Glasgow Rangers lors du premier tour qualificatif de Ligue Europa. Boostés par cet exploit, les Niederkornois réalisent une saison magnifique, partageant le fauteuil du leader avec l’imposant F91. C’est dans ce décor qu’a débarqué à Differdange un certain Florent Malouda, au départ juste là pour s’entretenir, avant de prendre sa licence en janvier dernier.



L’organisation de l’Indian League ayant changé, le Guyanais a décidé de poser ses bagages au Luxembourg, pays dont il est résident depuis son passage au FC Metz (2014-2015). Et c'est par l’intermédiaire d'un ami du coach Carzaniga qu'il a atterri au FCD03 et dans un championnat semi-pro, proposant des infrastructures de bon standing. Pour le compétiteur qu’il est, l'ex-international français a la possibilité de jouer à 37 ans un titre et espère s'offrir un dernier round en Coupe d'Europe. En plus de pouvoir profiter de sa famille grâce à des horaires arrangeants et des déplacements forcément plus courts (aucun des 13 déplacements ne se trouve à plus d'une demi-heure de route), il peut aussi gérer ses affaires. Le vice-champion du monde 2006 est proprio d’un restaurant de spécialités méditerranéennes, le Colisée, implanté au centre de Luxembourg-Ville. Ses motivations financières ? Bien qu’un croque-monsieur avec une béchamel à la truffe à 18 euros doive être rémunérateur, les avantages fiscaux ne sont pas négligeables dans ce pays situé à deux heures de TGV de Paris. Pourtant, son entraîneur l'assure, l'ancien joueur de Chelsea n'est pas venu ici pour courir après le fric : « Par rapport à mes autres joueurs, Florent est certainement le moins bien payé » , assure-t-il.

Thill Bros Company


Et c’est donc en ce mois de mars que l’ancien international français a effectué ses premiers pas en BGL Ligue. Après cinq rencontres, dont aucune disputée en intégralité, il apparaît que l’ancien Guingampais pioche physiquement, mais contribue à la bonne série de son club, ayant engrangé douze points sur douze depuis la reprise. « Quand Florent Malouda entre dans un vestiaire amateur, ça change tout, assure Carnaziga. C’est un vice-champion du monde qui continue de célébrer ses buts à l’entraînement. Les autres veulent se montrer le plus possible à l’entraînement. Et ça motive. » Quand bien même cela pose un nouveau casse-tête à son coach, puisque avec Mounir Hamzaoui et Pedro Ribeiro, la concurrence au poste de numéro 10 est féroce et il faut faire des choix. Et face à Niederkorn, Carzaniga a souhaité renforcer son milieu de terrain et n’aligner qu’un seul meneur : Mounir Hamzaoui.



Dimanche, 18h30, la tribune du Parc des Sports d'Oberkorn est chauffée à blanc, les bruyants supporters du Progrès faisant mieux que rivaliser avec leurs hôtes. En face, les Iron Sons, les ultras du FCD03, ont encore en mémoire la courte défaite du match aller (1-0) et appellent timidement à la « revanch » (sic) sur une banderole trop courte. Et ce sont leurs protégés qui se montrent les plus entreprenants en début de match. La frappe de Nicolas Pérez, le goleador maison, échoue de peu à côté, alors que Hamzaoui tente ensuite un lob présomptueux. Il y a de l’engagement, ça essaye de jouer, mais le terrain givré ne permet pas d’être toujours juste techniquement. Une fois le train de 18h40 en direction de Pétange passé derrière le but de Sebastien Flauss, ce sont les jaunes de Niederkorn qui prennent les choses en main. Au milieu, la connexion entre Sébastien et Olivier Thill, frères du Messin Vincent, permet de décoincer la situation. L’aîné et capitaine, Sébastien, s’amuse de la défense statique de Differdange et glisse le ballon sous le divin chauve Patrick Worré, qui ne peut que ralentir la frappe (0-1, 19e). Sous l’impulsion du coach Paolo Amodio – qui entraînait Differdange en 2011 lors des matchs face au PSG – survolté dans ses moonboots, Niederkorn ne lève pas pour autant le pied, surtout qu'Aleksandre Karapetian et sa barbe soignée sont intenables sur le front de l’attaque.

Hipster arménien et bagarre de forain


Meilleur buteur du championnat avec 17 réalisations, cet Arménien est devenu international quand sa Fédération a compris qu’il n’était pas géorgien, contrairement à ce qu’indiquait le passeport du natif de Tbilissi. Après avoir disputé huit minutes d’un match amical face à la France en 2014, ce gérant de l'Amadeus, bar à chicha situé à Esch-sur-Alzette, bute aujourd'hui sur le valeureux Patrick Worré. Sébastien Thill est quant à lui toujours aussi à l’aise dans la surface adverse, cherchant un angle impossible (32e), avant d’envoyer une ogive sur le parking en contre-bas sur le corner suivant. Impuissant, malgré la frappe de Dwayn Holter (40e) et la tête immanquable de Gonçalo Almeida (43e), Pascal Carzaniga est obligé de réagir à la pause et opte au retour des vestiaires pour une doublette de meneurs, avec les entrées simultanées de Pedro Ribeiro et Florent Malouda.




Remplaçant le capitaine de la Guadeloupe, David Fleurival, le capitaine de la Guyane trouve la tête du défenseur belge David Vandenbroeck sur corner, sans succès (51e). Le match devient électrique, et Adrien Ferino – vainqueur de la Gambardella en 2010 avec le FC Metz de Bouna Sarr face au Sochaux de Cédric Bakambu et Jérôme Roussillon – percute en plein vol Nico Pérez, alors que Mathias Jänisch se prend un coup de coude dans un duel avec Emmanuel Françoise. Sonné, le capitaine differdangeois vacille et doit quitter ses partenaires le nez tuméfié. Le FCD03 est bousculé comme rarement. Et c’est l’inévitable Karapetian, bien décalé par Ben Vogel, qui creuse logiquement l’écart (0-2, 66e). La tension et la frustration sont définitivement passées dans le camp des Rouges, et le maximum est atteint au moment où Geoffrey Franzoni agresse Alexis Lafon (70e). Une baston et un rouge plus tard, Differdange est coulé et les gradins se vident petit à petit, le froid polaire et la désillusion ayant raison des moins téméraires.

Malouda en quaterback


Le Progrès, lui, est toujours là, mais court derrière un dernier but qui lui permettrait de rester devant le F91, à la faveur de la différence de buts. Mais Sébastien Thill tape la transversale (77e), puis son remplaçant Dino Ramdedović, seul aux six mètres, rate inexplicablement le cadre (90e+5). De quoi donner l’opportunité à l'adversaire de préserver son honneur. Après avoir été sauvé par son poteau quelques minutes plus tôt, Sebastien Flauss doit s’incliner sur une reprise de Nicolas Pérez au bout du bout du temps additionnel (1-2, 90e+7). Le meilleur buteur de la Ligue et son dauphin ont tous les deux marqué, mais l’enseignement de la rencontre est ailleurs : Niederkorn a roulé sur Differdange, relégué à douze points de son voisin qui a déjà la tête à la « finale » face au F91 à la fin du mois.

Crédit photo : Valentin Wagner/FCD03

Et Florent Malouda dans tout ça ? En position de quaterback, il a attendu des appels de la part de ses attaquants. Quelques transmissions mal assurées et beaucoup de marche au milieu de terrain : l’ancien Lyonnais n’a plus les cannes d’il y a dix ans. Normal. Quant à savoir s’il prolongera l’aventure grand-ducale au-delà d’une demi-saison, son sort serait lié à celui de son coach. « Le deal, c’est qu’il me sauve la tête, parce que j’ai un contrat de deux ans, mais avec un objectif européen, résume "Caza". Si j’échoue, je préfère partir. Florent est décidé à tout faire pour qu’on le fasse ensemble et on refera un point avec le président au mois de juin. » Et il faudra faire mieux que cette quatrième place récupérée ce dimanche pour éviter que Malouda ne s’envole vers de nouveaux horizons.



Differdange (4-2-3-1) : Worré – Franzoni, Vandenbroeck, Siebenaler, Jänisch (Rodrigues, 61e) – Fleurival (Malouda, 45e), Holter – Hamzaoui (Ribeiro, 45e), Amri, Almeida – Pérez. Entraîneur : Pascal Carzaniga.

Niederkorn (4-1-4-1) : Flauss – Schneider, Ferino, Matias, Karayer – Vogel – Françoise (Kerger, 84e), S. Thill (Ramdedovic, 88e), O. Thill (De Almeida, 77e), Lafon – Karapetian. Entraîneur : Paolo Amodio.


Par Mathieu Rollinger, à Differdange Propos de Pascal Carzaniga recueillis par MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5