Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 15e journée
  3. // PSG/Lyon
  4. // Les notes

Le Matador abat le Lyon

Auteur d'une prestation XXL, Edinson Cavani se fait enfin respecter. Terreur du milieu de terrain, Marco Verratti a scintillé, au même titre que Zlatan. De son côté, Miguel Lopes a décidé de révolutionner le monde de la mode.

Modififié

Paris Saint-Germain


Sirigu (6) : L'avantage, quand on est le portier d'une équipe aussi forte, c'est qu'on a le temps de faire d'autres activités. En ce moment, pour Salvatore, c'est atelier bleu boxe anglaise. Du coup, il profite des quelques ballons qui traînent dans la surface pour boxer tout ce qui bouge. C'était ça ou le tricot. Mais avec les gants, c'est pénible.

Maxwell (6,5) : Laurent Blanc avait la possibilité de faire tourner et de titulariser Lucas Digne. Finalement, l'ancien Lillois devrait jouer le match de mercredi. Manque de bol pour Maxwell, qui a dû passer 90 minutes à voir la tête de Miguel Lopes.

Alex (6) : On lui avait promis un dîner aux chandelles avec Bafé Gomis, qui lui a posé un lapin. Ça s'est terminé en kebab avec Lacazette. Foutus sites de rencontre.

Thiago Silva (7) : Il paraît que TS est le grand frère de tous les jeunes Brésiliens du Paris Saint-Germain. Peiné par la prestation de Lucas Moura, il a décidé de lui montrer comment on marquait un but. Sympa.

Van der Wiel (6) : Un petit Grégory. Le mec ne donne des caviars qu'en C1. Salauds de riches.

Thiago Motta (7) : Touché à la cuisse, Jack Le Motta s'est contenté d'une mi-temps. Le temps de toucher 44 ballons à 100% de passes réussies. Le diable se chausse en Mizuno.

Verratti (8) : Le terrible VerrAttila. Tyran du milieu de terrain, Marco le Crado a touché 135 ballons (record en Ligue 1 cette année) et a éteint l'OL dans l'entrejeu. 130 moments de plaisir et de belles ouvertures : Verratti, le seul homme qui louche plus que Sartre.

Pastore (6) : Oui, Javier a ramé en début de rencontre. Oui, il a loupé quelques passes. Mais ses ouvertures pour Cavani et Lucas sont à l'origine des deux pénaltys obtenus par les Parisiens. Et puis t'es beau quand tu marches, Javi.

Cavani (9) : Le type a tellement de talent qu'il pourrait se contenter de marquer des pions. Mais il n'est pas comme ça, Le Matador. 90 minutes de courses folles, de récupérations, de hargne et d'implication avec, à la clé, un but difficile à mettre et une ressemblance folle avec Rafael Nadal au moment d'exulter. Une pépite.

Lucas (3) : Denilson va bien, merci pour lui. Le type se replace en marchant, dégaine des dribbles plus prévisibles qu'une digestion compliquée après un KFC, le tout en étant suffisamment brillant par instant pour que cela soit frustrant.

Ibrahimović (8,5) : Un enfant. Un homme qui prend du plaisir à humilier son adversaire en claquant une panenka et en se mettant à jongler au milieu du terrain en plein match. Un gamin qui semble prendre un plaisir fou à évoluer dans cette équipe et à planter des pions à n'en plus finir. Par contre, on n'a rien compris à ta pub pour Xbox.

Matuidi (7) : Il paraît que Blaise est fatigué. Alors 7, comme le nombre de kilomètres qu'il a parcouru en 45 minutes...

Rabiot (non noté) : Pas facile d'entrer en jeu après Super Marco. Il va falloir songer à être sa Peach.

Olympique lyonnais


Vercoutre (3,5) : Prendre une panenka est une chose. Prendre quatre bastos dans le buffet est une autre chose. Rigoler avec Zlatan après la rencontre, c'est 11/10 sur l'échelle de Yohan Mollo.

Bédimo (5) : Peut-être le meilleur Lyonnais. Peut-être, mais le meilleur plat du resto universitaire reste dégueulasse.

Umtiti (3) : Dans ce même resto universitaire, il y a un plat qui a l'air bon, mais qui en fait, est dégueulasse. C'est Samuel Umtiti.

Biševac (3,5) : Ce qu'on dit en Italie est vrai : Milan, c'est plus ce que c'était.

Koné (5,5) : Cette semaine, un type victime d'une commotion cérébrale a découvert qu'il savait jouer de 12 instruments. À Lyon, on va se demander si Bako Koné n'a pas eu un petit traumatisme crânien. Oui, on ne savait pas qu'il savait défendre.


Lopes (10) : « Ce soir c'est bogosse je vais en boîte / C'est la fin du mois je claque tout en sapes / Pas trop d'idées donc les magazines m'inspirent du style des stars merci les paparazzi /
J'dois faire mon shopping, ce soir faut que je tue / Faut que je serre des coquines / J'y vais pas seul donc je passe des coups de fil / J'appelle mon équipe prend la blue card on va faire les boutiques / Donc comme d'hab j'vais chez H&M / Y a tout ce que je veux c'est clair y a ce que j'aime / Mais pas de pot y a plus ma taille / C'est pas grave j'irai chez Morgan / Non attend c'est une marque de Nana / J'en ai rien à foutre, je m'en bats les couilles moi / La devise du beau gosse c'est toujours la même : N'ayons peur de rien, le ridicule ne tue paaaaaas
 »

Fofana (3,5) : C'est sûr que se faire marcher dessus par un petit Rital, ce n'est pas facile à digérer. Mais tu n'es pas seul, Gueida, la formation à la française vit exactement la même chose.

Gonalons (4) : Dans le maillot qu'il a demandé à Cavani à la fin de la rencontre, il y avait le numéro des dirigeants du Napoli et une traduction en Italien de « SOS, sortez moi d'ici » .

Grenier (2,5) : Pire que quelqu'un qui ne sait pas danser ? Quelqu'un qui pense qu'il sait danser alors que ce n'est pas le cas. Pour le football, c'est pareil.

Gourcuff (4) : Au-dessus du lit de Yoann, un poster de Kaká, avec une bandelette à la Maoulida en dessous : « Il revient, je peux le faire, moi aussi. »

Lacazette (4,5) : Une action de génie et puis s'en va. Se prendre pour James Harden, c'est bien, mais il faut dégainer les trois points, après.

Danic (non noté) : Pour répondre à Ibrahimović, Rémi Garde a tenté de faire entrer le Serbe maison. En vain.

Plea (3,4%) : Un sacré nom de compte épargne.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 12 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 4 heures La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 il y a 8 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi