Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr.B
  3. // Espagne-Maroc (2-2)

Le Maroc a fait trembler l'Espagne

Menée deux fois au score, l'Espagne est parvenue à égaliser à 2-2 dans le temps additionnel après avoir eu recours à la VAR. Ouf ! La Roja affrontera la Russie en huitièmes.

Modififié

Espagne 2-2 Maroc

Buts : Isco (19e) et Aspas (90e+1) pour l'Espagne / Boutaïb (14e) et En-Nesyri (82e) pour le Maroc.

Revivez Espagne - Maroc (2 - 2)

La logique était pourtant implacable : le Maroc, déjà éliminé, ne pouvait pas faire le poids contre l’Espagne, favorite de la compétition malgré l’éviction récente de Julen Lopetegui. Les champions du monde 2010 l’avaient prouvé, ils étaient de retour à la suite de leur prestation aboutie face au Portugal, seulement en première période face à l’Iran. Mais la réalité de l’instant est venue balayer tout cela d’un revers de la main. Ce lundi soir à Kaliningrad, l’Espagne s’est fait très, très peur. Menés deux fois au score, les Espagnols ne doivent leur première place qu'au match nul entre le Portugal et l'Iran. Que retenir ? Les efforts d’un Maroc magnifique, accrocheur et discipliné, qui sort du Mondial la tête haute, comme celle de Youssef En-Nesyri. Et la domination beaucoup trop stérile de la Roja. Pour l'Espagne, il faudra se mesurer à la ferveur locale contre la Russie en huitièmes de finale. Attention au putsch.

L’alarme Boutaïb

Il était dit que la dernière du Maroc d’Hervé Renard dans cette Coupe du monde se ferait sans son Mehdi Benatia, forfait de dernière minute. Remplacé par l’ancien Angevin Romain Saïss, l’habituel capitaine des Lions de l’Atlas laisse à Mbark Boussoufa le soin de serrer la main tatouée de Sergio Ramos au moment de démarrer les hostilités. Un différentiel de 17 centimètres sépare les deux hommes. Une preuve indirecte que ce duel semble déjà déséquilibré ? Que nenni. Les premiers signes de la détermination marocaine sont visibles : Nordin Amrabat initie un front contre front avec le défenseur central du Real Madrid comme s’il était le grand frère de Mohammed Salah. Cette action peut paraître anodine, mais à partir de ce moment-là, Ramos va complètement sortir de son match.

À la suite d’un contrôle un peu long d’Andrés Iniesta, le Madrilène hésite à intervenir. Pas Boutaïb, qui fonce vers le but et frappe du gauche entre les jambes de David de Gea (0-1, 14e). Avec ce coup de massue sur la tête, l’Espagne se décide à appliquer du Mercurochrome et son pansement des héros. Les hommes à l’œuvre ? Iniesta et Isco, qui combinent comme des chefs sur le côté gauche. Avec sang-froid, le Madrilène couche Munir d’une feinte de frappe, puis loge la gonfle sous la barre (1-1, 19e). La fin de l’inconstance ibérique ? Toujours pas, puisque Ramos laisse encore Boutaïb s'échapper, mais l'attaquant sort cette fois-ci perdant de son duel avec De Gea. Maîtresse du ballon, mais incapable de passer devant au tableau d'affichage avec la pointe de la chaussure de Diego Costa, la Roja se retrouve seule face à ses démons de 2014.

La peur du vide

Face à l’obligation de résultat pour terminer leader de son groupe, l’Espagne peine à être souveraine. Une main de Gerard Piqué à l’entrée de sa surface n'est pas sifflée par le corps arbitral, de quoi rendre fou de rage Younès Belhanda qui se voyait déjà punir la Selección. Tant pis, le Maroc poursuit sa domination par Amrabat, dont la patate surpuissante explose l’équerre du but espagnol, dans lequel De Gea apparaît de plus en plus petit. En guise de réponse, Isco place une tête hors de portée de Munir, mais dégagée sur sa ligne par Saïss. La tension monte encore d’un cran, et Ramos capitule une nouvelle fois : Youssef En-Nesyri le mange de la tête sur corner et fait rugir les Lions de l'Atlas (1-2, 82e). Il faudra finalement une talonnade subtile de Iago Aspas sur un centre de Carvajal, d'abord signalée hors jeu, mais validée par la VAR, pour que l'Espagne s'en sorte avec un match nul qui lui permet, tant bien que mal, de terminer en tête de son groupe.



Espagne (4-3-3) : De Gea – Alba, Ramos, Piqué, Carvajal – Busquets, T.Alcántara (Asensio, 74e), Iniesta – Isco, Silva, Costa (Aspas, 74e). Sélectionneur : Fernando Hierro.


Maroc (4-2-3-1) : Munir – Hakimi, Saïss, Da Costa, Dirar – Boussoufa, El Ahmadi – Ziyech (Bouhaddouz, 88e), Belhanda (Fajr, 64e), Amrabat – Boutaïb (En-Nesyri, 72e). Sélectionneur : Hervé Renard.




Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom