Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio Rome/Novare

Le malaise Cissé

Cela fait maintenant deux mois et demi que l’attaquant français n’a pas inscrit un but. C’est beaucoup, et c’est bizarre.

Modififié
Eddy Reja, l’entraîneur de la Lazio, a rendu public son diagnostic sur l’attaquant français des Biancoblù, Djibril Cissé, lors d’une conférence de presse ce week-end. Ces dernières semaines, Reja s’était contenté de ressasser inlassablement la même formule : « Il faut être patient » . Mais voilà, cette semaine, il s’est passé quelque chose : Djibril Cissé a officiellement pété les plombs. Rien de bien méchant, mais tout de même, un signe qui ne trompe pas. Après un déplacement en coupe d’Europe et un énième match sans scorer, la Djib a insulté un supporter, s’est défoulé sur Twitter, puis s’est excusé. Alors ? Alors Reja a lâché le mot : « Djibril Cissé est nerveux, et il faut l’aider » .

À quand remontent les premiers symptômes ? Difficile de les dater précisément. La première fois ça s'est vu, c’était après le derby de Rome, remporté par la Lazio, le 16 octobre dernier. En zone mixte, là où les journalistes recueillent les premières réactions à chaud des joueurs à peine sortis de la douche, les Laziali étaient euphoriques. Lorsqu’il est arrivé à son tour, Cissé faisait la moue. Il a répondu aux questions de journalistes français présents pour l’occasion, et il semblait triste. Bien sûr, il était content des trois points, la victoire pour les supporters, le prestige. Mais voilà, il n’avait pas marqué, et ça l’emmerdait. Au lieu de ça, Klose avait libéré ses tifosi, et devenait leur idole.

En fait, c’est comme si Cissé s’était préparé depuis le début à marquer contre la Roma, et était passé à côté de son rendez-vous. Sa première phrase à son arrivée à l’aéroport de Rome avait été pour rappeler que la pression ne lui faisait pas peur, qu’il avait déjà marqué contre l’ASR lorsqu’il jouait en Grèce, et qu’il était prêt à recommencer. Les premiers pas du Lion Noir se déroulent comme dans un film de Dany Boon : Djib' marque un but à chaque match ou presque dans la préparation d’avant-saison, remet le couvert contre le Milan à San Siro dès la 2ème journée de championnat, score encore en coupe d’Europe la semaine suivante. C’était le 15 septembre, contre Vaslui, sur pénalty. L’équipe de France lui ouvre de nouveau ses portes, le Stade de France l’ovationne, et tout le monde s’embrasse.

Et puis, sans même frapper à la porte, l’errance. Il fallait voir les coéquipiers de Cissé lui sauter dans les bras après ses passes décisives à Cagliari, comme pour dire tu vois, tout va bien. Mais voilà, il y a ce match contre Parme, où le Djib impuissant lève les bras au ciel, le déplacement à Naples, où il traîne impuissant dans le rond central, à attendre que les choses se passent, en vain. Accuser Eddy Reja de cette mauvaise passe était une option : après tout, le faire jouer à droite, l’obliger à déborder et à passer le ballon, ce n’est pas vraiment ce que Cissé sait faire de mieux. L’attaquant l’a reconnu lui-même, ce n’est pas ça : « C’est bien de savoir faire autre chose que pousser fort le ballon et courir. J’ai toujours mon moment de moins bien en hiver » . Ok.


La suite, ce sont quelques sifflets au stade, sa non titularisation contre la Juventus, son entrée sous les hourras, son impuissance, encore, son match contre Vaslui et de nouveau, des coups d’épée dans l’eau, ses insultes sur twitter, son « ne m’appelez plus le Lion Noir, Djib c’est mieux » , ses excuses envers ses « vrais supporters » , la phrase de Reja, et sa promesse de marquer vite, très vite. Une promesse de plus. Ce soir, la Lazio reçoit Novare. Cissé devrait débuter sur le banc. Sur twitter, il s’est engagé à retrouver le chemin des filets. Reja a tout de même exhorté les supporters à être patients.


Par Lucas Duvernet-Coppola, à Rome
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 44 minutes Un quadruplé pour Gignac 2

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 13:30 De la cocaïne dans l'avion de Chapecoense ? 27
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall